Accueil » A la une » « Petit Paysan » de Hubert Charuel. Critique cinéma

« Petit Paysan » de Hubert Charuel. Critique cinéma

Synopsis: Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s'organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l'exploitation. Alors que les premiers cas d'une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l'une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. Il n'a rien d'autre et ira jusqu'au bout pour les sauver.

La fiche du film

Le film : "Petit Paysan"
De : Hubert Charuel
Avec : Swann Arlaud, Sara Giraudeau
Sortie le : 30/08/2017
Distribution : Pyramide Distribution
Durée : 90 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film

L’exploitation est moderne. Un ensemble de trayeuses électriques pour une trentaine de vaches. Pierre, célibataire trentenaire , assure une gestion numérique. Le vêlage est mécanique…

Toutes les chaînes TV ont un jour filmé ce genre d’activité reprise pour le grand écran par un novice du septième art : Hubert Charuel. Il vient du monde paysan mais le cinéma a emporté sa passion. Il réunit aujourd’hui ses deux familles dans cette première fiction si vraie qu’elle nous parle de la PAC, de la vache folle et de la crise agricole au cœur d’un drame humain désormais quasi quotidien : le maintien des exploitations agricoles.

Pour sauver la propriété familiale, Pierre est prêt à tout. Même à tuer s’il le faut et dissimuler ses forfaits au cœur de la nuit. Pierre travaille jour et nuit. Il ne s’autorise aucun loisir et le harcèlement des copains pour les sorties lui pèse chaque jour un peu plus. L’annonce d’une épidémie bovine sonne le glas. Le voici contraint de garder les lieux et d’en assurer une tenue parfaite. Et le secret de ses agissements.

Bien que sorti de « Baden Baden », Swann Arlaud semble être né dans le pré. Le jeune comédien assure la tâche agricole, totalement habité, avec une vérité acharnée, une certitude de tous les instants. De l’étable à la traite, jusqu’au suivi des analyses qui se multiplient comme par désenchantement.

Car Pierre a beau faire, le mal est là. Sa sœur vétérinaire évite les premiers examens, mais au fil des jours l’inéluctable affiche la terrible sentence. Son troupeau risque d’être abattu. Le début d’un long calvaire pavé des mauvaises intentions d’un homme désormais acculé à la faute. La disparition du cheptel c’est la faillite, les indemnités sont illusoires. « Je ne sais rien faire d’autre » dit-il à sa sœur désormais placée au pied du mur. Sara Giraudeau, inattendue, merveilleuse.

Il va lui falloir révéler un état sanitaire synonyme d’abandon et de renoncement. La peur et la fatigue suintent maintenant sur le visage du paysan que Charuel filme comme un malfrat poussé dans ses derniers retranchements. Un hors la loi qui aimait trop les vaches. Un laitier meurtrier !

  • Des films sur le monde rural :

« La clé des champs » de Benjamin Cantu

« L’apprenti » de Samuel Collardey

« Bovines ou la vraie vie des vaches » de Emmanuel Gras

  • Et sur un thème animal un peu semblable :

« Béliers » de Grimur Hakonarson.

L’exploitation est moderne. Un ensemble de trayeuses électriques pour une trentaine de vaches. Pierre, célibataire trentenaire , assure une gestion numérique. Le vêlage est mécanique… Toutes les chaînes TV ont un jour filmé ce genre d’activité reprise pour le grand écran par un novice du septième art : Hubert Charuel. Il vient du monde paysan mais le cinéma a emporté sa passion. Il réunit aujourd’hui ses deux familles dans cette première fiction si vraie qu’elle nous parle de la PAC, de la vache folle et de la crise agricole au cœur d’un drame humain désormais quasi quotidien : le maintien des exploitations…
Le film

Pour parler du monde agricole, de son avenir et donc de la crise endémique du secteur, mais sans en faire des tonnes à la façon d’un docu TV, Hubert Charuel signe un premier film subtil et joliment balancé entre le drame social et le thriller familial. Paul figure au milieu de cette trame inattendue. Il maintient à flot l’exploitation de ses parents en élevant une trentaine de vaches . Tout est bien paré pour l’avenir quand une épidémie touche son troupeau. Malgré une sœur vétérinaire prête à appliquer sa déontologie, le jeune agriculteur va dissimuler aux autorités l’état sanitaire de son cheptel. Au prix de plusieurs entourloupes dont le suspense prend parfois des veines policières. Au fil du dénouement, Charuel filme de plus en plus à la manière d’un thriller, relayé par un interprète hors pair Swann Arlaud dans le rôle-titre. Sara Giraudeau en véto est elle aussi extraordinaire.

User Rating: 3.03 ( 3 votes)

Voir aussi

« Les Enchainés » d’Alfred Hitchcock. Critique Bluray

Hitchcock, les années Selznick, l’un des quatre titres du coffret consacré à ce duo parfait

2 Commentaires

  1. Film très bien réalisé sur un sujet très sensible que j’ai beaucoup aimé (il faut préciser que j’adore les vaches) et qui montre bien les difficultés d’un certain monde paysan. Même si le suspense est moyennement crédible, il y a quand même de l’espoir tant la majorité du monde paysan croit à ce qu’il fait. Deux très bons interprètes par ailleurs, je le conseille vraiment.

Laisser un commentaire