Accueil » Les critiques » « Présumé coupable » de Vincent Garenq . Critique Cinéma

« Présumé coupable » de Vincent Garenq . Critique Cinéma

Synopsis: Le calvaire d'Alain Marécaux, l'"huissier" de l'affaire d'Outreau, arrêté en 2001 ainsi que sa femme et 12 autres personnes pour d'horribles actes de pédophilie qu'ils n'ont jamais commis...

La fiche du Disque

Le film : "Présumé coupable"
De : Vincent GARENQ
Avec : Philippe Toretton, Raphaël Ferret
Sortie le : 18 janvier /201
Durée : 102 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de Disque : 1
Le film

Urgent, nécessaire, salutaire.. Je ne sais encore quel adjectif retenir pour dire l’absolue raison d’être de ce genre de film. Si le cinéma appuie assez souvent, là où ça fait mal, «  Présumé coupable » va bien au-delà : du devoir de mémoire, parfois trop galvaudé, à la dénonciation d’un système judiciaire omnipotent, il nous donne à voir et à revoir un  monde que l’on croyait bien connaître.

Outreau c’était hier et pourtant, personnellement, je n’avais conservé que l’ultime aveu d’une justice défaillante, reléguant dans l’ombre et l’indifférence, une histoire d’hommes et de femmes, à jamais détruits par d’autres hommes, et d’autres femmes.

C’est ce que nous raconte, implacable et terriblement clinique,  Alain Marécaux« l’huissier » de l’affaire d’Outreau – accusé en 2001 ainsi que sa femme et 12 autres personnes  d’horribles actes de pédophilies.

Il aura beau dire, beau faire, ses dénégations relayées par plusieurs tentatives de suicide n’y feront rien. Il était aux yeux d’un petit juge et de sa hiérarchie un coupable, maintes fois désigné par une femme et son fils. Malgré l’absence de preuves, et d’éléments concordants, il passera trois années en prison, avant que la justice ne le condamne lamentablement à 18 mois de prison avec sursis, qui ne tiendront pas longtemps. Marécaux et les autres étaient innocents ….

Le film est à la hauteur de son calvaire. Une descente aux enfers que la caméra accompagne sans ménagement. Un objectif toujours braqué sur son regard, ses mains de plus en plus tremblantes, son cou, qui s’amincit, ses jambes rabougries.Je n’aime pas trop parler de performance d’acteur. Ca fait un peu regardez moi comme je joue bien, et tout ce que je sais faire.

Mais ici Philippe Torreton, la victime d’Outreau, est avant tout l’incarnation même de l’erreur judiciaire ; depuis longtemps le comédien s’est effacé devant l’homme abattu. Le comédien qui n’existe plus porte les maux de Alain Marécaux, et de tous les condamnés par erreur, par négligence, ou par suffisance. Comme ce  juge Burgaud,  incroyable petit bonhomme engoncé dans ses certitudes, et son code pénal.Raphaël Ferret  qui en donne une piètre image, et pire que ça, détestable, est lui aussi à la hauteur du propos de Vincent Garenq , dont la mise en scène est magistrale. Dans sa sobriété, sa relation des faits, elle ne lâche jamais sa proie :l’une des plus importantes erreurs judiciaires de notre époque.

Le DVD et le Blu-Ray contiennent : le film, En coulisse 1 (3’37), En coulisse 2 (3’42), 5 Scènes coupées, la version commentée du film par Alain Marécaux et Vincent Garenq.
Inclus le documentaire « De l’ombre à la lumière » 52 min

Urgent, nécessaire, salutaire.. Je ne sais encore quel adjectif retenir pour dire l’absolue raison d’être de ce genre de film. Si le cinéma appuie assez souvent, là où ça fait mal, «  Présumé coupable » va bien au-delà : du devoir de mémoire, parfois trop galvaudé, à la dénonciation d’un système judiciaire omnipotent, il nous donne à voir et à revoir un  monde que l’on croyait bien connaître. Outreau c’était hier et pourtant, personnellement, je n’avais conservé que l’ultime aveu d’une justice défaillante, reléguant dans l’ombre et l’indifférence, une histoire d’hommes et de femmes, à jamais détruits par d’autres hommes, et d’autres…

Review Overview

Le film

Le genre de film utile, qui à la limite ne se discute pas . Les faits sont là, mais on les avait oubliés. Les innocents sont toujours meurtris, mais eux aussi sont passés aux oubliettes et ce que l'on découvre de leur calvaire est inimaginable. De la mise en scène à l'interprétation, dès la première image, vous voici témoin , et un peu coupable ....

User Rating: Be the first one !
Présumé coupable (DVD) de Vincent Garenq
Date de sortie du DVD : 18 January 2012
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : France Télévisions Distribution
Duree : 102 minutes

PRIX : EUR 7,95 (Prix de depart : EUR 7,95)

Voir aussi

« Les Enchainés » d’Alfred Hitchcock. Critique Bluray

Hitchcock, les années Selznick, l’un des quatre titres du coffret consacré à ce duo parfait

Laisser un commentaire