Accueil » A la une » « Les combattants » de Thomas Cailley. Critique cinéma

« Les combattants » de Thomas Cailley. Critique cinéma

Synopsis: Entre ses potes et l'entreprise familiale, l'été d'Arnaud s'annonce tranquille... Tranquille jusqu'à sa rencontre avec Madeleine, aussi belle que cassante, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques.Il ne s'attend à rien ; elle se prépare au pire. Jusqu'où la suivre alors qu'elle ne lui a rien demandé?

La fiche du film

Le film : "Les Combattants"
De : Thomas Cailley
Avec : Adèle Haenel, Kevin Azaïs
Sortie le : 20/08/2014
Distribution : Haut et Court
Durée : 98 Minutes
Genre : Comédie, Romance
Type : Long-métrage
Le film

Je ne comprends pas du tout l’intérêt d’un tel film, sa raison d’être et sa fascination masochiste pour l’armée. Que faut-il retirer de ses amours transies, qui se révèlent tout aussi bancales, lors d’un stage de commandos dans lequel l’amoureux plus ou moins éconduit a suivi sa belle ?

La survie sentimentale à ce prix, très peu pour moi, surtout que le réalisateur Thomas Cailley  ne semble pas vraiment adhérer aux propos de son co-scénariste. Il filme plat, sans rythme, d’une monotonie accablante : j’ai connu des parcours du combattant plus dynamiques.

photo-Les-Combattants-2014-1

Une fois les deux tourtereaux définitivement acoquinés, on les suit dans des exercices plus périlleux les uns que les autres, au cours desquels  ils s’épient, se fuient et se roulent dans les buissons d’une forêt nocturne ; l’ennemi est quand même  censé rôder dans les parages. Ça pourrait être drôle, amusant, épique, mais non, rien de rien.

Kévin Azaïs et Adèle Haenel n’ont pas grand-chose à se reprocher sinon de s’être engagés dans cette aventure para-militaire, un brin caricaturale  me semble-t-il. Mais à la guerre comme à la guerre…

Je ne comprends pas du tout l'intérêt d'un tel film, sa raison d'être et sa fascination masochiste pour l'armée. Que faut-il retirer de ses amours transies, qui se révèlent tout aussi bancales, lors d’un stage de commandos dans lequel l’amoureux plus ou moins éconduit a suivi sa belle ? La survie sentimentale à ce prix, très peu pour moi, surtout que le réalisateur Thomas Cailley  ne semble pas vraiment adhérer aux propos de son co-scénariste. Il filme plat, sans rythme, d’une monotonie accablante : j’ai connu des parcours du combattant plus dynamiques. Une fois les deux tourtereaux définitivement acoquinés, on les suit…

Review Overview

Le film

Une romance qui débute par un combat sur la plage et se poursuit lors d’un stage commando. Je ne comprends pas du tout l'intérêt d'un tel film, sa raison d'être et sa fascination masochiste pour l'armée. La mise en scène est assez plate, monotone, et le couple Kévin Azaïs et Adèle Haenel a bien du mérite pour nous faire croire à son idylle.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« 1.54… » de Yvan England. Critique cinéma

Les réseaux sociaux au cœur du harcèlement scolaire, rageusement dénoncés par une pléiade de jeunes et excellents acteurs

5 Commentaires

  1. je viens de voir ce film car j’avais suivi le critique de ce blog et bien m’en a pris. je ne suis pas toujours d’accord avec lui mais là je suis en accord total, d’autant plus que depuis ce film a été récompensé de 3 césars et on se demande bien pourquoi. Tout est évident (pour se découvrir il faut se maquiller, bonjour la parabole), grotesque et j’en passe. Un très bon moment quand même : le smoothie de maquereau…Adèle Haenel que j’adore est bien au dessus de cela dans d’autres films. Kevin Azaïs joue beaucoup plus juste.

  2. je ne suis donc pas tout seul, me voilà rassuré

Laisser un commentaire