Accueil » A la une » « Minuscule, la vallée des fourmis perdues » de Thomas Szabo et Hélène Giraud. Critique dvd

« Minuscule, la vallée des fourmis perdues » de Thomas Szabo et Hélène Giraud. Critique dvd

Synopsis: A partir de 5 ans. Dans une paisible forêt, les reliefs d’un pique-nique déclenchent une guerre sans merci entre deux bandes rivales de fourmis convoitant le même butin: une boîte de sucres! C’est dans cette tourmente qu’une jeune coccinelle va se lier d’amitié avec une fourmi noire et l’aider à sauver son peuple des terribles fourmis rouges...

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Minuscule, la vallée des fourmis perdues"
De : Thomas Szabo, Hélène Giraud
Avec :
Sortie le : 26 août 2014
Distribution : Editions Montparnasse
Durée : 89 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Le bonus

Ce matin en prenant mon petit-déjeuner, j’ai flippé. La boîte de sucres, la même que celle de l’histoire , je vous assure, a bougé. Panique, mais pas la moindre bestiole, devant, derrière , ni  à l’intérieur. Pourtant je le sais, elles me traquent et m’obsèdent depuis qu’elles m’ont fait vivre un grand plaisir de cinéma.

Ce  film d’animation vient lui aussi  chambouler le champ d’action du genre qui donne à nos petites bêtes des airs de grands dadais. La coccinelle héroïne de cette nouvelle aventure serait plutôt du style évaporé, ce qui lui vaudra de perdre sa famille, et de se lier d’amitié avec une fourmi noire qui convoie la fameuse boîte de sucres, vers le repaire de ses copines. Les fourmis rouges  ne l’entendent pas de cette antenne.

Sur ce canevas, Hélène Giraud et Thomas Szabo ont prodigieusement mis en scène ( 3-D, à l’appui, et ça fonctionne ) un univers de bébêtes qui ressemble à celui des hommes, tout aussi bêtes, quand il s’agit de convoiter le bien d’autrui. Il y a une dynamique dans la réalisation qui réussit à dépasser le ras des pâquerettes, et donne des plans quasi horrifiants , mais superbes, pour un lézard qui devient crocodile ou une grenouille, rhinocéros.

minuscules

Que les âmes sensibles se rassurent, ça ne dure pas longtemps, et les décors plantés dans la vraie nature (le parc du Mercantour, les Ecrins ) confèrent au paysage bucolique toute sa majesté. Bien évidemment y faire pousser un champ de guerre casse un peu l’ambiance, mais je vous assure que le déploiement des fourmis rouges s’attaquant à la fourmilière ennemie est un joli clin d’œil à l’épopée romaine, catapultes et bombe insecticide à l’appui.

Une belle trouvaille que cette arme chimique avant l’heure, qui se mêle à une scène finale quasi apocalyptique (là les minots ça peut craindre), mais toujours de bon goût. Et pour les autres moments de bravoure, voyez cette descente de rivière qui peut nous rappeler de nombreux films, et une course poursuite à laquelle tente d’échapper notre adorable coccinelle. Une fuite épique, et pique comme les autres insectes qui tentent de lui ravir son espace. Mais toujours pas  de panique, la fin est heureuse et nous de même.

  • Making of  (30 mn)

« Les insectes tout le monde connaît mais c’est un univers inconnu, on peut donc laisser l’imagination vagabonder tranquille » disent les concepteurs devant lesquels défilent les insectes avec des noms.Hélène Giraud : «  j’adore les insectes, je ne les tue jamais à part les moustiques »

Scènes de tournage, dans les torrents, de l’eau jusqu’à la taille, pour photographier la boîte de sucres «  on voulait être absolument au ras de l’eau, comme si l’on se trouvait sur une barge. (…)  on fait du relief en direct, sur le terrain, pas en post-prod, on ne triche pas ».Tout est filmé à ras de terre, au ras des pâquerettes, on les voit, lunettes 3 D sur le nez, filmer la nature vide, où viendront s’incruster les fourmis, c’est  passionnant à suivre.

photo-Minuscule-La-vallee-des-fourmis-perdues-2013-22

On ne nous cache rien de la scène de la fourmilière, sa préparation, et on n’en perd pas une bouchée, comme pour l’intérieur de la maison abandonnée.Dans les studios quand il faut mixer le réel, aux images de synthèses, l’animation des bêtes, dont les poissons comme le brochet c’est sidérant

Ce matin en prenant mon petit-déjeuner, j’ai flippé. La boîte de sucres, la même que celle de l’histoire , je vous assure, a bougé. Panique, mais pas la moindre bestiole, devant, derrière , ni  à l’intérieur. Pourtant je le sais, elles me traquent et m’obsèdent depuis qu'elles m'ont fait vivre un grand plaisir de cinéma. Ce  film d’animation vient lui aussi  chambouler le champ d’action du genre qui donne à nos petites bêtes des airs de grands dadais. La coccinelle héroïne de cette nouvelle aventure serait plutôt du style évaporé, ce qui lui vaudra de perdre sa famille, et de se…

Review Overview

Le film
Le bonus

Dans les Ecrins et le Mercantour, les prises de vues en 3-D se fondent parfaitement dans le système d’animation qui donnent à nos petites bêtes l’occasion de descendre une rivière, de jouer avec le feu et de défendre mordicus leur territoire contre l’envahisseur qui veut s’emparer d’une boîte de sucres. C’est épique et très dynamique, pour les grands, comme pour les petits (sur la fin, lors de la bataille, deux ou trois scènes, très rapides pourraient les inquiéter, mais ça ne va pas bien loin).

Avis bonus Un documentaire passionnant sur la manière de filmer en décor naturel avant d’adapter l’animation. Crayonnage, planche à dessin,  studio, tournage… tout y est, c'est à voir ...

User Rating: Be the first one !
Minuscule, la vallée des fourmis perdues (DVD) de Thomas Szabo, Hélène Giraud
Date de sortie du DVD : 26 August 2014
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Editions Montparnasse
Duree : 89 minutes

PRIX : EUR 9,99 (Prix de depart : EUR 15,00)

Voir aussi

« Rock’n roll » de Guillaume Canet. Critique cinéma

L'auteur-réalisateur-interprète se flingue à tout va, il se fait trop de mal !

Laisser un commentaire