Accueil » Les critiques » C’est pour la Saint-Sylvestre

C’est pour la Saint-Sylvestre

 Mes choix ne sont pas forcément ceux des catalogues encore moins des têtes de gondoles, mais ils assurent j’espère l’originalité et l’assurance d’une qualité cinématographique.

Pour certains, les bonus ajoutent encore un peu plus de piment.

JOYEUX NOEL

  • « Claude Chabrol, suspense au féminin »

Grand portraitiste de la bourgeoisie française, virtuose dans l’art d’instaurer un climat de tension psychologique, Claude Chabrol a filmé certains des plus sombres portraits de femmes sur grand écran.

« L’Enfer«  (1994)- « La Cérémonie » (1995) – « Merci pour le chocolat » (2000) – « La Fleur du mal » (2003) –  « Rien ne va plus » (1997)..

Les suppléments ne manquent pas. Plus de sept heures. Dont des conversations inédites avec Marin Karmitz, Sandrine Bonnaire, Isabelle Huppert…

Les séquences commentées par le cinéaste qui nous livre ses secrets de mise en scène sont passionnantes. Et encore plus : une visite prolongée dans les coulisses de chaque tournage . Du grand art !

  • Coin de mire-   « Le Chat » de Pierre Granier-Deferre-  » Porte des lilas » de René Clair

Un jeune éditeur indépendant, spécialisé dans la restauration de films français, de patrimoine propose des digibook, numéroté, 3000 ex, Blu-ray et  DVD,  accompagnés d’images d’archives, des réclames de l’époque, de l’affiche originale et des photos d’exploitation.

Une partie de ces bonus se retrouve en images et vidéo comme autrefois

Benjamin Mendoza l’homme qui a voulu tuer le pape est ainsi à la une des actualités de Pathé, avec un reportage sur la Commune de Paris et la présentation à Port Grimaud, de la nouvelle Volkswagen . Côté «  Réclames »,  Patrick Topaloff vante les mérites de Bahlsen , avant de plaindre la 2 CV dans laquelle une dame de forte corpulence tente de monter ( «  Pour rester mince sans vous priver … Taillefine Gervais ! »

Et en prime que de très bons films !

1987 : Où est la maison de mon ami ?1991  : Et la vie continue  1994 : Au travers des oliviers

Une trilogie presque accidentelle ou la quintessence du cinéma. Trois ans après «  Où est la maison de mon ami ?» , un terrible séisme ravage la région dans laquelle Kiarostami a tourné ce film. Il décide donc de se rendre à nouveau sur les lieux pour rencontrer les gens et décide de tourner un long-métrage qui interroge de la même manière un pays et ses habitants.

Ce sera «  Et la vie continue »

Mais  Kiarostami a toujours rappelé que  le seul lien entre les trois films était le village de Koker, avec des histoires communes.

Pour ces deux derniers films : Et la vie continue et Au travers des oliviers, il évoque plutôt un diptyque. Il y parle beaucoup de la nécessité de vivre et survivre.

DVD ou  Blu-ray, en digipack 2CD+DVD ou 2CD+Blu-ray, en triple vinyle noir  ou en édition limitée vinyle bleu transparent, que l’embarras du choix pour cette prestation stonienne  du plus bel effet. Bob Dylan les rejoint sur scène pour une interprétation unique de ’’Like A Rolling Stone’’.

 ‘’Bridges to Buenos Aires’’ a été capté le 5 avril 1998, sur la dernière date d’une résidence de 5 soirs au River Plate Stadium, dans la capitale argentine.

Dès les premières notes d’un tube célèbre sur lequel les Stones annonce la couleur, l’accueil est immédiat . Fraternel et bien tassé pour deux heures d’exaltation ( les 2 CD du digipack ) sur des titres tout aussi mouvementés.

 

On a fêté cet été le cinquantenaire du plus important rassemblement de la musique pop de ces vingt dernières années. Des groupes qui ont marqué leur époque et une jeunesse qui a marqué la sienne.

Une scène de concert se construit sous nos yeux, et la musique, au même moment, envahit nos tympans. Jusqu’à la clôture du festival, et après trois jours de paix et d’amour, elle sera le fil conducteur du film de Michael Wadleigh. Dans un superbe livre, Michka Assayas nous raconte tout.

 

Ozu c’est facile. Deux verticales, une horizontale, un couloir et des silhouettes en fond de décor . Elles passent et repassent. Dans ce même ce couloir, des personnages plus distincts vont et viennent, et frappent à des portes.

De vieux amis se retrouvent autour d’un verre. De saké, bien évidemment . Ils parlent toujours de la même chose :  marier leurs filles, et de la recherche d’un prétendant bien sous tous rapports … Après quoi, ça se complique peut-être un petit peu , et surtout c’est magnifique !

 

  • « Tootsie » de Sydney Pollack

Reprenant le filon du travestissement, Sydney Pollack y ajoute une composante essentielle sur la raison d’être comédien. Il en fait une comédie subtile et vivifiante pour le spectateur qui voit enfin ce que comédie veut dire. Avec un scénario joliment écrit autour de dialogues pétillants, savoureux qui mènent à des gags bien venus, sans esbrouffe ni tarte à la crème.

Dustin Hoffman aux commandes maîtrise son travestissement jusqu’à s’approprier la féminité que tout homme dit-on possède. Le comédien le tient de façon innée, tout en respectant les codes de la fantaisie où l’ironie et  la satire épicent l’ensemble avec saveur et bonne humeur. L’ensemble de l’affiche est sur le même mode. Jessica Lange, Bill Murray et  Pollack en personne .

LES BONUS Un collector qui se respecte avec ses making of, particulièrement complet, interviews, scènes coupées , et un livre qui n’en finit pas de raconter la vie…. Magnifique

 

Tournés à seulement un an d’intervalle, Bianca et La Messe est finie marquent une première rupture stylistique dans l’univers bouillonnant de Nanni Moretti. L’acteur-réalisateur s’impose désormais comme le chef de file d’une nouvelle génération de cinéastes, prenant le pouls d’une société italienne en perpétuelle mutation.

Un sens de l’humour unique, à la fois absurde, mordant et touchant.

Disponible en coffrets Blu-ray ou DVD


Il fallait souvent lire entre les images à l’époque tchécoslovaque de Milos Forman, habile manipulateur d’une scénographie aux apparences fantaisistes. Mais sous la drôlerie et le burlesque, le réalisateur panse quelques plaies d’une société mise à mal par le collectivisme et la dictature de ses dirigeants

Avec ses premières œuvres, Milos Forman est adoubé chef de file de la Nouvelle Vague tchèque. En rupture totale avec l’esthétique du réalisme socialiste, son regard si singulier fait le sel de ses quatre œuvres de jeunesse présentées pour la 1re fois en Haute Définition : le jubilatoire L’Audition, les sensibles et mordants L’As de pique et Les Amours d’une blonde, et la comédie satirique Au feu, les pompiers ! – son dernier film tchèque avant l’exil américain.


Disponible en coffrets Blu-ray ou DVD
Étui rigide contenant un digipack 3 volets

 

    • Mais reste-t-il encore quelques paquets dans les hottes des années précédentes ?

 

 Mes choix ne sont pas forcément ceux des catalogues encore moins des têtes de gondoles, mais ils assurent j’espère l’originalité et l’assurance d’une qualité cinématographique. Pour certains, les bonus ajoutent encore un peu plus de piment. JOYEUX NOEL « Claude Chabrol, suspense au féminin » Grand portraitiste de la bourgeoisie française, virtuose dans l’art d’instaurer un climat de tension psychologique, Claude Chabrol a filmé certains des plus sombres portraits de femmes sur grand écran. "L’Enfer" (1994)- « La Cérémonie » (1995) – « Merci pour le chocolat » (2000) – « La Fleur du mal » (2003) –  « Rien ne va plus » (1997).. Les suppléments ne manquent pas. Plus de…

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Expérience » d’Abbas Kiarostami. Critique Blu-ray

Les premiers films d'Abbas Kiarostami. Déjà du grain à moudre !

Laisser un commentaire