Accueil » A la une » « Saint-Cyr », critique dvd

« Saint-Cyr », critique dvd

Synopsis: Fin du XVIIe siècle: Anne de Grandcamp et Lucie de Fontenelle, deux petites Normandes, arrivent à l'école de Saint-Cyr, créée par Mme de Maintenon pour éduquer les filles de la noblesse ruinée par les guerres et en faire des femmes libres. Mais après une vie d'avilissements et d'intrigues, Mme de Maintenon craint les feux de l'enfer. Elle s'en remet alors à un homme d'Eglise pour ramener l'école sur le chemin de la pureté, quitte à renier ses promesses de liberté

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Saint-Cyr"
De : Patricia Mazuy
Avec : Isabelle Huppert, Jean-Pierre Kalfon, Simon Reggiani, Anne Marev, Jean-François Balmer
Sortie le : 01 avril /2014
Distribution : Blaq Out
Durée : 119 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Dans les films dits d’époque, « Saint-Cyr » se distingue d’abord par l’argumentaire de son discours. Si « Ridicule » ou «  Les adieux à la reine » demeurent des références en la matière, le film de Patricia Mazuy prend de la hauteur quand il rappelle l’œuvre bienfaitrice de Mme de Maintenon. Au service d’une noblesse appauvrie par les guerres, elle recueille leurs filles pour leur assurer une éducation très particulière, et les affranchir de la tutelle des mâles, souveraine  au XVII ème siècle.

Le propos est osé pour les gens de la cour. Voire déplacé.  Patricia Mazuy le rapporte à la perfection sur un décorum ad-hoc, dans lequel l’héroïne bataille pour ses petits soldats, face à un roi faussement intéressé.  Il joue avec sa bienfaitrice,  dit tout le bien qu’il pense de son travail, du résultat de ses efforts pour l’émancipation des femmes, même si cela doit se retourner contre les hommes, donc  contre le roi  , et son pouvoir.

Une première faille dans le dispositif éducatif de Mme de Maintenon (Isabelle Huppert, magnifique)  qui affronte ces hommes de la cour, et leur «  besoin de chair fraîche ». Pour ces jeunes filles devenues courtisanes, elle pressent que tous ses efforts vont être réduits à néant, alors que son passé de courtisane intrigante la rattrape.

saint cyr

Comment peut-elle prêcher la vertu, elle qui fut autrefois l’instigatrice de quelques complots malveillants ? Dans cette mise en abîme, plus qu’en parallèle, la reine effectue alors un virement spectaculaire.

« Elles ont de l’esprit et s’en servent contre nous » constate-t-elle, « il leur faut résister au bonheur de plaire ». La reine a sous la main toute une petite armée qu’elle va maintenant offrir à Dieu. Une évolution que suit avec la même constance une mise en scène très dynamique, au montage intuitif, qui alterne la force et la résignation, le pouvoir et la soumission avec un allant tout à fait naturel. Le regard est toujours proche de l’acte. Très à l’aise avec l’architecture d’une époque, elle l’illumine et la sculpte pour lui donner à la fois la noblesse de son histoire et sa véracité. C’est de l’Histoire contemporaine…

LES SUPPLEMENTS

  • Making of (12 mn)

Le casting des petites et plus grandes  filles, les répétitions, le premier jour de l’habillage (160 gamines à vêtir …) ; des ambiances, une véritable scène de tournage, l’ensemble demeure assez anecdotique.

  • Entretien avec Patricia Mazuy (16mn)

Le parler franc et direct incite à ne jamais décrocher de cette rencontre. La réalisatrice rappelle très généralement l’histoire du film : «  les filles, il fallait les trouver, les ados de maintenant n’ont rien à voir avec celle du XVII. (… ) Quand le producteur m’a proposé le film, j’avais cru comprendre que c’était sur une école militaire, et le producteur m’a expliqué ce que c’était, un film sur des filles en longue robe, ça me bottait moyen. (…)  La musique baroque me barbe » dit-elle encore en renvoyant à leur chère étude plusieurs compositeurs de musique de films, renommés. Ils «  font de la soupe ».

Dans les films dits d’époque, « Saint-Cyr » se distingue d’abord par l’argumentaire de son discours. Si « Ridicule » ou «  Les adieux à la reine » demeurent des références en la matière, le film de Patricia Mazuy prend de la hauteur quand il rappelle l’œuvre bienfaitrice de Mme de Maintenon. Au service d’une noblesse appauvrie par les guerres, elle recueille leurs filles pour leur assurer une éducation très particulière, et les affranchir de la tutelle des mâles, souveraine  au XVII ème siècle. Le propos est osé pour les gens de la cour. Voire déplacé.  Patricia Mazuy le rapporte à la perfection sur un…

Review Overview

Le film
Les bonus

L’émancipation des jeunes femmes nobles au XVII passait par l’école de Mme de Maintenon qui pensait ainsi libérer ces filles déshéritées du joug masculin. Mais au fur et à mesure de l’évolution des pensionnaires, la leçon se révèle douloureuse. Ce que rapporte Patricia Mazuy avec une maestria qui donne à la caméra des airs conspirateurs. Isabelle Huppert est une fois encore à la hauteur de sa réputation, et pourtant le film date de l’an 2000.

Avis bonus La rencontre avec la réalisatrice ne manque pas de piquant, mais le making of se contente de peu

User Rating: Be the first one !
Saint-Cyr (DVD) de Patricia Mazuy
Date de sortie du DVD : 1 April 2014
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Blaq Out
Duree : 119 minutes

PRIX : EUR 12,99 (Prix de depart : EUR 15,00)

Voir aussi

« Sing street » de John Carney. Critique cinéma-bluray

Deauville n'en voulait pas, Dinard lui a tout accordé