Accueil » Comédies dramatique » [Critique DVD] Home

[Critique DVD] Home

Synopsis: Au milieu d'une campagne désertique, s'étend une autoroute inutilisée depuis sa construction qui date de quelques années. A quelques mètres des barrières de sécurité, une petite maison avec un jardin, où vit une famille.C'est le début de l'été et l'autoroute va être ouverte.

La fiche du DVD

Le film : "Home"
De : Ursula Meier, Thierry Spicher
Avec : Isabelle Huppert, Olivier Gourmet
Sortie le : 16/06/2009
Distribution : Blaqout
Durée : 97 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 1
Le film

Je vois déjà  la tête du producteur et des scénaristes quand une jeune réalisatrice leur raconte que pour son premier film elle imagine l’ histoire d’une famille vivant heureuse au bord de l’autoroute . 1 h 37 plus tard, on se frotte encore les yeux pour y croire . Magnifique

Mais comment Mlle Meier a-t-elle pu avoir cette idée folle : imaginer un couple et ses trois enfants , très cool, dans leur maison située au bord de l’autoroute ?  » Tout simplement parce que je l’ai vu » dit-elle dans d’excellents bonus.  » Ce fut rapide, mais j’ai eu l’impression que ces gens qui dînaient devant leur maison , tout près de l’autoroute , respiraient … le bonheur « .

Et c’est bien ce qu’elle nous montre : un père aimant et travailleur , une mère attentive à ses enfants .La plus grande qui n’arrête pas de se dorer la pilule devant des camionneurs ébahis ( Adélaïde Leroux) , n’a plus besoin de sa petite fratrie  . La petite sœur perdue dans ses études et ses observations scientifiques, le  petit frère qui joue sur le bitume . Et le jour où les premières voitures déferlent , tout le monde s’en accommode . Tout du moins au début, après ça se corse, logique, mais pas tant que ça …

HOME

Car Ursula Meier réussit en multipliant les points de vue, autant de déplacements d’une caméra frivole et pertinente, à capter l’attention du spectateur qui se dit que ce n’est pas possible, que l’on court à la catastrophe et que le cauchemar va virer au désastre .

Rien de tout ça car ici , paradoxalement le temps s’est arrêté. Pas d’intervention policière ( ils traversent quand même matin et soir la quatre voies bourrée de voitures ) et le jour où le véhicule est remorqué par  la fourrière , le père demeure sans réaction . Olivier Gourmet, qui sort totalement de son registre est formidable .

Aujourd’hui on utilise le terme  » surréaliste » à toutes les sauces , mais là nous y plongeons joyeusement , pour forger sinon une morale , du moins une réflexion sur l’aliénation et l’attachement à ses racines .

On ne quitte pas ceux qu’on aime, et l’on reste effectivement attaché à la terre qui nous a vu naître. Mais c’est parfois au détriment d’une liberté autrement consentie.  » Home » forge une vision optimiste de la vie , jouant sur les contrastes qui renforcent le point de vue de la réalisatrice .Bien aidée par  le personnage de la mère interprétée  également avec brio par  Isabelle Huppert . Tour à tour enjouée, insouçiante et ailleurs, elle porte le regard de cette situation ubuesque jusqu’au bout d’un horizon inexistant.

AL , tient joliment tête à Mlle Huppert
AL , tient joliment tête à Mlle Huppert

Le décor, fait de champs dessinés par de grands à-plats est une pure abstraction , un no man’s land souligné par une mise en scène qui ne se libère jamais du carcan autoroutier . Ca peut effrayer et pourtant  le spectateur s’y retrouve , parce que la caméra se fait oublier et que cette famille nous devient familière.

Le décor, justement, il en est longuement question dans les suppléments  : la recherche du lieu de tournage, la façon d’appréhender cette autoroute qui n’est encore qu’une route perdue dans la campagne Bulgare, c’est fantastique . Et l’on suit aussi avec beaucoup de plaisir, les premiers pas du  jeune Kacey Mottet . Casting, répétitions…

Home a été primé à Angoulême (Valois de la Mise en scène ,Mention spéciale pour Kacey Mottet) et Reykjavik (Prix de la Critique Internationale). Il en mérite encore bien d’autres !

Je vois déjà  la tête du producteur et des scénaristes quand une jeune réalisatrice leur raconte que pour son premier film elle imagine l' histoire d'une famille vivant heureuse au bord de l'autoroute . 1 h 37 plus tard, on se frotte encore les yeux pour y croire . Magnifique Mais comment Mlle Meier a-t-elle pu avoir cette idée folle : imaginer un couple et ses trois enfants , très cool, dans leur maison située au bord de l'autoroute ? " Tout simplement parce que je l'ai vu" dit-elle dans d'excellents bonus. " Ce fut rapide, mais j'ai eu l'impression…

Review Overview

Le film

User Rating: Be the first one !
Home (DVD) de Ursula Meier
Date de sortie du DVD : 16 June 2009
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Blaq Out
Duree : 97 minutes

PRIX : EUR 29,00 (Prix de depart : EUR 29,00)

Voir aussi

« Le Procès du siècle » de Mick Jackson. Critique cinéma-dvd

D’après « Denial : Holocaust History on Trial » de l'historienne Deborah Lipstadt, qui retrace le procès en diffamation que lui a intenté David Irving.

7 Commentaires

  1. Ma réponse :
    Le jour de leur fête je ne me permettrais pas de juger l’attitude de cette mère , qui je crois l’avoir dit m’apparait être la pièce … maîtresse de ce navire en  » perdition  » .
    Et Isabelle Huppert me semble ici tout à fait remarquable, tout à fait à sa place . Présidente, elle ne m’a pas convaincu.

  2. un film aussi surprenant que remarquable , des acteurs impressionnants de justesse dans cette drole de métaphore du manque d’espace, de liberté et malgré tout le réflexe de survie d’une mère.Absurde?Ce serait si simple….

  3. je ne connais pas ce film , mais je suis surpris du titre qui fait écho et n’a rien avoir avec l’excellent docu de arthus-bertrand

  4. Ce film me semble-t-il bénéficie pour le titre de l’antériorité ( tournage début 2008 et projection fin 2008 ) . Mais il est effectivement dommage que le télescopage ait lieu entre la sortie du documentaire d’Arhtus-Bertrand sur les écrans, et celle du dvd d’un film projeté en salles , l’an passé.

Laisser un commentaire