Accueil » A la une » « L’audition »-« L’as de pique » de Milos Forman. Critique Blu-ray

« L’audition »-« L’as de pique » de Milos Forman. Critique Blu-ray

Pavla Martinkova, Ladislav Jakim " L'as de pique"

Coffret Milos Forman, 4 œuvres de jeunesse ( 04 novembre 2020 ) . —-

Avec ses premières œuvres, Milos Forman est adoubé chef de file de la Nouvelle Vague tchèque. En rupture totale avec l’esthétique du réalisme socialiste, le futur réalisateur de « Amadeus » prend pour héros de ses films des personnages ordinaires montrés dans la vie de tous les jours, sans didactisme ni portée moralisatrice.

Ce regard si singulier fait le sel de ses quatre œuvres de jeunesse réunies dans le coffret :  « L’Audition »« L’As de pique », « Les Amours d’une blonde » et « Au feu, les pompiers ! » – son dernier film tchèque avant l’exil américain.

L’AUDITION (1963 – N&B – 82 mn)      

  • Films : 

Ce premier volet du dvd réunit les deux moyens-métrages « Ah, s’il n’y avait pas ces guinguettes » et « L’Audition« . Le premier suit Blumental et Vlada, deux adolescents ayant chacun intégré une fanfare locale. Le second, une séance d’auditions pour le théâtre Semafor de Prague.

Le charme grisonnant d’une époque, l’immersion d’une caméra au cœur de la vie, des jeunes gens bien souvent et la rigueur ancestrale qui préside aux destinées d’une fanfare locale. Le discours de son chef entre l’ordre et la morale est déjà un petit réquisitoire sympathique à l’encontre de tout pouvoir quand la jeunesse s’en tape l’œil et préfère baguenauder au grand air.

Celui d’une liberté pas encore acquise mais qui transperce peut-être dans le second volet «  L’audition » proprement dite qui nous fait mieux comprendre la force de «  Leto » et la puissance d’un réalisateur adoubé chef de file de la Nouvelle Vague tchèque, dès ses premiers pas. La finesse du burlesque, en prime. 

L’AS DE PIQUE (1963 – N&B – 90 mn)

  • Film :           
  • Bonus : 

L’histoire : Petr est un jeune apprenti de seize ans qui vient de décrocher un petit boulot d’été. Au lieu de draguer, il doit surveiller les clients d’une supérette afin d’empêcher d’éventuels vols…

Ce film m’apparait comme le plus représentatif de ce que Milos Forman envisageait à l’époque pour se démarquer du réalisme socialiste. C’est assez réjouissant dans la forme, et heureux dans le fond qui met en lumière des gens bien ordinaires, au cœur de situations qui le sont aussi, mais à l’évolution incertaine.

Quand il n’est pas chef d’orchestre, il est chef de famille et c’est du pareil au même…

Intérêt supplémentaire, on connait bien le père du jeune héros. Le chef d’orchestre de «  Ah s’il n’y avait pas ces guinguettes » reprend sa logorrhée moralisatrice à l’égard de la société en générale et de son fiston en particulier qui l’écoute vaguement. Je ne sais pas ce qu’est devenu ce Jan Vostrcil, mais quel talent ! ( Photo ci-dessus )

A l’image de ce jeune comédien Vladimír Pucholt qui n’a guère franchi nos frontières pour démontrer des qualités d’interprétations déjà  évidentes dans ce film. Il est un peu l’empêcheur de tourner en rond, l’emmerdeur et le paumé de l’histoire dans laquelle Petr ne souhaite pas trop l’embarquer.

Vladimír Pucholt, un talent fou, dès ses premiers pas

Pour protéger la belle Asa (Pavla Martínková) qui papillonne sans trop laisser d’espoir aux uns ni aux autres. Surtout que Petr doit avant tout s’occuper de l’épicerie et surveiller ses allées et venues pour l’été.

La vista de Forman se renforce avec génie  dans ce regard en vase clos sur une société qui souffre et se démène comme elle l’entend. Il portraiture au mieux les individus et s’en amuse même beaucoup dans des scènes plus relaxantes comme la fameuse séquence du bal qui à elle seule mérite tous les honneurs. Là encore fantaisie et burlesque en demi-ton, c’est superbe !

LES SUPPLEMENTS

. ENTRETIEN AVEC PAVLA MARTÍNKOVÁ-NOVOTNÁ (15 mn) . La comédienne de L’As de pique se souvient du tournage, de ses partenaires de jeu et évoque la direction d’acteur de Milos Forman.

Le patron (František Kosina)vient de recevoir deux tableaux pour le féliciter de ses bons résultats. Il explique à Petr comment les regarder, surtout celui de la femme nue… ( une  » Vénus » … )

«  Professionnels ou pas, ça fonctionnait toujours bien avec Forman, et pour un non-acteur le scénario n’était pas très difficile. On pouvait le modifier si on en ressentait le besoin ». . Elle parle aussi beaucoup de Vladimír Pucholt qui déjà se faisait remarquer «  il inspirait Forman, une personne hors-norme sur un plateau » et de la fameuse scène pour dire «  salut ». Il est vrai qu’elle mérite elle aussi un compliment

. SCÈNE COUPÉE . On peut effectivement s’en passer, même si elle baigne joliment dans l’esprit du film. Il s’agit de l’arrivée de Petr pour la première fois dans l’épicerie où le patron lui montre la réserve et comment sont disposés les articles.  » Ceux qui sentent mauvais, au fond !… »

Coffret Milos Forman, 4 œuvres de jeunesse ( 04 novembre 2020 ) . —- Avec ses premières œuvres, Milos Forman est adoubé chef de file de la Nouvelle Vague tchèque. En rupture totale avec l’esthétique du réalisme socialiste, le futur réalisateur de « Amadeus » prend pour héros de ses films des personnages ordinaires montrés dans la vie de tous les jours, sans didactisme ni portée moralisatrice. Ce regard si singulier fait le sel de ses quatre œuvres de jeunesse réunies dans le coffret :  « L’Audition », « L’As de pique », « Les Amours d’une blonde » et « Au feu, les pompiers ! » – son dernier film…
Les films
Les bonus

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Ariane » de Billy Wilder. Critique Blu-ray

Si le film ne retient pas vraiment mon intention, les suppléments, aie, aie, aie, que du bonheur !

Un commentaire

Laisser un commentaire