Accueil » Comédies » « L’homme de Rio » de Philippe de Broca. Blu Ray Critique

« L’homme de Rio » de Philippe de Broca. Blu Ray Critique

Synopsis: Le deuxième classe Adrien Dufourquet est témoin de l'enlèvement de sa fiancée Agnès, fille d'un célèbre ethnologue. Il part à sa recherche, qui le mène au Brésil, et met au jour un trafic de statuettes indiennes.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "L'homme de Rio"
De : Philippe de Broca
Avec : Jean-Paul Belmondo, Françoise Dorléac, Jean Servais
Sortie le : 15 mai 2013
Distribution : TF1 Vidéo
Durée : 125 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 2
Le film
Les bonus

Je passerais très rapidement sur « Les tribulations d’un chinois en Chine » qui ne vaut pas tripette. Je m’étonne qu’un même réalisateur puisse proposer deux volets fantaisistes d’un même thème, aussi opposés. A la fraîcheur burlesque de l’un se fracassent les inepties drolatiques du second. Une mauvaise parodie des films d’action .

Entre les nombreuses péripéties et les cavalcades téléphonées, il y avait pourtant matière à actionner les zygomatiques dans ces tribulations plus abracadabrantesques les unes que les autres .Je n’ai souri qu’une seule fois, et encore rétroactivement, en me rappelant le générique sur lequel apparaît le nom de Jules Verne. Une référence vraiment tirée par les cheveux, alors que Hergé semble plus proche des aventures de ce pauvre petit garçon riche, affublé d’un valet qui ressemble au Nestor de la BD et poursuivi par deux zigotos, frères tout à fait jumeaux des Dupont.

BelmondoHommeRio

Ce qui nous ramène au premier opus de la série, totalement imprégné de l’esprit tintinophile. Si je vous dis que l’histoire est celle de trois statuettes éparpillées à travers le monde, qu’un gang de voyous tente de récupérer, ça vous met la puce à «  L’oreille cassée ». Après quoi «  Les sept boules de cristal » donnent le ton à cette représentation belmondienne, qui cette fois ne confond pas  rythme et précipitation. Je n’irais pas jusqu’à dire que «  L’homme de Rio » est un chef d’œuvre, mais cela reste bien plaisant, un vrai divertissement cinématographique, avec une véritable dynamique dans la mise en scène qui enchaîne péripéties et rebondissements. Sans compter des cascades étourdissantes…

Il est dommage que parfois on demande à Françoise Dorléac d’en faire des tonnes dans le genre nunuche hystérique. Mais 50 ans plus tard on remarque que, bien involontairement, le cinéaste point du doigt le début de la déforestation de la forêt amazonienne . Et nous fait découvrir dans la foulée le futur d’un Brésil avant-gardiste. De Broca aime filmer cette architecture, futuriste pour l’époque, c’est une évidence. Et quand finit le film on pense bizarrement à Spielberg. L’arche n’était donc pas perdue pour tout le monde ….

homme-de-rio-01-g

LES SUPPLEMENTS

  • «  Les aventures d’Adrien : l’affaire Catman » (62 mn). Un excellent documentaire, avec de nombreux et passionnants intervenants (*) qui vous racontent toute l’histoire du film, ses aléas, ses anecdotes, mais aussi la manière de travailler avant et pendant, les références, et une grande séquences sur les cascades de Jean-Paul Belmondo .  Dans un document incroyable, notre héros s’attaque à un fil de fer, trente mètres au-dessus du sol. Une interview de l’intéressé, au moment des faits, couronne le tout.
  • Frères de Cinéma (9.18 mn). Jean-Paul Rappeneau a tourné quatre fois avec De Broca, sans jamais être crédité au générique. Il parle de ce vieux couple qu’il formait.
  • Léger et grave. (13 mn). Stéphane Lerouge, spécialiste de la musique de films, évoque la longue collaboration entre le réalisateur et Georges Delerue, dès le premier film jusqu’aux Chouans. On les voit ensemble, le musicien pianotant ce que lui raconte De Broca. Un beau document.

«  Les tribulations d’un chinois en chine »

Les suppléments

  • « L’homme de Hong-Kong » (27.31 mn). Les mêmes  intervenants (*) .De Broca explique qu’il a découvert après coup que quelques scènes de son film s’apparentaient à certaines bulles des BD d’Hergé. «  J’ai voulu m’en expliquer auprès du dessinateur, mais il ne l’a pas très bien pris. Pour moi, il s’agissait d’un hommage, et rien d’un vol ».
Ursula Andress est aussi venue se perdre dans ces tribulations
Ursula Andress est aussi venue se perdre dans ces tribulations

Des images d’archives,des reportages TV de l’époque, et même des scènes de tournage prolongent l’intervention du réalisateur , avec plusieurs séquences sur les cascades réalisées par Belmondo en personne, ça vaut vraiment le coup d’être vu et entendu.

  • De «  Cartouche » au «  Cavaleur » (8.45 mn). Jean Rochefort a souvent tourné avec Philippe de Broca. Il en parle, très bien.

(*) Philippe de Broca, le plus souvent filmé en 1995,  Claude Pinoteau, alors premier assistant, Olivier Rajchman, journaliste, historien du cinéma, Philippe Lombard, l’auteur de «  Tintin, Hergé et le cinéma » , Jean Rochefort, Jean-Paul Rappeneau.

Je passerais très rapidement sur "Les tribulations d'un chinois en Chine" qui ne vaut pas tripette. Je m’étonne qu’un même réalisateur puisse proposer deux volets fantaisistes d’un même thème, aussi opposés. A la fraîcheur burlesque de l’un se fracassent les inepties drolatiques du second. Une mauvaise parodie des films d'action . Entre les nombreuses péripéties et les cavalcades téléphonées, il y avait pourtant matière à actionner les zygomatiques dans ces tribulations plus abracadabrantesques les unes que les autres .Je n’ai souri qu’une seule fois, et encore rétroactivement, en me rappelant le générique sur lequel apparaît le nom de Jules Verne. Une…

Review Overview

Le film
Les bonus

Si j’ai très vite décroché des tribulations chinoises de notre Bebel national, j’ai par contre tenu bon sur ses aventures brésiliennes, mises en scène à la fois de façon fantaisiste et dynamique. Une excellente recette pour nous conduire dans la quête de mystérieuses statuettes qui m’a fait penser à celle que Spielberg mènera quelques années plus tard autour de son arche perdue ….

Avis Bonus : Alors là, on apprend tout sur l’histoire de ces deux films, avec des documents de première importance, et des intervenants qui en parlent très bien. Les images d’archives et les interviews d’époque complètent le dispositif

User Rating: Be the first one !
L'Homme de Rio (DVD) de Philippe de Broca
Date de sortie du DVD : 15 May 2013
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : TF1 Vidéo
Duree : 125 minutes

PRIX : EUR 9,95 (Prix de depart : EUR 9,95)

Voir aussi

« Live by night » de Ben Affleck. Critique cinéma

A trop piétiner l'empreinte de ses aînés, ça fait mal