Accueil » Comédies dramatique » « Le monde de Charlie »de Stephen Chbosky.DVD critique

« Le monde de Charlie »de Stephen Chbosky.DVD critique

Synopsis: Au lycée où il vient d’arriver, Charlie est un bizut. Mais, il reste en marge - jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leurs ailes. Grâce à eux, il va découvrir la musique, les fêtes, le sexe… pour Charlie, un nouveau monde s’offre à lui.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Le Monde de Charlie"
De : Stephen Chbosky
Avec : Logan Lerman, Emma Watson
Sortie le : 15 mai 2013
Distribution : M6 Vidéo
Durée : 102 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Je viens de prendre une claque et j’en redemande. Pour ce film qui, sur un thème bien rebattu au cinéma, donne à voir et à entendre une petite musique assez différente de ses prédécesseurs. Où l’émotion et la sensibilité se conjuguent naturellement au charme d’une caméra pleine d’attention, pour cet âge ingrat et pour ses coups bas.

Charlie n’a rien pour lui. Il est timide, sans ami et débarque en seconde au lycée dans le plus total dénuement. On le rejette d’emblée, on le taxe de looser, et lui s’enfonce sans révolte dans cet univers où s’invite tout aussi logiquement un couple de lycéens, assez barrés, mais vraiment sympas. Charlie ne s’accroche pas à eux, il les adopte. Et réciproquement. Qui a le plus besoin de l’autre ?

Car au fil des événements, le rêve de Charlie devient la réalité de la belle Sam et de son demi-frère Patrick, un esthète en la matière. Le passé de Charlie est plutôt chargé, (il a encore aujourd’hui des visions sur des circonstances dramatiques) celui du couple, assez énigmatique.

photo-Le-Monde-de-Charlie-The-Perks-of-Being-a-Wallflower-2012-3
Ce sont des flashs du passé, des interstices dans une histoire qui peine à se construire, mais sans heurts véritables, sinon les propres rebonds de l’adolescence.Ce sont des personnages parfaitement attachants, que Stephen Chbosky rend encore plus présents dans sa mise en scène chaleureuse ; elle coule de source.

Malgré les vicissitudes de cet entre-deux âge, ce monde-là respire le bonheur ; il est sans détour, ni chausse-trappes. Les seules anicroches tiennent à une amourette très maladroitement déclinée (oh la jolie scène) ou à une rivalité de bandes qui ne fait que passer.
Pour son prof de lettres, Charlie est un prodige, en tout cas le futur écrivain que lui, ne sera jamais. Leur relation tient un moment à celle de Luchini et d’Ernst Umhauer dans le film d’Ozon « Dans la maison », mais la comparaison s’arrête là.

La fameuse scène de la rupture...
La fameuse scène de la rupture…

Chez Chbosky l’attention est ailleurs (et surtout pas perverse), dans la personnalité d’un gamin hors du commun, dont la sensibilité rejaillit immanquablement sur tout son entourage. Ca paraîtra peut-être un peu angélique aux yeux des tenants de la «real attitude », mais il suffit de rencontrer Logan Lerman ou bien Emma Watson (rien que de jeunes comédiens, tous excellents) pour tomber sous le charme d’un récit extirpé des ornières et des lieux communs. Ca doit ressembler à la vie.

 LES SUPPLEMENTS

  • Une troupe de comédiens (4 mn)

En évoquant son casting, le réalisateur insiste beaucoup sur la notion de troupe qu’il souhaitait créer avant et pendant le tournage. A priori le but a été atteint : les jeunes comédiens se disent tous ravis de la manière dont ils ont pu travailler. « Même quand ils faisaient la fête, la nuit, le matin ils étaient sur le plateau » s’étonne encore le réalisateur, qui les avait réunis dans la même maison durant tout le tournage. Ca soude effectivement un groupe, et ça se ressent sur l’écran.

 Mae Whitman, Ezra Miller, Erin Wilhelmi, le monde de charlie

  • Scènes coupées (30 mn)

Il y en a beaucoup, elles sont toujours très intéressantes à découvrir et notamment celles qui étaient me semble-t-il beaucoup plus explicites que les scènes retenues dans le montage final. Il faut ainsi voir le début alternatif, qui nous révèle effectivement beaucoup sur le passé du jeune homme. Idem pour la scène de la cafétéria où il ne peut s’asseoir n’importe où.
Michael le meilleur ami de Charlie, simplement suggéré dans une scène du film est ici concrètement mis en scène, mais ça n’apporte pas grand-chose, à l’image de celle du Nouvel An, dans la neige. Il y a aussi une version longue de la conversation entre les deux frères : émouvant !

 

Je viens de prendre une claque et j’en redemande. Pour ce film qui, sur un thème bien rebattu au cinéma, donne à voir et à entendre une petite musique assez différente de ses prédécesseurs. Où l’émotion et la sensibilité se conjuguent naturellement au charme d’une caméra pleine d’attention, pour cet âge ingrat et pour ses coups bas. Charlie n’a rien pour lui. Il est timide, sans ami et débarque en seconde au lycée dans le plus total dénuement. On le rejette d’emblée, on le taxe de looser, et lui s’enfonce sans révolte dans cet univers où s’invite tout aussi logiquement…

Review Overview

Le film
Les bonus

Une nouvelle fois le cinéma se propose de nous parler du passage de l’adolescence à l’âge adulte à travers le récit d’une histoire de lycéens américains. Eh bien cette fois c’est du tout gagnant, le traitement de Stephen Chbosky, qui adapte son propre roman, est d’une intelligence sensible et émouvante. Tous les jeunes comédiens sont à l’unisson.

Avis Bonus : Scènes coupées et courte entrevue avec le réalisateur : ça vaut le détour

User Rating: Be the first one !
Le Monde de Charlie (DVD) de Stephen Chbosky
Date de sortie du DVD : 15 May 2013
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : M6 Vidéo
Duree : 102 minutes

PRIX : EUR 6,99 (Prix de depart : EUR 6,99)

Voir aussi

« Mal de Pierres » de Nicole Garcia. Critique cinéma-dvd

Une sortie dvd d'un film excellent, en attendant les César, vendredi