Accueil » A la une » « While we’re young » de Noah Baumbach . Critique cinéma-dvd

« While we’re young » de Noah Baumbach . Critique cinéma-dvd

Synopsis: Josh et Cornelia Srebnick, la quarantaine, n’ont pas réussi à avoir d’enfants mais s’en accommodent. Josh s’acharne sur le montage de son nouveau documentaire, mais l’inspiration n’est pas au rendez-vous. La rencontre de Jamie et Darby, un jeune couple aussi libre que spontané, apporte à Josh une bouffée d’oxygène et ouvre une porte vers le passé. Rapidement, Josh et Cornelia délaissent les amis de leur âge pour fréquenter ces jeunes cools, branchés et désinhibés…

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "While We\'re Young [DVD + Copie digitale]"
De : Noah Baumbach
Avec : Naomi Watts, Ben Stiller, Maria Dizzia, Adam Horovitz, Matthew Maher
Sortie le : 06 janvier 2016
Distribution : TF1 Vidéo
Durée : 93 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Le bonus

Meilleur dvd Janvier 2016 ( 4 ème )

«  France Ha » comme réalisateur, «  Broadway therapy » en tant que producteur, et le petit dernier pour couronner ce super triptyque « While We’re Young » : scénariste-producteur-réalisateur. Noah Baumbach peut dormir sur ses deux oreilles. C’est impossible, tout le monde le sait, surtout ce créateur multiformes qui signe avec son petit dernier, un grand film. Une fois passés les bavardages des premiers échanges, « While we’re young » se révèle avec étonnement et surprises. C’est un film assez déconcertant.

Ca commence par une amitié, hasardeuse et surprenante, pour ce couple bien installé dans la vie et dans ses certitudes. Rien ne peut perturber le bel ordonnancement de leur quotidien, sauf Jamie et Derby (Amanda Seyfried) des bohêmes créateurs en admiration devant le travail documentaire de Josh. L’homme est plutôt flatté, surtout que son beau-père, sommité du cinéma américain n’apprécie pas vraiment les orientations artistiques de son gendre. Il laisse le duo l’approcher au point de nouer des relations professionnelles et amicales de plus en plus approfondies.

 Josh Et Cornelia vont alors couper les ponts avec leurs relations, sans trop s’en apercevoir. Quelques signaux étaient pourtant passés au rouge. Ce besoin ou non d’enfanter devenait de plus en plus problématique entre des parents béats et nos deux héros malheureux de ne pas pouvoir le faire. D’un extrême à l’autre, les voici au cœur d’un nouveau monde, qui devrait leur apporter le bonheur qui s’effilochait.

Une productrice un peu à l'ancienne, un jeune créateur, la diagonale entre les deux couples
Une productrice un peu à l’ancienne, un jeune créateur, la diagonale entre les deux couples

L’histoire de Josh et Cornelia pourrait s’arrêter là si le cinéaste, doté d’une écriture singulière et d’une imagination de roman policier, ne sondait innocemment  les profondeurs de l’âme. Jamie avec sa belle gueule d’apôtre (Adam Driver ) mène sa barque comme il l’entend, intriguant et virant de bord à la moindre incartade. C’est tout un processus qu’il remet en cause, un ordre établi qu’il dérègle et interroge la vie de couple.

Cette remise en question taraude  Noah Baumbach (voir «  Broadway therapy »). Il reprend le thème à travers de nombreux sujets qui du respect à la mélancolie, de l’imposture à l’arnaque, de la création à la paternité, ouvrent un champ d’investigation superbe et détonnant pour une comédie qui pouvait se limiter aux sentiments. Je ne dévoilerais pas ce qu’il y a bien au-delà, ce que le cinéaste pose comme alternative à un discours dont il n’est pas dupe contrairement à son héros que Ben Stiller endosse avec une naïveté touchante. Conforté par l’amour que lui porte sa femme qui voit en Naomi Watts la compagne idéale.

Un couple qui jusqu'alors ne doutait de rien...
Un couple qui  ne doutait de rien…

Une bien belle affiche ( contrairement à celle de la promo, complètement tarte ) couronnée par la présence de Charles Grodin, qui joue un vénérable personnage du septième art et dont la sagesse et l’expérience lui vaut d’être honoré par ses pairs. Son discours se réfère à la vérité, et à l’authenticité des images. Tout ce que le réalisateur vient d’explorer avec légèreté et bonhomie, avant que tous ses bons mots, ses belles phrases n’explosent dans une scène fabuleuse entre le jeune et l’ancien. Une querelle vieille comme le monde, un conflit qui n’en finira jamais…

  • Autour du film. Pas vraiment de quoi en apprendre plus…

Meilleur dvd Janvier 2016 ( 4 ème ) «  France Ha » comme réalisateur, «  Broadway therapy » en tant que producteur, et le petit dernier pour couronner ce super triptyque « While We're Young » : scénariste-producteur-réalisateur. Noah Baumbach peut dormir sur ses deux oreilles. C’est impossible, tout le monde le sait, surtout ce créateur multiformes qui signe avec son petit dernier, un grand film. Une fois passés les bavardages des premiers échanges, « While we’re young » se révèle avec étonnement et surprises. C’est un film assez déconcertant. Ca commence par une amitié, hasardeuse et surprenante, pour ce couple bien installé dans la vie…

Review Overview

Le film
Le bonus

J’ai l’impression que c’est le genre de film qu’il faut voir et revoir pour en découvrir chaque fois de nouvelles images, des intentions cachées , et cette volonté de toujours créer pour aller au plus près de la vérité, des sentiments, même si la voie est parfois sans issue. Noah Baumbach s’accommode fort bien de cet état d’esprit pour nous parler une fois encore de la vie de couple, mais aussi de la nécessité de faire du cinéma ou des enfants. Un couple très absorbé par ses certitudes découvre auprès d’un couple beaucoup plus jeune et plus bohême que la vie prend parfois des variantes bien plaisantes. Surtout quand la flatterie et l’admiration béate enrobent le propos d’une alléchante destinée, qui pourrait s’apparenter à une autre liberté. Mais le jeune homme, un brin vampire, n’a-t-il pas tout manigancé pour arriver à se faire admettre au sein de la famille du créateur ? On parle alors d’honnêteté, et de la nécessité de la création. «  Pourquoi filmer ? » s’interroge-t-on, «  c’est du vent en boîte ». Et quand le vent tourne, l’imposteur peut être démasqué… C’est au bout du compte un film cruel, qui n’épargne surtout pas les cœurs purs, comme celui du héros que Ben Stiller interprète à la perfection, très bien accompagné de sa dame de cinéma Naomi Watts et du méchant garçon tout aussi bien joué par Adam Driver. Une très belle affiche pour un excellent film

Avis bonus Quelques commentaires sur les personnages...

User Rating: Be the first one !
While We're Young [DVD + Copie digitale] (DVD) de Noah Baumbach
Date de sortie du DVD : 6 January 2016
Format : PAL
Studio : TF1 Vidéo
Duree : 93 minutes

PRIX : EUR 10,00 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« La Taularde » de Audrey Estrougo. Critique cinéma-dvd

Le milieu carcéral va toujours aussi mal