Accueil » A la une » « Mulholland Drive » de David Lynch. Critique Blu-ray

« Mulholland Drive » de David Lynch. Critique Blu-ray

Synopsis: A Hollywood, durant la nuit, Rita, une jeune femme, devient amnésique suite à un accident de voiture sur la route de Mulholland Drive. Elle fait la rencontre de Betty Elms, une actrice australienne qui vient juste de débarquer à Los Angeles. Aidée par celle-ci, Rita tente de retrouver la mémoire ainsi que son identité.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Mulholland Drive "
De : David Lynch
Avec : Justin Theroux, Naomi Watts, Laura Elena Harring, Ann Miller, Robert Forster
Sortie le : 06 juin 2017
Distribution : Studiocanal
Durée : 146 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Juin 2017 : le meilleur dvd

C’est le dvd/Blu-ray le plus étonnant qu’il m’ait été donné de voir. Le film présenté en support est à lui seul une bizarrerie qui depuis quinze ans n’arrive pas à forcer toutes les portes de la compréhension. C’est pourquoi, la prescription aidant, on vous livre dans les suppléments des grilles de lecture intéressantes, supposées résoudre bien des énigmes.

Philippe Rouyer le fait avec amusement, assurant que le maître n’a pas validé son point de vue, mais avec un sérieux qui confine à la vérité. Plusieurs des réponses aux clés dévoilées par David Lynch (avec les scènes correspondantes) semblent tout à fait plausibles au regard d’un récit qui n’en finit pas de chagriner bien des spectateurs (j’en fais partie) et notre critique.

Dans le premier chapitre des bonus (« Retour à Mulholland Drive ») Philippe Rouyer alterne ses propres réflexions à celle d’un réalisateur qui évoque l’amnésie de son héroïne, Rita comme une composante essentielle de la condition d’un grand acteur « qui doit s’oublier au profit de son personnage ».

Une des grandes séquences : l’altercation du réalisateur avec le producteur mafieux

C’est déjà l’un des arguments de l’histoire racontée dans « Mulholland drive », entre le rêve d’une star de cinéma qui dans la réalité n’aurait été qu’une starlette aigrie et jalouse de son amie et rivale, la fameuse Rita. Pour passer de la fiction à la réalité David Lynch use de nombreux  subterfuges (dont la dualité des personnages à la matière de « Vertigo ») . Il est tout à fait logique de se perdre dans ce labyrinthe cinématographique à la plastique élégante et d’une beauté dramatique déboussolant.

Après bien d’autres, Lynch nous parle ainsi du désenchantement d’Hollywood et de ses enjeux pas toujours glorieux. Voir le casting de la vedette en présence des membres de la mafia qui veulent imposer leur comédienne. Le réalisateur ne l’entend pas de cet oreille. Justin Theroux remarquable, subira les conséquences de son entêtement. Mais pendant que le film dans le film tourne ainsi à l’hérésie, nos deux vedettes (Naomi Watts et Laura E. Harring, à tomber par terre) poursuivent leur quête improbable pour renouer avec leur passé. Rita est toujours amnésique, ne l’oublions pas.

L’enchevêtrement de situations que procure un scénario contrariant confine parfois à l’abstraction et ne peut que renforcer le mystère qui s’amplifie autour de la brune et la blonde, elles-mêmes confrontées à leurs propres errements. Un jeu de miroir et d’apparences, de permutations et de personnalités refoulées, un théâtre d’ombre, une mise en abîme « Mulholland drive » n’échappera jamais aux fantômes qui le hantent depuis ses origines. David Lynch imaginait alors en faire une série mais le pilote réalisé ne conviendra pas aux producteurs de la chaîne TV « ABC ». Le cinéaste tourne alors quelques scènes supplémentaires, dont un final possible et emballe le tout dans un long métrage. C’est une histoire édifiante, et son résultat ne l’est pas moins.

LES SUPPLEMENTS

Le film dure 2h30, les bonus près de 3 h. Ils méritent le détour rien que pour le voile qui se lève sur plusieurs zones d’ombres (Lynch participe à cette entreprise de démystification) avec de nombreux extraits de tournage. On voit notamment le réalisateur aux commandes de l’œilleton de la caméra ou lors des répétitions avec ses deux comédiennes. Naomi Watts et Laura E. Harring  semblent prendre beaucoup de plaisir aux côtés du maître.

Naomi Watts, toute ouie pour la direction indiquée par le maître

Sur le plateau, l’ambiance paraît également superbe. On y assiste sur une scène finale quand le réalisateur et sa comédienne devenue sa maîtresse invitent l’équipe de tournage à un banquet fastueux. Ça plaisante beaucoup en coulisses.

Thierry Jousse donne également son point de vue sur le film « qui se prête à toutes les interprétations » reconnait-il lui aussi en avançant cependant des références : Aldrich, Bergman et Charles  Vidor pour  Rita Hayworth dans « Gilda ».

 

Juin 2017 : le meilleur dvd C’est le dvd/Blu-ray le plus étonnant qu’il m’ait été donné de voir. Le film présenté en support est à lui seul une bizarrerie qui depuis quinze ans n’arrive pas à forcer toutes les portes de la compréhension. C’est pourquoi, la prescription aidant, on vous livre dans les suppléments des grilles de lecture intéressantes, supposées résoudre bien des énigmes. Philippe Rouyer le fait avec amusement, assurant que le maître n’a pas validé son point de vue, mais avec un sérieux qui confine à la vérité. Plusieurs des réponses aux clés dévoilées par David Lynch (avec…
Le film
Les bonus

Tout dépend de l’idée que l’on s’en fait. Ce film effectivement ardu à la première vision prend une dimension nouvelle une fois quelques clés fournies par l’auteur. Elles ouvrent des portes et confirment la puissance esthétique d’un propos qui se joue de la confusion des esprits (ceux de la comédie, mais aussi des spectateurs) pour donner entre rêve et réalité une vision de l’éphémère et du paraître. Ici celui d’Hollywood dans lequel une starlette est prête à tout pour grimper les étages supérieurs. Elle vient en aide à une femme amnésique qui pourrait être son double dans une autre vie que la magie de l’opérateur réussira à rendre plausible. Après quoi le spectateur a tout loisir pour divaguer à sa guise dans un somptueux décorum de cinéma qui répond tout à fait aux exigences de l’entreprise : nous mener hors des sentiers battus, se laisser emporter, et à notre tour rêver !

Avis bonus Ils sont nombreux et fabuleux

User Rating: Be the first one !
Mulholland Drive [Blu-ray] (Blu-ray) de David Lynch
Date de sortie du Blu-ray : 6 June 2017
Format :
Studio : Studiocanal
Duree : 146 minutes

PRIX : EUR 14,99 (Prix de depart : EUR 20,06)

Voir aussi

« Un homme intègre » de Mohammad Rasoulof. Critique cinéma

Prix Un certain regard Festival de Cannes 2017 Si l’Iran est à ce point perverti, …

Laisser un commentaire