Accueil » A la une » « Marriage Story » de Noah Baumbach. Critique  » cinéma « 

« Marriage Story » de Noah Baumbach. Critique  » cinéma « 

Synopsis:  Un metteur en scène Charlie et sa femme, comédienne, Nicole, se débattent dans un divorce exténuant qui les pousse à des extrêmes...

La fiche du film

Le film : "Marriage Story"
De : Noah Baumbach
Avec : Adam Driver, Scarlett Johansson
Sortie le : 06/12/2019
Distribution :
Durée : 137 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film

Oscars 2020 : Meilleur Second rôle féminin : Laura Dern

Une fois encore, selon moi, rien ne justifie de s’étaler pendant plus de deux heures sur un sujet qui dans une norme respectable a eu mille fois les honneurs du cinéma. Les difficultés de couple, le divorce en préparation et ses conséquences…

De la part de Noah Baumbach on pouvait néanmoins créditer l’entreprise d’une certaine autorité . Le réalisateur nous tricote habituellement des romances au fil des sentiments, jamais prévisibles, toujours attachantes.

Las cette fois, et malgré une direction d’acteurs en accord avec leur talent  ( Adam Driver, Scarlett Johansson … ) il n’arrive pas à soutenir un discours bavard et redondant sur une cause perdue d’avance.

Si les ponts ne sont pas encore coupés, la distance est maintenue

Celle du droit au bonheur quand tout s’écroule autour de vous. Également scénariste, Noah Baumbach le promulgue dans un échange épistolaire où les intentions bienveillantes augurent d’un avenir radieux.

Même si Nicole freine une carrière en pleine lumière cinématographique, pour mieux suivre son époux sur les planches du théâtre où il triomphe.

Ce qu’elle constate amèrement à l’heure du bilan : « je nourrissais sa vie » dit-elle à son avocate pas du tout prévue dans le litige familial. Charlie tombe des nus, court désespérément après un homme de loi, s’emmêle les pinceaux entre New-York et Los Angeles pour déterminer un lieu de résidence, afin de conserver un œil sur l’enfant du couple, l’objet de tous les désirs .

Et ça n’en finit pas de bavasser, de se renvoyer la balle, la concorde des débuts s’effilochant pour des algarades autour de la vie d’artiste, noyée dans celle d’un couple désespérant.

Dans les moments de fortes tensions, Scarlett Johansson est impressionnante de puissance et de résolution à tenir son personnage hors de l’eau.

Adam Driver joue stoïquement le mâle triomphant, avant de convenir qu’ils sont allés trop loin, et qu’il faut mettre les pouces. Ils auraient dû y penser bien avant.

Oscars 2020 : Meilleur Second rôle féminin : Laura Dern Une fois encore, selon moi, rien ne justifie de s’étaler pendant plus de deux heures sur un sujet qui dans une norme respectable a eu mille fois les honneurs du cinéma. Les difficultés de couple, le divorce en préparation et ses conséquences… De la part de Noah Baumbach on pouvait néanmoins créditer l’entreprise d’une certaine autorité . Le réalisateur nous tricote habituellement des romances au fil des sentiments, jamais prévisibles, toujours attachantes. Las cette fois, et malgré une direction d’acteurs en accord avec leur talent  ( Adam Driver, Scarlett Johansson … )…
Le film

Encore très étirée sur la longueur, une histoire d’amours déçues et de couple à la dérive au cœur du milieu artistique. Un enfant est la cible des bavardages qui n’en finissent pas entre New-York et Los Angeles deux destinations sur lesquelles les futures divorcés ne s’entendent pas non plus. Malgré une direction d’acteurs en accord avec leur talent  ( Adam Driver, Scarlett Johansson … ) Noah Baumbach n’arrive pas à retrouver l’inspiration de ses précédents films où il nous tricotait des romances au fil des sentiments, jamais prévisibles, toujours attachantes. Scarlett Johansson est impressionnante de puissance et de résolution à tenir son personnage hors de l’eau. Adam Driver joue stoïquement le mâle triomphant, avant de convenir qu’ils sont allés trop loin, et qu’il faut mettre les pouces. Mais il y a belle lurette qu’ils auraient dû y penser.

User Rating: 1.5 ( 1 votes)

Voir aussi

« Une Mère incroyable » de Franco Lolli. Critique cinéma

Le titre est merveilleux. A qui s’adresse-t-il ? A Silvia ? Cette mère célibataire (Carolina Sanín …

Laisser un commentaire