Accueil » A la une » « Triple 9 » de John Hillcoat. Critique cinéma-bluray

« Triple 9 » de John Hillcoat. Critique cinéma-bluray

Kate Winslet à la tête d'un gang, ça le fait ...

Synopsis: Ex-agent des Forces Spéciales, Michael Atwood et son équipe de flics corrompus attaquent une banque en plein jour. Alors qu'il enquête sur ce hold-up spectaculaire, l'inspecteur Jeffrey Allen ignore encore que son propre neveu Chris, policier intègre, est désormais le coéquipier de l'un des malfrats. À la tête de la mafia russo-israélienne, la redoutable Irina Vlaslov ordonne à l'équipe d'effectuer un dernier braquage extrêmement risqué. Mais comment détourner l'attention de l'ensemble des forces de police ?

La fiche du DVD

Le film : "Triple 9 [DVD + Copie digitale]"
De : John Hillcoat
Avec : Casey Affleck, Anthony Mackie, Kate Winslet, Woody Harrelson, Chiwetel Ejiofor
Sortie le : 19/07/2016
Distribution : TF1 Vidéo
Durée : 110 minutes
Film classé : 12 ans et plus
Nombre de DVD : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Juillet 2016 ( 6 ème )

« C’est quoi un triple 9 ? » demande le gangster au flic ripou, son équipier des mauvais coups. Toute une ambiance. Alliances contre nature, ex-commando acoquiné à des policiers véreux, gangs interlopes. L’un d’entre eux s’apprête à effectuer un braquage pour un beau commanditaire (Kate Winslet). Son mari, d’origine russe, comme elle, purge une peine de prison qui arrive à son terme. Sa libération risque-t-elle de compromettre certaines personnes ? En tous cas, il lui faut des papiers contenus dans la fameuse banque, c’est clair et la belle se charge d’envoyer les malfrats à l’attaque…

Le début de la descente aux enfers d’une ville qui parait toujours attendre le pire.

Ce braquage de banque parfaitement minuté se déroule  devant les yeux des passants qui patientent. Une descente de fics Robocop au cœur d’une cité latino peuplée de tatouages surhumains se passe dans le bruit et la fureur à laquelle participe… « passivement » la population locale. Ca craint. L’inspecteur Chris (Casey Affleck ) dépêché dans le secteur en ignore encore tout des us et des coutumes.

L'inspecteur Allen Woody Harrelson ) ignore encore que son neveu est devenu le coéquipier d'un malfrat.
L’inspecteur Allen (Woody Harrelson ) ne sait pas encore que son neveu est devenu, à son corps défendant, le coéquipier d’un malfrat.

Son coéquipier se charge de faire les présentations. Il connaît très bien le terrain, et même encore plus. Avec à ses côtés un réalisateur, John Hillcoat qui  réussit tout ce qu’il entreprend. Cette fois, l’auteur de « The proposition »  se surpasse dans un genre nouveau pour lui. Au film policier, il grave de nouvelles lettres de noblesse.

Tout est déjà vu et entendu. Mais en y mêlant beaucoup les familles, et particulièrement les enfants, en ravalant la conscience au niveau de l’anecdote (un flic qui descend un autre flic, pas de problème…) Hillcoat nous fait découvrir une nébuleuse de malfrats où les femmes sont bien souvent «  à moitié putes, et au trois-quarts junkies ». Il ne reste plus grand-chose de la nature humaine pense-t-il en parcourant les rues où s’égarent flics et gangsters.

Une scène habituelle du film policier, ici particulièrement intense
Une scène habituelle du film policier, ici particulièrement intense

Le spectateur pourrait s’y perdre aussi tant les pistes sont nombreuses, traquenards en enfilade et suspense haletant. Mais la patte du réalisateur est assez exceptionnelle pour ne jamais embrouiller une histoire inextricable. Un peu d’ « Ocean Eleven », sans la sophistication, d’ « Inside man » sans la psychologie et beaucoup de ce Triple 9 dont je vous laisse découvrir la raison d’être. Elle est mortelle !

LES SUPPLEMENTS

  • Dans la ligne de mire (2.37) .Sur fond d’images du film, les comédiens passent tour à tour pour dire ce qu’ils en pensent (du bien !) et parler de leurs collègues qu’ils apprécient beaucoup …
  • Un univers réaliste (2.35) .Certaines scènes ont été tournées dans des quartiers un peu chauds, et les policiers de l’antigang veillaient au grain
  • Scènes coupées (7mn). Je les aurai toutes bien conservées, mais bon …
Meilleur dvd Juillet 2016 ( 6 ème ) « C’est quoi un triple 9 ? » demande le gangster au flic ripou, son équipier des mauvais coups. Toute une ambiance. Alliances contre nature, ex-commando acoquiné à des policiers véreux, gangs interlopes. L’un d’entre eux s’apprête à effectuer un braquage pour un beau commanditaire (Kate Winslet). Son mari, d’origine russe, comme elle, purge une peine de prison qui arrive à son terme. Sa libération risque-t-elle de compromettre certaines personnes ? En tous cas, il lui faut des papiers contenus dans la fameuse banque, c’est clair et la belle se charge d’envoyer les malfrats à l’attaque……
Le film
Les bonus

Un excellent thriller qui condense quasiment tous les ingrédients nécessaires au genre en leur insufflant une dynamique qui jamais ne relâche le cours d’un récit pourtant assez compliqué. Mais Hillcoat qui réussit quasiment tout ce qu’il touche (« The proposition », «  Des hommes sans loi »…) renouvelle le filon en laissant le suspense continu et haletant prendre le pouls d’un récit assez inextricable sur le papier. La mise en scène qui conjugue parfaitement les scènes d’action au réalisme du terrain n’oublie jamais la pertinence des hommes qui peuplent ce monde sans véritables états d’âme. Les comédiens sont au diapason d’une histoire qui mêle les gangs à la famille, les braquages aux réseaux mafieux, les ripoux aux flics intègres. Les scènes d’action, toujours bien menées (même la course poursuite paraît inédite) n’occultent en rien l’émotion qui en ressort. Ca va bien au-delà du spectaculaire, c’est un très grand film policier.

Avis bonus Pour les scènes coupées...

User Rating: 4.5 ( 1 votes)
Triple 9 [DVD + Copie digitale] (DVD) de John Hillcoat
Date de sortie du DVD : 19 July 2016
Format : PAL
Studio : TF1 Vidéo
Duree : 110 minutes

PRIX : EUR 9,99 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« Un petit boulot » de Pascal Chaumeil. Critique cinéma-dvd

Un film malheureusement posthume pour son réalisateur qui avait encore tant à dire