Accueil » A la une » « Les Veuves » de Steve McQueen (II). Critique cinéma

« Les Veuves » de Steve McQueen (II). Critique cinéma

Synopsis: Chicago, de nos jours. Quatre femmes qui ne se connaissent pas. Leurs maris viennent de mourir lors d’un braquage qui a mal tourné, les laissant avec une lourde dette à rembourser. Elles n'ont rien en commun mais décident d’unir leurs forces pour terminer ce que leurs époux avaient commencé. Et prendre leur propre destin en main…

La fiche du film

Le film : "Les Veuves"
De : Steve McQueen (II)
Avec : Viola Davis, Michelle Rodriguez
Sortie le : 28/11/2018
Durée : 129 Minutes
Genre : Thriller, Drame
Type : Long-métrage
Le film

De la veuve à  l’esclave , Steve McQueen (II) passe les genres et les époques pour glorifier le polar qui ne le réclamait pas. Son film fixe le cinéma policier aux attentes d’un modèle parfaitement calibré.

Que la reprise des affaires s’effectue avec les femmes des truands descendus au cours d’un braquage ne change rien. L’idée plutôt originale se délite très rapidement dans l’accomplissement du projet.

L’épouse du chef du gang, menacée par des malfrats auxquels son homme doit de l’argent (Liam Neeson), se charge de collecter les fonds nécessaires au remboursement de la dette. Elle propose ainsi aux autres veuves de réaliser le prochain coup envisagé par leurs époux.

Elles ont investi les locaux où leurs compagnons préparaient leurs braquages

Les premières rencontres sont difficiles, les contacts rudes. Elles ne se connaissent pas et sont assez méfiantes les unes envers les autres. Mais le magot annoncé annihile toute résistance. Ce que Steve McQueen (II) traduit au moyen de quelques fulgurances scéniques sur un à-propos somme tout classique.

L’élection municipale qui se prépare pimente bien évidemment l’allusion scénaristique des chamboulement annoncés. On les voit venir, toujours sur le principe du contre-pied. Après deux trois pirouettes narratives, on a compris le processus.

Ou la nécessité de faire « policier » autour de personnages emblématiques et tout aussi classiques de la formule. On peut s’arrêter un instant sur le profil du méchant noir qui ne pardonne rien et que Daniel Kaluuya multiplie comme par amusement.

C’est l’un des personnages intéressants de cette distribution dans laquelle les femmes peinent à assumer leur rôle (Viola Davis, Michelle Rodriguez, Elizabeth Debick, Cynthia Erivo…)  face à des hommes tout aussi discrets. Le candidat maire est joué par Colin Farrell qui doit se débattre de l’héritage du papa, un certain Robert Duvall effrayant dans la peau de ce vieux cheval de retour. Lui, il est toujours à fond !

De la veuve à  l’esclave , Steve McQueen (II) passe les genres et les époques pour glorifier le polar qui ne le réclamait pas. Son film fixe le cinéma policier aux attentes d’un modèle parfaitement calibré. Que la reprise des affaires s’effectue avec les femmes des truands descendus au cours d’un braquage ne change rien. L’idée plutôt originale se délite très rapidement dans l’accomplissement du projet. L’épouse du chef du gang, menacée par des malfrats auxquels son homme doit de l’argent (Liam Neeson), se charge de collecter les fonds nécessaires au remboursement de la dette. Elle propose ainsi aux autres veuves…
Le film

De la part de l’auteur de « Hunger » (plus que de « 12 years a slave ») je m’attendais à une autre vision du polar, quelque chose qui détonne dans l’univers du film policier. Rien de tout ça ici, malgré les apparences d’un scénario original (les femmes des truands prennent la relève) et l’ouverture tonitruante sur la présentation des faits. Une idée de départ qui se délite très rapidement dans l’accomplissement du projet. Et ça traîne, ça se répète, avant que l’auteur décide de poser rebondissements et retournements toutes les dix minutes. Sur un principe unique, celui du contre-pied. Ce à quoi vous vous attendez se produit dans le sens contraire. Une fois assimilé le processus, on attend que ça passe …

User Rating: 2.65 ( 1 votes)

Voir aussi

« Les Camarades » de Mario Monicelli. Critique dvd

Un contexte historique (les grèves turinoises de la fin du XIX ème) et contemporain (la …

Laisser un commentaire