Accueil » A la une » « La Favorite » de Yórgos Lánthimos. Critique cinéma-dvd

« La Favorite » de Yórgos Lánthimos. Critique cinéma-dvd

Synopsis: Début du XVIIIème siècle. L’Angleterre et la France sont en guerre. Toutefois, à la cour, la mode est aux courses de canards. La reine Anne, à la santé fragile et au caractère instable, occupe le trône, son amie Lady Sarah gouverne le pays... Lorsqu’une nouvelle servante, Abigail Hill, arrive à la cour, Lady Sarah la prend sous son aile, pensant qu’elle pourrait être une alliée. Abigail y voit l’opportunité de renouer avec ses racines aristocratiques, surtout qu’elle devient la nouvelle confidente de la reine…

La fiche du film

Le film : "La Favorite"
De : Yórgos Lánthimos
Avec : Olivia Colman, Rachel Weisz
Sortie le : 06/02/2019
Durée : 120 Minutes
Genre : Historique, Drame
Type : Long-métrage
Le film
  • Date de sortie du DVD : 12 juin 2019
  • Acteurs : Olivia Colman, Emma Stone, Jennifer White, Lilly-Rose Stevens, Denise Mack
  • Réalisateurs : Yorgos Lanthimos
  • Audio et sous-titres : Anglais , Français
  • Studio : 20th Century Fox
  • Durée : 120 minutes
  • Oscars 2019 : Olivia Colman (meilleure actrice)

On le dit extravagant et malicieux, quand la démesure tient dans un film trop long, aux effets « fish-eye » surannés. L’anachronisme revendiqué dans les costumes et les accessoires figure la même envie de faire chic, sans pour autant séduire d’avantage. Je veux bien toutes les dérives au cinéma, si elles innovent et proposent de nouvelles rencontres.

Yórgos Lánthimos ici se complaît dans une théâtralité bouffonne qui donne à voir, un moment, des portraits amusants de personnages amusés par leur propre reflet. Emma Stone à mes yeux est la plus douée dans cette partie de miroirs déformants, où l’aristocrate déchue quête les signes de sa renaissance nobiliaire.

Pour célébrer la victoire du duc de Marlborough ( Mark Gatiss ) la reine offre à son épouse et  première dame … un palais ! ( Olivia Colman, Rachel Weisz)

Abigail Hill débarque ainsi à la cour en servante docile, attentive à la santé fragile de la reine qui lui permet un jour d’enfreindre les consignes et de venir soigner une goutte à l’aide de plantes herbacées. Lady Sarah, la première dame, comprend très vite qu’elle ne sera jamais son alliée et qu’elle doit lancer les hostilités sans plus attendre.

Influençable,souffrante et fatiguée, la souveraine devient ainsi l’objet d’échanges cruels entre ses deux dames de compagnie ( belle prestation de Rachel Weisz, la dame en noire… ) que la politique se charge également de départager. Va-t-en-guerre, Lady Sarah épouse la cause de la majorité du parlement quand la petite servante devenue grande fait le jeu de l’opposition.

Au milieu, Reine Anne se traîne et se lamente, emportée par l’ennui que Olivia Colman n’a aucune difficulté à nous faire admettre. Si le tableau de l’époque ressemble assez à celui que Lánthimos dépeint dans le stupre et la fornication, sa mise en scène en rajoute beaucoup trop complaisamment pour adhérer à sa somptueuse débauche.

Le scénario regorge pourtant de belles déclarations , répliques guerrières dans la bouche de femmes, soldatesques à souhait quand les hommes se poudrent de ridicule et de fatuité. L’assaut entre les deux sexes est mémorable : plaquage, esquive, estoc au fin fond d’une grande clairière.

La belle à souvent le dessus, le rustre en noble converti ( Samuel Masham ) y perd ses parties. Sur cette très belle scène, Lánthimos se réveille, au milieu d’un rêve peuplé de quelques cauchemars…

Lady Sarah initie celle qu’elle imagine devenir son amie, au tir au pigeon. Abigail se révèle redoutable. « Vous allez devenir un tueuse » lui prédit la première dame…
  • XVII ème, XVIIII ème, des films en costumes….

 » Mademoiselle de Joncquières » de Emmanuel Mouret

«  L’échange des princesses » de Marc Dugain

«  Les adieux à la reine » de Benoît Jacquot

 » Un peuple et son roi » de Pierre Schoeller

« Saint Cyr » de Patricia Mazuy

 » La princesse de Montpensier » de Bertrand Tavernier

« Love & Friendship » de Whit Stillman

Date de sortie du DVD : 12 juin 2019 Acteurs : Olivia Colman, Emma Stone, Jennifer White, Lilly-Rose Stevens, Denise Mack Réalisateurs : Yorgos Lanthimos Audio et sous-titres : Anglais , Français Studio : 20th Century Fox Durée : 120 minutes Oscars 2019 : Olivia Colman (meilleure actrice) On le dit extravagant et malicieux, quand la démesure tient dans un film trop long, aux effets « fish-eye » surannés. L’anachronisme revendiqué dans les costumes et les accessoires figure la même envie de faire chic, sans pour autant séduire d’avantage. Je veux bien toutes les dérives au cinéma, si elles innovent et proposent de nouvelles rencontres. Yórgos Lánthimos ici se complaît dans une théâtralité bouffonne qui donne à…
Le film

Je crois comprendre que ce film a les faveurs des pronostiqueurs aux Oscar. Normal, je n’en fait pas parti. Plus sérieusement, sur la filmographie d’un monsieur tel que Yórgos Lánthimos, voir apparaître un film en costumes est une bonne nouvelle, vite réprimée par le trop plein d’effets qui n’en sont pas. L’extravagance tient d’abord dans la longueur de ce très long métrage ( 2 h ) qui joue la théâtralité bouffonne, en surajoutant des tics de mise en scène qui à priori se veulent élégants.  Qu’apporte le « fish-eye » dans deux ou trois brèves séquences, et cette musique martelée sans autre raison que de marquer les esprits ? L’anachronisme revendiqué dans les costumes et les accessoires figure la même envie de faire chic, sans pour autant séduire d’avantage. L’affiche relève le niveau et permet de tenir un peu la distance.

User Rating: 1.97 ( 3 votes)

Voir aussi

« Marie Stuart » de Josie Rourke. Critique Blu-ray

Rivales aussi bien en pouvoir qu’en amour, deux femmes règnent sur un monde dirigé par des hommes…

Laisser un commentaire