Accueil » A la une » « Son épouse » de Michel Spinosa, critique dvd

« Son épouse » de Michel Spinosa, critique dvd

Synopsis: Gracie, jeune Tamoule vivant près de Madras, est victime de troubles du comportement depuis le jour de ses noces : le souvenir de son amie Catherine, disparue dans des circonstances mal élucidées, semble hanter la jeune fille. Joseph, le veuf, époux inconsolé de Catherine, décide de se rendre en Inde pour rencontrer Gracie et, peut-être, au cours de ce voyage, réparer ses erreurs. Car Joseph a beaucoup à se faire pardonner…

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Son épouse"
De : Yvan Attal, Charlotte Gainsbourg, Janagi, Mahesh, Laguparan
Avec : Yvan Attal, Charlotte Gainsbourg, Janagi, Mahesh, Laguparan
Sortie le : 09 juillet 2014
Distribution : Diaphana
Durée : 104 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Juillet 2014 ( 3 ème )

L’Inde mystique et ses mystères, la folie l’amour,… ce film est une pépite, un instant rare dans la production cinématographique qui face au déferlement d’images,redonne au cinéphile quelques raisons de persévérer dans le choix de la différence, voire de la marge. Elle n’est ici pas du tout inconfortable; l’histoire est joliment filmée pour des fantômes d’un autre continent qui se fracassent sur notre monde contemporain. Comment comprendre le mal qui hante la jeune Gracie possédée par l’âme de son amie française disparue dans des conditions inexpliquées ?

C’est déjà l’intelligence du scénario, son écriture habile qui nous permet de nous immerger dans cet univers de folie hindoue que l’on soigne bien différemment de nos instituts psychiatriques.D’autres croyances, une approche nouvelle des cultures posent les bases du récit que Michel Spinosa évoque avec une délicatesse et une attention toute particulière.

On se laisse prendre par cette ambiance de mystère contenu dans la révélation d’une jeune fille qui dit être une autre femme. Possédée, il lui faut donc se libérer de ses démons et la méthode peut alors surprendre le spectateur européen  (des sanctuaires thérapeutiques, des patients attachés à des arbres…) mais le regard du cinéaste, ethnologue et témoin , donne la juste mesure de la situation.

Au temps où Catherine enseignant avec Gracie
Au temps où Catherine enseignait avec Gracie

Il nous évite le pathos que de tels événements pourraient engendrer. Par la grâce d’un montage sublime, il  mêle le passé et le présent au documentaire et à la fiction, sans artifice scénique redondant (je pense notamment au sempiternel flash-back composé ici avec virtuosité). Joseph se laissera donc convaincre du bien-fondé de son voyage au pays de la mort de son épouse. A travers le double façonné par Gracie, il va la retrouver la redécouvrir et découvrir ce que fut sa véritable histoire…

Janagi qui joue Gracie est incroyable de vitalité et de concordance dans tous les personnages qui l’habitent. A l’image de Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal au registre bien différent mais tout aussi parfait.

LES SUPPLEMENTS

  • « Repérages commentés par le réalisateur » (11 mn). Pour la préparation de son film, Michel Spinosa nous livre les images qu’il a filmées lors de son repérage. Un documentaire sur la vie d’un sanctuaire thérapeutique extraordinaire qu’il commente très simplement. C’est assez fort et la courte durée ne gêne en rien le ressenti.

« Ils sont tous accompagnés de membres de leur famille et bien souvent ce sont les mères. (…) Les possédés vivent au contact en permanence des uns et des autres et des villageois, des enfants de l’école voisine. (…) Il n’y a pas d’exorciste, pas d’intermédiaire entre le possédé et le dieu ».

Joseph,l'époux, face à Gracie et son mari dans le sanctuaire thérapeutique
Joseph,l’époux, face à Gracie et son mari dans le sanctuaire thérapeutique
  • Des pensionnaires du sanctuaire de Sendapettai (Tamil Nadu 10 mn). Une mère parle de son fils qui a détruit trois maisons mais refuse qu’il soit filmé «  j’ai pris refuge en Dieu » On l’aperçoit lui aussi attaché à un arbre comme tous les autres  «  Il a mordu un enfant, on ne peut pas le contrôler ».

Une jeune fille «  je prie, je vais mieux avec les gens mais je suis encore désorientée, je me fâche d’un coup, je ne frappe plus mais je suis encore en colère ».

____________________

Meilleur dvd Juillet 2014 ( 3 ème ) L’Inde mystique et ses mystères, la folie l’amour,... ce film est une pépite, un instant rare dans la production cinématographique qui face au déferlement d'images,redonne au cinéphile quelques raisons de persévérer dans le choix de la différence, voire de la marge. Elle n’est ici pas du tout inconfortable; l’histoire est joliment filmée pour des fantômes d’un autre continent qui se fracassent sur notre monde contemporain. Comment comprendre le mal qui hante la jeune Gracie possédée par l’âme de son amie française disparue dans des conditions inexpliquées ? C’est déjà l’intelligence du scénario, son…

Review Overview

Le film
Les bonus

C’est en frisant le genre du documentaire que Michel Spinosa réussit à imposer joliment ce récit d’une folie d’un autre continent. Mais en le reliant habilement  à notre bonne vieille Europe il donne un ton résolument universel à ce récit à l’exotisme secondaire Sur l’Inde mystique et ses mystères, sur la folie, sur l’amour, ce film est une pépite, un instant rare dans la production cinématographique Le montage subtil lié à une affiche d’une sobriété exemplaire mais efficace (Janagi Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal) couronnent cet exemplaire du cinéma qui va au-delà des genres. Un film unique, précieux.

Avis bonus Deux petits mais excellents reportages sur la réalité des sanctuaires thérapeutiques avec les repérages du réalisateur. Très, très intéressants.

User Rating: Be the first one !
Son épouse (DVD) de Michel Spinosa
Date de sortie du DVD : 9 July 2014
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Diaphana
Duree : 104 minutes

PRIX : EUR 11,99 (Prix de depart : EUR 13,03)

Voir aussi

« Rock’n roll » de Guillaume Canet. Critique cinéma

L'auteur-réalisateur-interprète se flingue à tout va, il se fait trop de mal !