Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Les Lyonnais » d’Olivier Marchal. Critique DVD

« Les Lyonnais » d’Olivier Marchal. Critique DVD

Synopsis: Momon, le patron du gang des lyonnais s'est retiré des affaires. Mais le jour où son copain d'enfance est à nouveau la cible de la police et de quelques malfrats, il replonge. D'après une histoire vraie...

La fiche du Disque

Le film : "Les Lyonnais"
De : Olivier Marchal
Avec : Gérard Lanvin, Tchéky Karyo,Daniel Duval , Dimitri Storoge , Patrick Catalifo
Sortie le : 04 avril 2012
Distribution : Gaumont
Durée : 98 minutes
Film classé : 12 ans et plus
Nombre de Disque : 1
Le film
Les bonus

Olivier Marchal, encore lui. Reconverti devant et derrière la caméra, l’ancien flic n’arrête pas de retourner son passé qui de « Flics » à « Braquo » fournit  à la TV et en dvd d’excellentes séries policières. Si trop de flingues tuent le film de genre, Marchal passe entre les balles. Son nouveau film ne casse pas la baraque, mais lui offre à nouveau l’opportunité de mettre en pratique une expérience puisée au cœur de la réalité. Et d’en tirer le meilleur d’une histoire qui ne s’invente pas.

Sur les mémoires de Edmond Vidal, dit Momon, l’un des patrons du gang des lyonnais, Olivier Marchal  reprend toute cette période sanglante qui dans les années soixante sema le trouble et l’inquiétude dans une France gaulliste jusque dans le déshonneur. Le SAC (service d’actions civiles) était  aux commandes  des basses œuvres de l’entourage du  général. Momon et son copain de toujours Serge Suttel passeront par là, avant de s’affranchir de toute idéologie politique pour mieux mettre leur talent au service du braquage en tout genre.

Le livre dont s’inspire le film s’appelle «  Pour une poignée de cerises ». Celle que Momon et Serge piqueront un jour de désoeuvrement et de grande injustice : les six mois de prison qu’ils purgent suffiront à en faire des voyous.

Au temps où le gang n’existait pas encore. Au centre, Momon ( Dimitri Storoge) qui deviendra le caid quelques années plus tard ( Gérard Lanvin ).

 

Pour nous rappeler tout ça, Olivier Marchal puise dans un filon où «  Mesrine » et «L’immortel » ont déjà beaucoup donné. Avec force retours en arrière et d’apparentements qui donnent l’impression d’un désordre en attente d’un véritable patron . Celui qui sait prendre le pouls d’une filature, d’un règlement de compte … Qui saisit la balle au bond quand les truands se font la peau et que la police n’a plus qu’à ramasser les morceaux.

Marchal sait faire et le voici maître d’un film plein d’énergie et de rebondissements plus vengeurs les uns que les autres. Momon qui s’était véritablement rangé des malfrats, a décidé de reprendre du service pour venir en aide à son copain Serge (Tchéky Karyo égal à lui-même). Il sait les casseroles qu’il trimbale dans le milieu qui le recherche, il sait que la police va lui pourrir la vie, et celle de sa famille qu’il chérit par-dessus tout. Mais pris dans les tenailles des uns et des autres, Momon a gardé le sens de l’honneur. Il ira au casse pipe.

Gérard Lanvin , dans le rôle, est un personnage qui cadre tout à fait à la tradition du film policier . Un classique du genre, crédible, forcément crédible. La parole d’un truand, même repenti, ne peut-être mise en doute.

  • Scènes coupées ( 30 mn )

Une bonne douzaine dont certaines auraient à mon avis mérité de rester au montage, comme celle intitulée «  Prison » (le côté humain et tactique de Vidal) ou bien «  Château Chavez », assez instructive. Avec aussi une très belle séquence de boîte de nuit chez «  Daugé » : il y avait là, un bon éclairage sur les tempéraments des uns et des autres.

 

Meilleur dvd avril 2012 Olivier Marchal, encore lui. Reconverti devant et derrière la caméra, l’ancien flic n’arrête pas de retourner son passé qui de « Flics » à « Braquo » fournit  à la TV et en dvd d’excellentes séries policières. Si trop de flingues tuent le film de genre, Marchal passe entre les balles. Son nouveau film ne casse pas la baraque, mais lui offre à nouveau l’opportunité de mettre en pratique une expérience puisée au cœur de la réalité. Et d’en tirer le meilleur d’une histoire qui ne s’invente pas. Sur les mémoires de Edmond Vidal, dit Momon, l’un des patrons du…

Review Overview

Le film
Les bonus

Si le monde de la police qu’il connaît si bien est encore au cœur de cette histoire, Marchal sait aussi nous parler de la famille des malfaiteurs. C’est plus convenu, mais une fois que les deux univers se rejoignent, l’ancien flic applique des recettes efficaces. Pour y goûter il faut simplement patienter une bonne demi-heure.

Avis Bonus : Une demi-heure de scènes coupées, mais c'est tout .

User Rating: Be the first one !
Les Lyonnais (DVD) de Olivier Marchal
Date de sortie du DVD : 4 April 2012
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Gaumont
Duree : 98 minutes

PRIX : EUR 12,49 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« L’Atelier » de Laurent Cantet. Critique cinéma

L’écriture libératoire au cœur d’un second procédé créatif, le cinéma. Laurent Cantet et Robin Campillo …

Laisser un commentaire