Accueil » A la une » « Le jour attendra » de Edgar Marie. Critique Blu Ray

« Le jour attendra » de Edgar Marie. Critique Blu Ray

Synopsis: Milan et Victor, amis depuis toujours, sont patrons d'une boîte de nuit parisienne à la dérive. Incapables de rembourser leurs dettes, ils se laissent entraîner dans une affaire de drogue au Mexique. En plein milieu du désert, ils se font arrêter avec leur contact sur place, Serki, un dangereux psychopathe. Torturés par la Police, ils négocient leur liberté contre un témoignage accablant qui condamne Serki à la prison.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Le Jour attendra "
De : Edgar Marie
Avec : Jacques Gamblin, Olivier Marchal, Carlo Brandt, Reda Kateb, Igor Skreblin
Sortie le : 08 janvier 2014
Distribution : TF1 Vidéo
Durée : 90 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Le bonus

On ne s’improvise pas metteur en scène. Après avoir co-écrit « Les Lyonnais », le scénario, Edgar Marie s’est senti pousser des ailes, encouragé par son copain et habituellement bon conseiller, Olivier Marchal. Marie passe donc derrière la caméra, tout en conservant un œil sur le scénario. Au final, ni la maîtrise du plateau, ni celle de l’écriture ne sont pleinement assurées, laissant à l’ensemble, comme un goût d’inachevé, et bien des regrets.

Avec le recul nécessaire, ce film pouvait être une pépite dans le genre policier, affublé de ces deux silhouettes atypiques, dont l’anti-héros parfait : Jacques Gamblin, un monsieur tout le monde tombé dans celui des gangsters.

Mais comme au départ l’amitié est au cœur de la relation entre Milan et Victor, – comme elle le sera entre Marchal et le réalisateur qui se sont connus sur « Les Lyonnais »,il n’est pas question de tergiverser quand le caïd sur le retour se voit menacer dans ses affaires .Les deux copains sont soudés à la vie , à la mort, et ce sont les préliminaires d’un film qui n’en finit pas de nous présenter les tenants et les aboutissants du commerce de la nuit, de ses pièges et d’une évolution que Milan n’a pas vu venir.

photo-Le-Jour-attendra-2013-12

Après une ouverture à la « Trafic », et pas mal de remplissage, le nœud du problème se forme enfin – mais nous sommes déjà au milieu du film -.L’ultime recours pour Milan lui file entre les doigts, les derniers amis sur qui l’on croyait pouvoir compter se font la malle , tout s’enraie

Edgar Marie trouve enfin son rythme et les deux héros, une véritable signification, dont celle justement de ne pas être des héros. C’est un peu l’originalité et la faiblesse de ce cinéma policier made in France : en tentant de sortir des sentiers battus, il ne trouve pas non plus son originalité, sa raison d’être, ou alors il faut être très patient.

Je le fus, mais on ne m’y reprendra plus…

  • Making of (29 mn). Au milieu de quelques scènes de tournage, les deux comédiens parlent de leur personnage, et du film, bien évidemment. Le réalisateur explique sa démarche, et le choix premier sur Marchal qui confirme la direction originelle.« On est un peu comme ça dans la vie, Jacques et moi, bien opposés et l’on s’est bien trouvés. »

La conception de la musique, est évoquée par un spécialiste puisque DJ dans la vie, il joue son propre rôle et est le conseiller sur le film

Quand on voit le metteur en scène semble faire copain copain et ne pas trop savoir ce qu’il veut, on comprend mieux la faiblesse de sa mise en scène. Il dit que c’est une œuvre collective, on veut bien le croire, surtout qu’Olivier Marchal à l’air d’être très présent.

On ne s’improvise pas metteur en scène. Après avoir co-écrit « Les Lyonnais », le scénario, Edgar Marie s’est senti pousser des ailes, encouragé par son copain et habituellement bon conseiller, Olivier Marchal. Marie passe donc derrière la caméra, tout en conservant un œil sur le scénario. Au final, ni la maîtrise du plateau, ni celle de l’écriture ne sont pleinement assurées, laissant à l’ensemble, comme un goût d’inachevé, et bien des regrets. Avec le recul nécessaire, ce film pouvait être une pépite dans le genre policier, affublé de ces deux silhouettes atypiques, dont l’anti-héros parfait : Jacques Gamblin, un monsieur tout…

Review Overview

Le film
Le bonus

Un film policier à la française qui voudrait une fois encore sortir des sentiers battus, mais l’originalité de départ ne suffit pas à maîtriser une mise en scène qui manque ici singulièrement d’inspiration. Un premier film dans lequel Olivier Marchal semble tirer pas mal les ficelles de l’écheveau (technique, scénaristique et même dans la direction d’acteurs), tandis que son alter ego Jacques Gamblin est parfait dans la peau de l’anti-héros. Après une bonne demi-heure passée à faire connaissance, on entre enfin dans le vif du sujet, mais qu’il a fallu être patient, surtout qu’après, l’action bien présente, n’a rien de transcendante.

Avis bonus Un making of assez classique, qui montre surtout les raisons de l'échec de ce film prometteur.

User Rating: Be the first one !
Le Jour attendra [Blu-ray] (Blu-ray) de Edgar Marie
Date de sortie du Blu-ray : 8 January 2014
Format : Couleur, Cinémascope
Studio : TF1 Vidéo
Duree : 90 minutes

PRIX : EUR 11,99 (Prix de depart : EUR 15,05)

Voir aussi

« La Taularde » de Audrey Estrougo. Critique cinéma-dvd

Le milieu carcéral va toujours aussi mal

2 Commentaires

Laisser un commentaire