Accueil » A la une » « Grand central » de Rebecca Zlotowski. critique dvd

« Grand central » de Rebecca Zlotowski. critique dvd

Synopsis: De petits boulots en petits boulots, Gary est embauché dans une centrale nucléaire. Là, au plus près des réacteurs, où les doses radioactives sont les plus fortes, il tombe amoureux de Karole, la femme de Toni. L’amour interdit et les radiations contaminent lentement Gary. Chaque jour devient une menace.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Grand Central"
De : Rebecca Zlotowski
Avec : Tahar Rahim, Léa Seydoux, Olivier Gourmet, Denis Ménochet, Johan Libéreau
Sortie le : 04 janvier 2014
Durée : 94 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Le bonus

« Belle épine » ? Je ne vais pas revenir sur ce premier film qui valut à son auteur le prix Louis Delluc et les éloges d’une presse qui découvrait là une Pialat au féminin. Personnellement, je n’y ai vu qu’un brouillon d’images dans lequel deux jeunes filles se révélaient : Anaïs Demoustier et Léa Seydoux.

Cette dernière a depuis fait son chemin qui croise à nouveau celui de Rebecca Zlotowski pour un second film d’une autre dimension. Il est même étonnant de passer d’une fabulette amoureuse à cette fiction sociale où le documentaire et le drame sentimentale fusionnent de manière sidérante.

Gary  accepte un travail à risque dans une centrale nucléaire où l’on ne semble pas trop regardant sur la qualité des intervenants. Au cœur du réacteur, il y aussi celui de Karole, la femme de Toni,; ils travaillent également pour la centrale. En ne prenant pas forcément toutes les précautions, sentimentales et techniques, Gary va se brûler les ailes.

Dans le rôle, Tahar Rahim joue avec précaution et réalisme un personnage de la marge, ou peut-être de la  zone, revenu de tout et de rien. Rien désormais ne semble l’atteindre, si ce n’est le détachement feint de celle qui vit désormais entre deux hommes. C’est la Marilyn du « Démon s’éveille » de Fritz Lang, l’érotisme poussé à son point de rupture que Léa Seydoux attise avec toute l’innocence de sa beauté.

web-grand-central-devant-caravane

Elle met le feu aux sentiments et Gary s’y fourvoie, conscient du danger qui le guette. Ce que Zlotowski illustre avec un naturel préoccupant : on pressent le drame qui peu à peu se noue, du réacteur dont la réalisatrice épie la moindre fissure (formidable intrusion industrielle) au cœur de la belle, sincèrement ballottée entre ses deux amours.

L’histoire ne va pas au-delà de ces relations contre-nature avec la machine et la femme mariée. Mais l’union de ces deux univers si étroitement associés fonctionne avec la force d’un scénario peu fourni. La cinéaste n’a pas besoin d’une telle armada pour fournir à sa caméra une puissance et une vérité qui font plaisir à voir. Elle capte la France d’en bas, celle des travailleurs qu’Olivier Gourmet incarne avec une détermination qui fait encore des ravages. Un comédien convaincu. Dans le film, ils le sont tous, ça se sent, ça se voit. C’est vraiment du grand cinéma.

  • Scènes coupées (7.25 mn). Il est étonnant d’avoir supprimé celle qui fait allusion à la Marilyn du Fritz Lang (elle sort de l’eau, son amant secoue les pieds…), ainsi que celle où Olivier Gourmet, le patron de l’équipe de sous-traitants dit toute son amertume face à la manière dont il vit.
Meilleur dvd Janvier 2014 « Belle épine » ? Je ne vais pas revenir sur ce premier film qui valut à son auteur le prix Louis Delluc et les éloges d’une presse qui découvrait là une Pialat au féminin. Personnellement, je n’y ai vu qu’un brouillon d’images dans lequel deux jeunes filles se révélaient : Anaïs Demoustier et Léa Seydoux. Cette dernière a depuis fait son chemin qui croise à nouveau celui de Rebecca Zlotowski pour un second film d’une autre dimension. Il est même étonnant de passer d’une fabulette amoureuse à cette fiction sociale où le documentaire et le drame sentimentale fusionnent de…

Review Overview

Le film
Le bonus

En nous ouvrant les portes et les dangers d’une centrale nucléaire, Rebecca Zlotowski double la mise d’un drame amoureux, qui se joue aussi bien au cœur du réacteur que dans le cœur de la belle Léa Seydoux, plus érotique que jamais. L’aspect documentaire lié à la vision fictionnelle de la cinéaste est une réussite assez surprenante que l’on doit aussi à toute l’équipe : Olivier Gourmet, Tahar Rahim, Denis Ménochet et j’en oublie, car les seconds rôles tiennent bien leur place. Du grand cinéma.

Avis bonus Rien que quelques scènes coupées, mais il est vrai que l’intrusion au cœur de la centrale nucléaire est un bonus à lui tout seul …

User Rating: Be the first one !
Grand Central (DVD) de Rebecca Zlotowski
Date de sortie du DVD : 4 January 2014
Format : Couleur, PAL
Studio : France Télévisions Distribution
Duree : 94 minutes

PRIX : EUR 7,00 (Prix de depart : EUR 7,00)

Voir aussi

« Live by night » de Ben Affleck. Critique cinéma

A trop piétiner l'empreinte de ses aînés, ça fait mal