Accueil » A la une » « Boomerang » de François Favrat. Critique cinéma

« Boomerang » de François Favrat. Critique cinéma

Synopsis: En revenant avec sa sœur Agathe sur l'île de Noirmoutier, berceau de leur enfance, Antoine ne soupçonnait pas combien le passé, tel un boomerang, se rappellerait à son souvenir. Secrets, non-dits, mensonges : et si toute l'histoire de cette famille était en fait à réécrire ? Face à la disparition mystérieuse de sa mère, un père adepte du silence, une sœur qui ne veut rien entendre, une grand-mère amnésique…

La fiche du film

Le film : "Boomerang"
De : François Favrat
Avec : Laurent Lafitte, Mélanie Laurent
Sortie le : 23/09/2015
Distribution : UGC Distribution
Durée : 101 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film

A Noirmoutier, le passage du Gois est une institution. Un lieu que la famille Rey n’évoque plus depuis que la maman, il y a trente ans, s’est noyée. Un vague souvenir pour ses enfants, Antoine, le fils aîné et sa sœur Agathe  qui reviennent sur leurs pas d’autrefois. Ce temps de bonheur et d’insouciance aujourd’hui terni par le silence des proches. Le père dit vouloir protéger la mémoire de sa femme, la grand-mère  ne sait plus très bien.

Les domestiques ont eux aussi perdu leurs repères. Ils ont oublié les circonstances du drame. Ils ne comprennent pas comment le corps a pu se retrouver si loin de la plage familiale. Le courant, pensent-ils…

C’est une véritable enquête policière qu’engage alors Antoine, intrigué par l’attitude de plus en plus suspicieuse de son entourage. Il remonte la filière, dégage des indices, soulève des intrigues. Les tensions avec le père, en suspens depuis quelques années, redoublent devant son acharnement . Agathe calme ses ardeurs, mais Antoine est de plus en plus persuadé qu’on lui cache quelque chose.

Une famille aux règlements de compte de plus en plus fréquents
Une famille aux règlements de compte de plus en plus fréquents

Le réalisateur François Favrat co-auteur du scénario avec Tatiana de Rosnay, la romancière à l’origine de l’histoire, laisse sciemment planer le doute sur les révélations à venir. Il s’attarde avec pudeur et élégance sur les visages, cette manière de les filmer au détour d’un rien, qui tient autant par le suspense latent d’une découverte que les délices d’un déjeuner familial avorté. Les coups de gueule sont de plus en plus fréquents, la mort de la mère de plus en plus suspecte.

C’est aussi sa propre histoire qui se révèle alors à  Antoine, séparé de sa femme et qui reproduit avec ses deux filles ce qu’il a toujours reproché à son père. L’extrême sensibilité de la mise en scène force à peine l’émotion du dénouement, la gravité des révélations. Une psychologie de plein effet qui rejaillit sur une interprétation tout à fait conforme aux tourments de cette famille malgré tout bien ordinaire.

Angèle, la nouvelle compagne d' Antoine va bouleverser son existence
Angèle, la nouvelle compagne d’ Antoine va bouleverser son existence

Laurent Laffite, Mélanie Laurent occupent la juste place d’un écran qui laisse tout loisir à des comédiens comme Wladimir Yordanoff, le père ou Audrey Dana, la petite amie de vivre pleinement leur rôle. En prime Bulle Ogier, la grand-mère, si charmante…

A Noirmoutier, le passage du Gois est une institution. Un lieu que la famille Rey n’évoque plus depuis que la maman, il y a trente ans, s’est noyée. Un vague souvenir pour ses enfants, Antoine, le fils aîné et sa sœur Agathe  qui reviennent sur leurs pas d’autrefois. Ce temps de bonheur et d’insouciance aujourd’hui terni par le silence des proches. Le père dit vouloir protéger la mémoire de sa femme, la grand-mère  ne sait plus très bien. Les domestiques ont eux aussi perdu leurs repères. Ils ont oublié les circonstances du drame. Ils ne comprennent pas comment le corps a…
Le film

Ca parait assez commun comme histoire, mais le regard de son réalisateur est très vite déviant, comme emporté par les vicissitudes des secrets de famille. Là, la noyade d’une maman, il y a trente ans qui revient à la surface quand le fis aîné voit sa femme le quitter et les souvenirs prendre le pas sur sa vie professionnelle. Le réalisateur François Favrat co-auteur du scénario avec Tatiana de Rosnay, la romancière à l’origine de l’histoire, laisse sciemment planer le doute sur les révélations à venir. Il s’attarde avec pudeur et élégance sur les visages, cette manière de les filmer au détour d’un rien… Mais tout est dans la psychologie des personnages pleinement révélée par la caméra de Favrat, et l’enquête policière que mène le fils de la maison. Un comédien, à l’image de ses collègues de casting,  tout à fait dans la logique du récit : Laurent Laffite, Mélanie Laurent , de tous les plans, quasiment, aux côtés de  Wladimir Yordanoff, et Audrey Dana.En prime Bulle Ogier, la grand-mère, si charmante…

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Mademoiselle » de Park Chan-Wook. Critique cinéma-dvd

Une adaptation du roman "Du bout des doigts" ("Fingersmith") de Sarah Waters, totalement aboutie…

Laisser un commentaire