Accueil » A la une » « Un espion ordinaire » de Dominic Cooke. Critique dvd

« Un espion ordinaire » de Dominic Cooke. Critique dvd

  • Réalisateur ‏ : ‎ Dominic Cooke
  • Acteurs ‏ : ‎ Benedict Cumberbatch, Merab Ninidze, Rachel Brosnahan, Jessie Buckley, Angus Wright
  • Studio  ‏ : ‎ M6 Vidéo
  • Durée ‏ : ‎ 108 minutes
  • Dvd ‏ : ‎ 27 octobre 2021
  • Sortie cinéma : 23 juin 2021
  • Langue ‏ : ‎ Anglais , Français 
  • Sous-titres : ‏ : ‎ Français

D’après des faits réels

L’histoire : 1960-Représentant de commerce anglais, Greville Wynne se retrouve plongé au cœur de la guerre froide. À la demande du MI-6 et de la CIA, il noue une alliance aussi secrète que périlleuse avec le colonel soviétique Oleg Penkovsky. Objectif : fournir les renseignements nécessaires aux Occidentaux pour éviter un affrontement nucléaire. Dans ses allers-retours entre Londres et Moscou, il prend de plus en plus de risques

  • Film : 
  • Bonus : 

Greville Wynne ce représentant comme beaucoup d’autres, voyage principalement dans les pays de l’Est. Nous sommes en pleine guerre froide et les Etats-Unis s’inquiètent de la menace nucléaire que représente Khrouchtchev. L’une de leur taupe au Kremlin vient d’être abattue.

Seul au cœur du système soviétique le colonel Oleg Penkovsky parait bien impuissant pour mener à bien sa mission envers la CIA.

Comment reprendre alors contact sans le montrer du doigt à ses supérieurs qui vantent chaque jour son travail et sa vaillance sur les champs de bataille ?  Ce représentant comme beaucoup d’autres ne ferait-il pas l’affaire remarquent le MI-6 et la CIA confondus dans un même élan d’espionnite aigue ?

Un cas peu banal dans le monde du renseignement. Anodin, anonyme, Greville Wynne passe les frontières sans trop de risques et réussit à collaborer pleinement avec Penkovsky. Le militaire soviétique trahi son pays pour éviter la troisième guerre mondiale, dit-il. Il n’y a pas d’autre alternative.

Un sacrifice en quelque sorte sur fond de tensions extrêmes entre Khrouchtchev et Kennedy. Les observations des deux espions confirment l’installation de missiles à Cuba, tous dirigés vers les USA . Le bras de fer des nations se joue au grand jour. Wynne et Penkovsky, devenus de véritables amis, agissent dans l’ombre.

Pas suffisamment semble-t-il. Les allers-retours du représentant britannique alertent les autorités soviétiques . Leur ressortissant est mis à l’index, et la machine répressive se met en marche, inéluctablement.

Ou il est question d’assurer la sécurité de la taupe soviétique en présence de la représentante de la CIA (Rachel Brosnahan) responsable de toute l’opération

Dominic Cooke qui nous avait concocté jusqu’alors un polar bien classique sur le monde de l’espionnage adopte la mesure des événements dramatiques, en marche. L’intrusion dans la cellule familiale, le changement d’attitude et de caractère du mari, impriment à la réalisation des soubresauts inquiétants.

Palpitante, angoissante, vérité première, la mise en scène s’enrichit de l’amitié sincère entre l’anglais et le russe pour élever le discours à hauteur d’hommes. L’un voulait sauver la planète, l’autre lui venir en aide.

Le petit représentant de commerce en avait fini avec son double, il pouvait regagner ses pénates avec les remerciement du MI-6 et la CIA, mais il n’en fera rien. L’idéalisme qui aujourd’hui parait si peu fondé dans ce monde qu’ils nous ont préservé, prend dans ce film une valeur expiatoire. Benedict Cumberbatch et Merab Ninidze. portent un lourd fardeau. Leur interprétation le rend totalement crédible .

LE SUPPLEMENT

  • Making of – Chaque membre de l’équipe dit son petit mot et commentaire éclairés sur le film et ses personnages. Quelques brèves images du tournage émaillent la discussion assez riche dans l’ensemble…

Quelques espions se sont infiltrés sur mon site :

« La lettre du Kremlin » de John Huston – « L’espion qui venait du froid » de Martin Ritt-  » Le pont des espions » de Steven Spielberg ( indispensable ! ) – « Espions » de Nicolas Saada- « Secret People«  de Thorold Dickinson – « Opération Roméo » de Paula Milne –  « The spy gone north » de  Yoon Jong-bin –« Le dossier Mona Lina » de  Eran Riklis –  » Les enchaînés » d’Alfred Hitchcock – « La Mécanique de l’ombre » de Thomas Kruithof -« MI-5 Infiltration«  de Bharat Nalluri.-« Le Jeu du faucon » de John Schlesinger- » Dossier secret » d’Orson Welles -« Kingsman » de Matthew Vaughn -« Le bureau des légendes » d’Eric Rochant- « Un homme très recherché » d’Anton Corbijn -« Mobius » d’Eric Rochant

Réalisateur ‏ : ‎ Dominic Cooke Acteurs ‏ : ‎ Benedict Cumberbatch, Merab Ninidze, Rachel Brosnahan, Jessie Buckley, Angus Wright Studio  ‏ : ‎ M6 Vidéo Durée ‏ : ‎ 108 minutes Dvd ‏ : ‎ 27 octobre 2021 Sortie cinéma : 23 juin 2021 Langue ‏ : ‎ Anglais , Français  Sous-titres : ‏ : ‎ Français D’après des faits réels L'histoire : 1960-Représentant de commerce anglais, Greville Wynne se retrouve plongé au cœur de la guerre froide. À la demande du MI-6 et de la CIA, il noue une alliance aussi secrète que périlleuse avec le colonel soviétique Oleg Penkovsky. Objectif : fournir les…
Le film
Le bonus

Parmi tous les films sur la guerre froide et l’espionnage qui la régissait celui de Dominic Cooke se distingue par la froideur académique des premiers échanges entre les deux blocs ennemis. Le réalisateur pose les bases de cette histoire vraie ( 1960 ) avec une sollicitude exemplaire à l’égard de ses deux protagonistes que rien à l’origine n’engageait à se rencontrer. L’un militaire haut gradé au Kremlin est effrayé par l’inconstance de Khrouchtchev et ses prises de positions belliqueuses. L’autre est représentant de commerce, et grand connaisseur des pays de l’Est. A l’époque de la guerre froide , ce profil intéresse beaucoup les Etats-Unis. Il sera espion , presque malgré lui . Au fil des nombreux allers-retours entre Londres et Moscou, les deux hommes vont faire plus que collaborer pour éviter un conflit majeur , ils vont devenir de véritables amis et ainsi le symbole d’une union possible entre les hommes, que les politiques n’imaginent même pas une seconde. Dominic Cooke qui nous avait concocté jusqu’alors un polar bien classique sur le monde de l’espionnage adopte la mesure des événements dramatiques et imprime à la réalisation des soubresauts inquiétants. Palpitante, angoissante, vérité première, elle  s’enrichit de l’amitié sincère entre l’anglais et le russe pour élever le discours véritablement à hauteur d’hommes . L’idéalisme qui aujourd’hui parait si peu fondé dans ce monde qu’ ils nous ont préservé prend une valeur expiatoire. Benedict Cumberbatch et Merab Ninidze. portent un lourd fardeau. Leur interprétation le rend totalement crédible .

AVIS BONUS Making of Chaque membre de l’équipe dit son petit mot et commentaire éclairés sur le film et ses personnages. Quelques brèves images du tournage émaillent la discussion assez riche dans l’ensemble…

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Diable n’existe pas » de Mohammad Rasoulof . Critique cinéma

Dans un régime despotique où la peine de mort existe, des hommes et des femmes affirment leur liberté. Mohammad Rasoulof mène ce même combat et le gagne avec grandeur

Laisser un commentaire