Accueil » A la une » « Les Enchainés » d’Alfred Hitchcock. Critique Bluray

« Les Enchainés » d’Alfred Hitchcock. Critique Bluray

Synopsis: Alicia, fille d'un espion nazi, mène une vie dissolue. Devlin lui propose de travailler pour les États-Unis afin de réhabiliter son nom. Elle épouse un ancien ami de son père dans le but de l'espionner. Devlin et elle s'aiment sans oser se l'avouer. Lorsqu’elle est découverte, son mari décide de l'empoisonner…

http://www.lheuredelasortie.com/wp-content/themes/sahifa/timthumb.php?src=http://www.lheuredelasortie.com/img/medium/B074CPJRG4/jaquette_BLU-RAY_medium_Alfred-hitchcock.jpg&h=270

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Alfred Hitchcock - Les Années Selznick [Édition Coffret Ultra Collector - Blu-ray + Livre]"
De : Alfred Hitchcock
Avec : Laurence Olivier, Joan Fontaine, Charles Laughton, George Sanders, Gregory Peck
Sortie le : 29 novemb 2017
Distribution : Carlotta Films
Durée : 456 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 4
Le film
Les bonus

Alfred Hitchcock n’a pas si souvent franchi ses frontières que cette escapade au Brésil marque sa filmographie d’une pierre blanche. En toile de fond, le nazisme qu’il a déjà évoqué. Le cinéaste traque cette fois, la guerre terminée, des adeptes de l’ancien führer réfugiés au Brésil. Leurs activités illicites intéressent les USA.

Pour les démasquer, Alicia, la fille de l’un d’entre eux condamné aux Etats-Unis, accepte de devenir une espionne. Elle retrouve alors Alexander Sebastian, un ami de son père, qui autrefois la courtisait. Il lui propose à nouveau de partager sa vie. Le piège de la sécurité militaire américaine fonctionne ainsi à merveille, conduit par le beau Devlin, lui aussi tombé sous le charme d’Alicia.

La réciproque est vraie, mais l’homme n’en laisse rien paraître, arguant de sa mission et de son intérêt supérieur. Une attitude méprisante aux yeux de la jeune femme désormais totalement investie dans son nouveau rôle dont la dangerosité apparaît chaque jour un peu plus évidente.

Un couple qui s’aime mais qui ne se l’avoue pas, l’espionnage avant tout …

C’est à ce stade que sir Alfred lance ses premières banderilles autour d’un amour corseté par les soupçons grandissants du mari inquiet de rencontrer si souvent le beau Devlin. Question cœur pense bien évidemment Alexander Sebastian, mais certains détails provoquent sa curiosité, sa méfiance, puis sa conviction.

Le maître du suspense n’en fait pas des tonnes en la matière, révélant toujours avant l’heure, la raison du malaise. En toute connaissance de cause, les intéressés comme les spectateurs soupèsent le poids du mystère et la manière dont il serait louable de l’alléger. Surtout que le triste Alexander ne peut révéler à ses compagnons de la mort, la véritable identité de sa nouvelle épouse. Sous peine de subir le sort réservé aux défaillants de son acabit.

Ce dont se réjouit sans excès là encore le bon Hitchcock qui pousse chaque fois la situation à son extrême avant de détendre l’atmosphère, si l’on souhaite demeurer entre gens bien élevés.

Cary Grant, Ingrid Bergman, Claude Rains, Louis Calhern s’entendent pour l’occasion à merveille. Les enchaînés peuvent le rester, ils nous font bien plaisir.

LES SUPPLEMENTS

  • « La clé du mystère », entretien avec Laurent Bouzereau (12 mn). Le cinéaste explique pourquoi à ses yeux c’est le film hitchcockien par excellence, en révélant plusieurs détails qu’il faut mieux découvrir après avoir vu le film.
  • « Hitchcock-Truffaut » la rencontre. (30 mn). Un extrait de ce fameux entretien entre les deux cinéastes qui dissertent sur « Les enchaînés », le film préféré de Truffaut. « La quintessence, une parfaite adéquation, la pureté des lignes… »

Nicolas Saada y fait ses propres commentaires:  « un des films majeurs de Hitchcock, le film qui m’a donné envie de faire du cinéma et commencer par « Espions ». Je l’ai décortiqué pour comprendre sa structure narrative… ». Il évoque ensuite l’implication du film sur toute l’histoire du cinéma mondial et particulièrement sur le film d’espionnage…

  • Les films du coffret : « Rebecca »-« La Maison du docteur Edwardes »-« Les enchaînés »-« Le Procès Paradine ». Nouvelle restauration HD

Alfred Hitchcock n’a pas si souvent franchi ses frontières que cette escapade au Brésil marque sa filmographie d’une pierre blanche. En toile de fond, le nazisme qu’il a déjà évoqué. Le cinéaste traque cette fois, la guerre terminée, des adeptes de l’ancien führer réfugiés au Brésil. Leurs activités illicites intéressent les USA. Pour les démasquer, Alicia, la fille de l’un d’entre eux condamné aux Etats-Unis, accepte de devenir une espionne. Elle retrouve alors Alexander Sebastian, un ami de son père, qui autrefois la courtisait. Il lui propose à nouveau de partager sa vie. Le piège de la sécurité militaire américaine…
Le film
Les bonus

Une histoire d’amour au cœur d’une intrigue nazie, espionnage en prime, chez Hitchcock ça nous la baille belle quand le suspense n’en rajoute pas sur le mystère. Sir Alfred dose juste ce qu’il faut de piment pour donner du sel à ce récit exotique (nous sommes à Rio de Janeiro) que des comédiens s’amusent à détricoter l’air de penser à autre chose. Si Cary Grant, Ingrid Bergman, Claude Rains, et Louis Calhern s’entendent à merveille c’est pour mieux se cadrer dans le noir et blanc du réalisateur qui me semble faire des gammes, et sa mélodie est envoûtante. Avis bonus Des cinéastes disent tout le bien qu’ils pensent « du meilleur Hitchcock » relayés par un extrait de l’entrevue entre Hitchcock et Truffaut au cours de laquelle le réalisateur de « La nuit américaine » estime lui aussi que c’est « le meilleur Hitchcock ».

User Rating: Be the first one !
Alfred Hitchcock - Les Années Selznick [Édition Coffret Ultra Collector - Blu-ray + Livre] (Blu-ray) de Alfred Hitchcock
Date de sortie du Blu-ray : 29 November 2017
Format : Noir et blanc, Plein écran
Studio : Carlotta Films
Duree : 456 minutes

PRIX : EUR 95,55 (Prix de depart : EUR 100,32)

Voir aussi

« Centaure » de Aktan Arym Kubat. Critique dvd

«  On a perdu les chevaux et nos âmes avec, nous sommes devenus des monstres… » …

Laisser un commentaire