Accueil » A la une » « Dalton Trumbo » de Jay Roach. Critique cinéma-bluray

« Dalton Trumbo » de Jay Roach. Critique cinéma-bluray

Synopsis: Hollywood. Au sommet de son art, le scénariste Dalton Trumbo est accusé d'être communiste.  Avec d'autres artistes, il devient très vite infréquentable, puis est emprisonné et placé sur la Liste Noire : il lui est désormais impossible de travailler. Grâce à son talent et au soutien inconditionnel de sa famille, Il va contourner cette interdiction. 

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Dalton Trumbo [Blu-ray + Copie digitale]"
De : Jay Roach
Avec : Bryan Cranston, Diane Lane, Helen Mirren, Adewale Akinnuoye-Agbaje, David James Elliott
Sortie le : 06 septemb 2016
Distribution : TF1 Vidéo
Durée : 124 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

« Exodus », « Spartacus », « Vacances romaines »… On lui doit quelques pages mémorables du septième art qu’il signera parfois d’un prête-nom. Placé sur la liste noir, Dalton Trumbo, communiste américain, n’a plus le droit d’exercer. Il sera même emprisonné pour ses idées, et surtout pour ne pas les avoir reniées. L’homme est un militant qui s’ignore. Sa résistance ouverte le révèle à lui-même et aux paillettes d’Hollywood qui n’ont jamais été aussi factices.

C’est cette histoire que dévide avec grandeur et délicatesse un réalisateur peu enclin aux mondanités du genre. Plus « Austin Powers » qu’ « Edgar Hoover », il donne le meilleur d’une aventure que l’on pourrait qualifier de rocambolesque s’il elle n’avait pas entraîné pendant des années des familles entières dans la ruine financière, physique et morale. Certains iront jusqu’au suicide…

Trumbo les voit tomber un à un ses camarades de parti et d’idéologies partagées dans cette chasse aux sorcières où les trahisons et les mensonges alimentent les rumeurs les plus dégradantes. Mais jamais il ne renoncera face aux censeurs qui sans preuve, ni témoin clouent au pilori des scénaristes, des comédiens, des réalisateurs accusés toujours à tort de comploter contre l’Amérique.

Au jeu du chat et de la souris, la chroniqueuse devient vipère...
Au jeu du chat et de la souris, la chroniqueuse devient vipère…

Martin Ritt en a fait une satire burlesque avec « Le Prête Nom » et Woody Allen dans le rôle-titre.  Roach est un brin plus pugnace. Si l’intensité et l’émotion font parfois défaut, sa mise en scène atteint souvent la cible de ces imperators imbéciles et aveugles.

La plus virulente d’entre eux est Hedda Hopper, une chroniqueuse très influente d’Hollywood qu’interpréte avec maestria Helen Mirren. Sa rage et sa  virulence font peur à voir. Une véritable salope prête à tout pour rayer « le youpin et le coco » des plans de travail des studios d’Hollywood. Le casting parfait et sans reproche compte aussi sur la prestance de Bryan Cranston dans le rôle-titre, et de Diane Lane son épouse qui forment avec leurs trois enfants ( dont Elle Fanning , la fille aînée… )  une famille totalement soudée dans l’effort et le réconfort.

Ce sera l’une des raisons de la pugnacité du scénariste qui toujours pourra compter sur les siens, malgré la dégradation d’un climat familial de plus en plus perturbé par les attaques et les ignobles rumeurs.  Dalton Trumbo réussira envers et contre tous à maintenir la tête hors de l’eau, balayant ses contradictions ( riche et communiste …) dans un engagement quotidien pour la liberté et les plus démunis.

Un couple qui restera soudé, malgré les nombreux coups de boutoir...
Un couple qui restera soudé, malgré les nombreux coups de boutoir…

De vrais fausses images d’archives en noir et blanc posent le socle historique de ce récit que le réalisateur enchaîne avec ce qui demeure la belle histoire du cinéma quand Kirk Douglas (Dean O’Gorman très ressemblant) et Otto Preminger (Christian Berkel, tout aussi vraisemblable) prennent la tête d’un comité de défense. On rêve alors au bonheur et à la liberté que peut engendrer le répit de toutes ces années gâchées par l’aveuglement partisan, la bêtise et l’ignorance. Trumbo qui avait évité tous ces écueils a failli en périr. Sa résistance peut encore aujourd’hui servir d’exemple.

LES SUPPLEMENTS

Dommage, ils sont loin d’être à la hauteur d’un tel film . A travers deux courts chapitres on nous rappelle qui était Dalton Trumbo ( images d’archive, interview et images du film) et on fait l’éloge de Bryan Cranston

« Exodus », « Spartacus », « Vacances romaines »… On lui doit quelques pages mémorables du septième art qu’il signera parfois d’un prête-nom. Placé sur la liste noir, Dalton Trumbo, communiste américain, n’a plus le droit d’exercer. Il sera même emprisonné pour ses idées, et surtout pour ne pas les avoir reniées. L’homme est un militant qui s’ignore. Sa résistance ouverte le révèle à lui-même et aux paillettes d’Hollywood qui n’ont jamais été aussi factices. C’est cette histoire que dévide avec grandeur et délicatesse un réalisateur peu enclin aux mondanités du genre. Plus « Austin Powers » qu’ « Edgar Hoover », il donne le meilleur d’une aventure que…
Le film
Les bonus

John Wayne qui considérait que tout ce qui s’opposait à l’Amérique visait à détruire l’Amérique aura été l’un des pionniers de la chasse aux sorcières, quand une loi décidera que les artistes communistes d’Hollywood ne pouvaient plus y travailler. C’est ce qui arrivera notamment au célèbre scénariste Dalton Trumbo que Bryan Cranston interprète, très convaincant dans son personnage de résistant à l’imbécilité tyrannique de quelques méchants réactionnaires. Helen Mirren dans le rôle d’une célèbre chroniqueuse d’Hollywood en fait partie et le fait elle aussi avec une maestria déconcertante. Si l’intensité et l’émotion font parfois défaut à la mise en scène de Jay Roarch, sa requête touche souvent les bons sentiments et dévoile une histoire vraie qui révulse autant qu’elle nous met toujours en garde contre les chafouins. Car ce film parle du cinéma qu’on aime, celui que des gens comme Trumbo ont su maintenir à flot.Sa résistance peut encore aujourd’hui servir d’exemple.

User Rating: Be the first one !
Dalton Trumbo [Blu-ray + Copie digitale] (Blu-ray) de Jay Roach
Date de sortie du Blu-ray : 6 September 2016
Format :
Studio : TF1 Vidéo
Duree : 124 minutes

PRIX : EUR 14,99 (Prix de depart : EUR 15,05)

Voir aussi

« Moka » de Frédéric Mermoud. Critique dvd

Diane a perdu son fils dans un accident de la circulation. La voiture ne s’est pas arrêtée. …