Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Drive » de Nicolas Winding Refn . Critique dvd

« Drive » de Nicolas Winding Refn . Critique dvd

Synopsis: Un cascadeur tranquille et anonyme se métamorphose dès que la nuit tombe : il devient pilote de voitures pour le compte de la mafia. La combine est bien rodée jusqu’au jour où l'un des casses tourne à l'embrouille ...

La fiche du Disque

Le film : "Drive"
De : Nicolas Winding Refn
Avec : Ryan Gosling, Carey Mulligan
Sortie le : 08 février 2012
Distribution : Warner Home Video
Durée : 96 minutes
Film classé : 12 ans et plus
Nombre de Disque : 1
Le film
Les bonus

Le film à voir et revoir . Il en réserve sous la pellicule.La grande classe des films noirs, contemporains, auréolé d’un mystère confus, qui ne révèle absolument rien du héros. Jusqu’à l’ultime seconde, « the driver » demeure une énigme.

Habile conducteur, solitaire, il met ses talents, le jour, au service de la cascade, la nuit, des malfrats, et puis basta. Froid, méthodique, impersonnel, tout ce qu’il exécute, il le fait tel un robot.  Jusqu’au jour où le regard de sa voisine et de son petit garçon  bouleverse son bel ordonnancement.

Il n’est plus seul, et l’émotion qui le fuyait jusqu’alors balaie cette relation platonique qui s’engage  jusqu’au retour du mari incarcéré.

On peut tout imaginer, mais pas forcément ce que filme Nicolas Winding Refn, avec un sens de la machination d’autant plus convaincant, qu’il n’a rien de machiavélique. C’est une troisième voie dans laquelle le héros va perdre sa placidité légendaire pour laisser libre cours à une violence qui lui semble elle aussi toute naturelle.

Ryan Gosling et Oscar Isaac , le mari sorti de prison ….

On pense le démasquer, entrevoir un passé sulfureux dans les commandos militaires ou homme de main mafieux ; mais une fois la besogne accomplie, l’intéressé retrouve son sang-froid, et tout son mystère.James Sallis, l’auteur du livre dont s’inspire le film, a su dessiner le portrait d’un homme hors norme, et paradoxalement si banal dans l’accomplissement de ses tâches quotidiennes.

La mise en scène joue sur cet antagonisme pour donner au suspense un espace inhabituel ; dans les moindres détails, sur des scènes plus conventionnelles, les rebondissements se faufilent au fil d’un récit parfaitement huilé, et une direction d’acteurs au cordeau (Ron Perlman, Bryan Cranston , Albert Brooks,magnifiques !). Si les ressorts du film de gangsters tendent ici toutes nos attentes, la prestation de Ryan Gosling, en driver impénitent, lui confère le statut de film noir, pour sa sécheresse et les rêves qu’il colporte.

L’eau et le feu, encore, combinés à une arnaque à la petite semaine, qui capote ; un dérapage pour un chauffeur qui n’aurait pas du lever le pied. Sa belle mécanique s’est emballée. Et nous avec ….drive

Les suppléments

  • Making of, 15 mn. Au milieu de quelques séquences de tournage, dont on voit peu de choses,ce sont les caractères des personnages qui sont passés en revue, par les comédiens. Rien de bien passionnant, tout le monde il est beau …
  • Entretien avec le réalisateur 26 mn-. Après cinq minutes d’explication sur sa crise existentielle, il parle enfin de son film, mais toujours en nous racontant ses petits problèmes ,ce qui n’a rien d’excitant. Une fois dans le vif du sujet, on parle gros sous ( merci le festival de Cannes ) ou petits sous .  » Avec un tel budget , nous tournions de façons hitchockienne, c’est à dire , sans possibilité de revenir sur le montage ».

photo-Drive-2010-3 Nicolas Winding Refn

La façon de mener le casting, est beaucoup plus intéressante, face aux producteurs hollywoodiens qui  » vous mettent sous le nez leur liste d’acteurs ».Nicolas Winding Refn , tiendra bon, sur des choix réalisés après casting, même pour un vieux de la vielle comme Albert Brooks. Ou Carey Mulligan , contactée pour rendre service au producteur Marc Platt , harcelé par son agent.  » Marc m’a soutenu depuis le début, et j’ai bien voulu accepter ce qu’il me demandait. Et dix secondes après avoir suivi Carey, je l’ai engagée ».

Il lui faudra donc réécrire le rôle, comme d’autres , qui entre le roman et le grand écran, ne convenaient pas forcément. Refn s’en explique , comme il évoque la fameuse scène du baiser dans l’ascenseur…

Meilleur dvd Février 2012 Le film à voir et revoir . Il en réserve sous la pellicule.La grande classe des films noirs, contemporains, auréolé d’un mystère confus, qui ne révèle absolument rien du héros. Jusqu’à l’ultime seconde, « the driver » demeure une énigme. Habile conducteur, solitaire, il met ses talents, le jour, au service de la cascade, la nuit, des malfrats, et puis basta. Froid, méthodique, impersonnel, tout ce qu’il exécute, il le fait tel un robot.  Jusqu’au jour où le regard de sa voisine et de son petit garçon  bouleverse son bel ordonnancement. Il n’est plus seul, et l’émotion qui le…

Review Overview

Le film
Les bonus

Il faudra voir avec le temps, mais ce film risque de devenir majeur ( culte est encore prématuré ) pour la manière dont il est conduit. Sur une trame assez classique de film noir, le réalisateur nous donne tous les ingrédients du genre mais de façon inattendue : économie de moyens, technique à minima et surtout une direction d'acteurs qui donne libre cours à toutes les interprétations. Et les seconds rôles ne sont pas les plus mal lotis.

Avis Bonus : Un making of maigrelet, et une entrevue avec le réalisateur qui peine à démarrer. Mais une fois la quatrième embrayée, on ne l'arrête plus et le plus posément du monde, il vous raconte comme le film a pu sortir . On aimerait alors qu'il ne s'arrête plus ....

User Rating: Be the first one !
Drive (DVD) de Nicolas Winding Refn
Date de sortie du DVD : 8 February 2012
Format : Couleur, PAL, Dolby, DTS stéréo
Studio : Warner Home Video
Duree : 96 minutes

PRIX : EUR 8,99 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« Le Bal des actrices » de Maiwenn. Critique dvd

L’air du temps, peut-être, et ce que ce film ravive aujourd’hui. J’ai revu « Le Bal …

17 Commentaires

  1. Vu ce week-end. Le risque, avec ce film, c’est que les critiques sont tellement dithyrambiques qu’on s’attend à une énorme claque, à quelque chose d’évident, qui va nous éblouir par sa beauté.

    C’est un peu plus subtil que ça. En fait, le film est totalement épuré de tout le superflu, on ne garde ici que l’essentiel: une trame logique, des personnages qui agissent en conséquence, et surtout une façon de filmer le tout, fluide, efficace, qui fait ressentir plus qu’elle ne donne à voir. C’est là que le film est très bon: aucun plan n’est loupé, tous ont une couleur, une tonalité claire, directe, sans fioriture. Une très belle façon d’utiliser une caméra, j’ai trouvé.

  2. La meilleure course-poursuite en marche arrière jamais vue!!
    Ce taciturne tient le film entre ses mains (ainsi que le volant!!).Excusez-moi ,j’ai bouffé du clown ce matin.
    Dommage qu’il y ait des scènes trop violentes,voire même choquantes pour certaines âmes sensibles (je pensais à celle du clown)
    Je le reverrai de toute façon : too much attractive!

Laisser un commentaire