Accueil » Les critiques » Critiques Blu-ray » « Il faut sauver le soldat Ryan » de Steven Spielberg . Critique Blu-ray

« Il faut sauver le soldat Ryan » de Steven Spielberg . Critique Blu-ray

Synopsis: Alors que les forces allies débarquent à Omaha Beach, Miller doit conduire son escouade derrière les lignes ennemies pour une mission particulièrement dangereuse: trouver et ramener sain et sauf le simple soldat James Ryan, dont les trois frères sont morts au combat en l'espace de trois jours. Pendant que l'escouade progresse en territoire ennemi, les hommes de Miller se posent des questions. Faut-il risquer la vie de huit hommes pour en sauver un seul ?

La fiche du Disque

Le film : "Il faut sauver le soldat Ryan [Blu-ray]"
De : Steven Spielberg
Avec : Tom Hanks, Matt Damon
Sortie le : 03 mai 2010
Durée : 163 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de Disque : 2
Le film
Les bonus

ÉDITION COLLECTOR, 2 BLU-RAY

Le film s’inspire d’une histoire vraie. Les trois frères du soldat James Ryan sont morts au combat en l’espace de trois jours. Le haut commandement américain décide de rapatrier le dernière survivant sous le toit familial .Mais Ryan, Matt Damon, fait partie des forces alliées qui viennent de débarquer  à Omaha Beach . Le retrouver dans cet enfer normand relève de la mission impossible .

Une escouade commandée par le capitaine Miller ( Tom Hanks ) s’engage derrière les lignes ennemies afin de le ramener au pays . Au cours de leur progression les hommes sont de plus en plus sceptiques quant à l’importance de cette mission particulièrement dangereuse . Faut-il risquer la vie de huit soldats pour en sauver un seul ?

La chronique familiale , pour  Steven Spielberg , est le point de départ idéal à un projet ambitieux . En reprenant l’une des pages les plus héroïques et les plus dramatiques de la seconde guerre mondiale, il transcende le film de guerre pour en donner une vision hyper-réaliste , dès les premières secondes qui vont s’éterniser et s’éterniser encore sur cette plage normande , filmée au plus près des combattants, de leurs souffrances, de leurs entrailles et de leurs membres ballottés par des vagues de sang. Spielberg reviendra par la suite sur l’ensemble des guerres du Pacific.

« Ce sont plus les détails qui rendent cette invasion vraisemblable que le spectaculaire » assure le réalisateur. «  Je ne suis pas venu pour glorifier ce qui s’est passé. Je suis resté fidèle et cru »

Si Le Jour le plus long, avait pu restituer le plus fidèlement possible cet épisode, cinquante  ans après la sortie de ce film, Spielberg bénéficie d’une toute autre technique pour montrer la réalité  ,dans tout ce qu’elle a de plus viscérale .Les balles qui percent l’eau et achèvent les blessés au fond de la mer, la mitraille qui rafle tout sur son passage et ses hommes devenus en un rien de temps des bêtes prêtent à se venger d’autres bêtes.

C’est monumental et hallucinant comme ouverture, et parfois même difficile à supporter . Le final est tout aussi grandiose  quand après avoir retrouvé le soldat Ryan ,les hommes de Miller participent à la défense d’un village .  Sur le mode du documentaire,appuyé par la force du témoignage, le réalisateur pose les bases d’un discours cinématographique sans ambiguïté. Il y est question de morale, de décence et d’émotions , le tout au cœur de l’atrocité la plus abjecte. Ce paradoxe parfaitement assumé ,Spielberg le nourrit tout au long du périple de l’escouade à travers le bocage normand où l’ennemi poursuit son œuvre destructrice. Le réalisateur nous rapproche alors encore plus  des hommes, de leurs peurs, et de leurs contradictions, quand face à un dilemme le cœur et la raison ne peuvent plus s’accorder.

Le film dure près de trois heures et personnellement je n’ai pas décroché un instant. La réalisation est magistrale, l’interprétation du même tonneau, avec des soldats portraiturés jusqu’au plus profond de leur âme. Si je ne cite que Miller , ce n’est pas tant pour l’interprétation impeccable de Tom Hanks , que pour la valeur humaine que le scénario lui confère. On ne sait pas grand-chose de cet homme que la grande Histoire a placé au centre d’un drame qu’il n’assume que par devoir et patriotisme. Au cœur d »une intrigue, et d’une existence  qu’il ne contrôle plus.Il faut sauver le soldat Miller.

TROIS HEURES DE BONUS

C’est vraiment passionnant. Le travail de Spielberg est montré sous toutes les coutures et tout le monde à droit à la parole : scénariste, acteurs, techniciens ( l’ingénieur du son est ingénieux… ) , décorateurs, accessoiristes.

  • « FILMER LA GUERRE », UN DOCUMENTAIRE DE 28 MN RACONTÉ PAR TOM HANKS SUR LES CAMERAMEN DE LA 2de GUERRE MONDIALE. Plusieurs vétérans de l’objectif témoignent de ce que fut  » la guerre des porte-avions » et de l’apport de leur travail dans la tactique des états-majors. De nombreux extraits de films d’époque sont proposés , comme la reconstitution de la bataille de Pearl Harbor par John Ford, dont les hommes seront cette fois au cœur de la bataille de Midway, rapportée avec des images impressionnantes .
  • « VOYAGE DANS LE PASSÉ », RECHERCHE SCÉNARIO ET IMAGES. Plusieurs chapitres sont regroupés sous cette appellation. Si le sujet vous intéresse vous n’allez pas vous ennuyer. On découvre par exemple les acteurs lors de la  préparation du film . Ils ont  du subir pendant près de deux semaines un véritable entraînement dans un camp militaire , dirigé par le capitaine Dye , un ancien de l’Asie du Sud-Est et du Moyen Orient.

Dans le froid et sous la pluie, rationnés ( « et ce n’était que des conserves« )  dormant peu, ils avouent avoir foulé le plateau de tournage avec soulagement . « C’est quelque chose que je ne referais jamais  » assure Vin Diesel, dans le rôle parfait du sniper.

Le capitaine Dye n’est pas un tendre, mais l’humour le rattrape. « La plupart des films de guerre US sont absurdes. J’ai relevé le niveau en proposant mes brillantes idées à Hollywood« . Plus sérieusement il prévient ses aspirants soldats : »Je veux que vous fassiez honneur à la fraternité des soldats qui ont péri pour votre liberté.« 

  • La reconstitution du village.Pour ce film rien n’a été laissé au hasard et l’authenticité prime, notamment dans ce village normand en ruines , construit pendant quatre mois d’après des maquettes françaises, non loin de Londres. Avec un comble pour un spécialiste : »Une fois le décor créé, il a fallu le désassembler pour le rendre crédible après un bombardement« . Idem pour les 3500 uniformes confectionnés , et puis vieillis.
  • Recréer Omaha BeachC’est en Irlande que la plage normande a été reconstituée, la France imposant trop de restrictions pour les tournages sur les lieux du débarquement . De l’armurerie aux explosions ( et toute la sécurité nécessaire ), de l’incendie du blockhaus au travail des cascadeurs , rien ne vous échappe et là encore c’est un belle page de cinéma .

 

ÉDITION COLLECTOR, 2 BLU-RAY 5 oscars dont celui du meilleur réalisateur Meilleur film et meilleur réalisateur au Golden Globe Le film s'inspire d'une histoire vraie. Les trois frères du soldat James Ryan sont morts au combat en l'espace de trois jours. Le haut commandement américain décide de rapatrier le dernière survivant sous le toit familial .Mais Ryan, Matt Damon, fait partie des forces alliées qui viennent de débarquer  à Omaha Beach . Le retrouver dans cet enfer normand relève de la mission impossible . Une escouade commandée par le capitaine Miller ( Tom Hanks ) s'engage derrière les lignes ennemies afin de…

Review Overview

Le film
Les bonus

User Rating: Be the first one !
Il faut sauver le soldat Ryan [Blu-ray] [Édition Collector] (Blu-ray) de Steven Spielberg
Date de sortie du Blu-ray : 3 June 2010
Format :
Studio : Paramount Home Entertainment
Duree : 163 minutes

PRIX : EUR 14,99 (Prix de depart : ---)

Voir aussi

« L’Opéra » de Jean-Stéphane Bron. Critique cinéma-dvd

Pas d’interview, ni commentaire. La vie se faufile entre plateaux et pendrillons, répétitions et avant-premières …

Laisser un commentaire