Accueil » A la une » « Pentagon Papers » de Steven Spielberg. Critique cinéma

« Pentagon Papers » de Steven Spielberg. Critique cinéma

Synopsis: Première femme directrice de la publication du Washington Post, Katharine Graham s'associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee pour dévoiler un scandale d'État monumental. Le New York Times l’a déjà précédé. Ces révélations concernent les manœuvres de quatre présidents américains, destinées à étouffer des affaires très sensibles… Au péril de leur carrière et de leur liberté, Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis…

La fiche du film

Le film : "Pentagon Papers"
De : Steven Spielberg
Avec : Meryl Streep, Tom Hanks
Sortie le : 24/01/2018
Durée : 115 Minutes
Genre : Drame, Thriller
Type : Long-métrage
Le film

La presse américaine, ses gouvernements et le cinéma US entretiennent depuis des lustres des rapports aussi étroits que tendus. Les documents sur la guerre du Vietnam, évoquant dans le plus grand secret, une guerre perdue d’avance, accentuent le phénomène. Ils font déjà la une du New York Time.

Au Washington Post, principal concurrent, l’agitation est à son comble. Comment se procurer les fameuses pièces d’un dossier constitué de milliers de pages incendiaires ? Les meilleurs journalistes sont appelés à la rescousse, alors que la direction du journal et sa rédaction en chef engagent un débat autour de la pertinence d’une publication.

Les révélations d’un tel scandale peuvent influer sur le moral des troupes, dit-on. D’ailleurs le Times vient d’être condamné à ne plus diffuser d’informations sur le sujet.

Une femme au milieu des hommes, et des amitiés plus ou moins avouées avec le monde de la politique, celui que l’on est maintenant censé montrer du doigt…

Cette décision de la haute cour de justice renforce le débat au moment où le journal s’apprête à rentrer en bourse. Une interdiction judiciaire ne ferait-elle pas fuir les futurs actionnaires ? Et plonger ainsi un peu plus un édifice en situation délicate ?

Entre la survie et l’éthique, deux camps s’affrontent autour de Katharine Graham, la directrice qui succède à son défunt mari. La confiance n’est pas immédiate. D’un point de vue économique, l’entreprise familiale doit selon elle demeurer le fleuron de l’indépendance et de la liberté aux Etats-Unis.

Ce que s’engage à suivre Ben Bradlee le rédacteur en chef en livrant des informations cachées depuis une trentaine d’années. Au risque de voir le journal fermer ses portes sur injonction de la haute cour pour atteinte à la sécurité nationale.

C’est tout l’enjeu de ce film que Spielberg relève avec le souci de la précision et de la clarté nécessaire à la compréhension d’un tel événement. On ne parlait pas encore de lanceur d’alerte, mais la protection des sources était la préoccupation première des journalistes. Dont le travail de sape figure ici au même titre que leur mission de « servir les gouvernés, et non les gouvernants ». Spielberg s’y emploie lui aussi avec une expérience riche de quelques grands succès, sans y ajouter la personnalité d’un réalisateur trop conforme aux attentes de son savoir-faire.

L’ensemble est impeccablement formaté pour un film qui à l’investigation préfère poser les règles d’un cinéma conventionnel autour du portrait élégiaque d’une femme seule au cœur d’un monde masculin.  Meryl Streep s’y emploie merveilleusement bien face à Tom Hanks tout aussi dévoué à la cause.

Contenu additionnel

« Ligne éditoriale » : recréer une époque
« Arrêtez les presses » : le tournage du film
« Arts & divertissements » : la musique du film
« Présentation » : Katharine Graham, Ben Bradlee et le Washington Post
« Editorial » : les acteurs et les personnages du film
  • Voir aussi :

 » Spotlight »  de Thomas McCarthy

La presse américaine, ses gouvernements et le cinéma US entretiennent depuis des lustres des rapports aussi étroits que tendus. Les documents sur la guerre du Vietnam, évoquant dans le plus grand secret, une guerre perdue d’avance, accentuent le phénomène. Ils font déjà la une du New York Time. Au Washington Post, principal concurrent, l’agitation est à son comble. Comment se procurer les fameuses pièces d’un dossier constitué de milliers de pages incendiaires ? Les meilleurs journalistes sont appelés à la rescousse, alors que la direction du journal et sa rédaction en chef engagent un débat autour de la pertinence d’une publication.…
Le film

A trop formater sa mise en scène, à la rendre limpide et à la portée de tous, Spielberg joue de son expérience talentueuse pour livrer une copie impeccable mais sans grande passion sur les enjeux d’une publication dans un grand journal américain. Les gouvernants dont Nixon savaient que la guerre du Vietnam était vouée à l’échec. Un rapport très détaillé (des milliers de pages) le révèle, mais il est tenu top secret. Le publier parait une évidence pour le rédacteur en chef du Washington Post. Le poids économique d’une telle décision risque pourtant de freiner les ardeurs de liberté et d’indépendance affichées par le journal. L’ensemble est impeccablement réalisé pour un cinéma qui à l’investigation préfère poser les règles d’un cinéma conventionnel autour du portrait élégiaque d’une femme seule au cœur d’un monde masculin.  Meryl Streep s’y emploie merveilleusement bien face à Tom Hanks tout aussi dévoué à la cause.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Un amour impossible » de Catherine Corsini. Critique cinéma

Virginie Efira, admirable (désormais un lieu commun) avec Estelle Lescure et Jehnny Beth qui de l’âge ado à l’adulte confèrent au film toute sa force, sa beauté,ses espoirs

2 Commentaires

  1. Un bon Spielberg efficace dans lequel on ne s’ennuie même s’il est un peu trop long à mon avis. Il n’est pas inutile de rappeler l’importance de la presse en ces temps difficiles aux Etats Unis mais ailleurs aussi, tant celle-ci est attaquée par son président là-bas mais par beaucoup de politiques ailleurs.

Laisser un commentaire