Accueil » Les critiques » César 2020 : émois, émois, émois …

César 2020 : émois, émois, émois …

  •  La 45ᵉ cérémonie des César du cinéma, organisée par l’Académie des arts et techniques du cinéma, produite et diffusée sur Canal+, s’est déroulée à la salle Pleyel à Paris le 28 février 2019.

A une époque, il n’y a pas encore très longtemps « Les éblouis » aurait suscité remous et conversations autour de la pédophilie et de l’endoctrinement religieux menant à ses dérives sectaires. Le film de Sarh Suco est à cet égard  parfait avec une Camille Cottin, dans son plus beau rôle me semble-t-il à ce jour .

Les César ne retiennent que Céleste Brunnquell parmi les meilleurs espoirs féminins.

La jeune femme mérite effectivement d’y apparaître mais le fait d’occulter un tel film demeure pour moi une énigme.

Il en va de même pour «  Proxima » ( Eva Green postule pour la meilleure actrice, c’est tout ) et  surtout « Edmond » de Alexis Michalik retenu dans  la catégorie des « Costumes » et des « Décors ». Bien peu pour un film qui selon moi demeure celui de l’année 2019.

« Sibel » – « Martin Eden » – « Le lac aux oies sauvages » – « Brooklyn Affairs » – «  La vie invisible »  auraient pu apparaître dans les meilleurs films étrangers.

Sur quels critères retient-on les postulants . Et qui le fait avant de les soumettre aux votants ?

L’an passé je disais déjà à cet égard que l’on se moquait de nous. Les événements récents autour de feu l’Académie des Césars changeront peut-être la donne dans les années à venir. Mais à voir le déroulement de la soirée ce vendredi à Pleyel on peut en douter. Ce ne sera pas la cérémonie de l’entente cordiale encore moins celle de la réconciliation.

On ne l’y reprendra plus …

Florence Foresti qui un temps surnagea au-dessus de la mêlée s’est peu à peu pris les pieds dans ses différentes robes de cérémonie, au point de ne plus revenir sur scène après l’annonce du nom du meilleur réalisateur français.

Depuis les coulisses elle balancera un post virulent sur son compte Instagram, précisant bien son opposition à un tel triomphe.

Le cinéma français n’est peut-être pas mort dans l’hécatombe. Mais les futurs castings s’avèrent bien compliqués …

 LES NOMINATIONS et LES VAINQUEURS

En rouge, mes favoris , avec l’*** les vainqueurs !

  • César du Meilleur film. « La belle époque » -« Grâce à Dieu »-« Hors normes »-« J’accuse »-« Les misérables*** »-« Portrait de la jeune fille en feu »-« Roubaix une lumière ».

  • César de la Meilleure actrice . Anaïs Demoustier*** « Alice et le maire »- Eva Green « Proxima »-Adèle Haenel -Noémie Merlant « Portrait de la jeune fille en feu »-«Doria Tillier « La belle époque »-Karin Viard « Chanson douce »- Chiara Mastroianni « Chambre 212 ».
  • César du Meilleur acteur. Daniel Auteuil « La belle époque »- Damien Bonnard « Les misérables »-Vincent Cassel, Reda Kateb « Hors normes »-Jean Dujardin « J’accuse »-Roschdy Zem*** « Roubaix une lumière » – Melvil Poupaud « Grâce à Dieu »
  • César de la Meilleure réalisation . Nicolas Bedos « La belle époque » -François Ozon « Grâce à dieu »-Roman Polanski « J’accuse » – Eric Toledano et Olivier Nakache, « Hors normes » Céline Sciamma, « Portrait de la jeune fille en feu » – Arnaud Desplechin «Roubaix, une lumière »-Ladj Ly « Les misérables »

  • César du Meilleur film étranger. « Douleur et gloire » -« Le jeune Ahmed »-« Joker »-Lola vers la mer-« Once upon a time in… Hollywood »- « Parasite »-« Le traître ».
  • César du Meilleur espoir féminin. Luana Bajrami « Portrait jeune fille en feu » – Céleste Brunnquell,  « Les éblouis » –Lyna Khoudri « Papicha »*** Nina Meurisse « Camille »- Mama Sané « Atlantique »
  • César du Meilleur espoir masculin. Antony Bajon « Au nom de la terre »- Benjamin Lesieur « Hors normes » -Liam Pierron, « La vie scolaire » – Alexis Manenti*** et Djebril Zonga, « Les misérables »
  • César du Meilleur acteur dans un second rôle. Swann Arlaud*** « Grâce à Dieu » – Grégory Gadebois  et Louis Garrel « J’accuse » – Benjamin Lavernhe, « Mon inconnue » -Denis Ménochet, « Grâce à Dieu ».

  • Meilleure actrice dans un second rôle. Fanny Ardant***, « La belle époque »- Josiane Balasko, « Grâce à Dieu »- Sara Forestier, « Roubaix une lumière » -Laure Calamy, « Seule les bêtes »- Hélène Vincent, « Hors normes »
  • Meilleur premier film. « Atlantique »- « Au nom de la terre »- « Le chant du loup » – « Les misérables »- « Papicha*** ».
  • Meilleur documentaire .« 68, mon père et les clous » de Samuel Bigiaoui – « La Cordillère des songes » de Patricio Guzman « Lourdes » de Thierry Demaizière et Alban Teurlai – « M » de Yolande Zauberman-*** « Wonder Boy Olivier Rousteing, né sous X » d’Anissa Bonnefont
  • Meilleur scénario original .Nicolas Bedos*** pour « La Belle Epoque » – François Ozon pour « Grâce à Dieu » -Eric Toledano et Olivier Nakache pour « Hors Normes »- Ladj Ly, Giordano Gederlini et Alexis Manenti pour « Les Misérables » – Céline Sciamma pour « Portrait de la jeune fille en feu ».

  • Meilleure adaptation .Costa-Gavras pour « Adults in the room »  – Roman Polanski et Robert Harris*** pour « J’accuse » -Jérémy Clapin et Guillaume Laurant pour « J’ai perdu mon corps -Arnaud Desplechin et Léa Mysius pour « Roubaix, une lumière » Dominik Moll et Gilles Marchand pour « Seules les bêtes ».
  • Meilleurs costumes.Emmanuelle Youchnovski pour « La Belle Epoque » – Thierry Delettre pour « Edmond » Pascaline Chavanne pour « J’accuse*** » – Alexandra Charles pour « Jeanne » – Dorothée Guiraud pour « Portrait de la jeune fille en feu ».
  • Meilleurs décors. Stéphane Rozenbaum pour « La Belle Epoque*** »Benoit Barouh pour « Le Chant du loup »Franck Schwarz pour « Edmond »Jean Rabasse pour « J’accuse » Thomas Grézaud pour « Portrait de la jeune fille en feu »
  • Meilleur film d’animation. « J’ai perdu mon corps*** » de Jérémy Clapin – « La fameuse invasion des ours en Sicile » de Lorenzo Mattotti – « Les Hirondelles de Kaboul » de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec.

  • Meilleur court métrage d’animation. «  Ce magnifique gâteau d’Emma » de Swaef et Marc James Roels – « Je sors acheter des cigarettes » d’Osman Cerfon – « Make it soul » de Jean-Charles Mbotti Malolo-«  La nuit des sacs plastiques*** » de Gabriel Harel .
  • Meilleure musique originale. Fatima Al Qadiri pour « Atlantique » –  Alexandre Desplat pour « J’accuse » –Dan Lévy*** pour « J’ai perdu mon corps » – Marco Casanova et Kim Chapiron pour « Les Misérables » – Grégoire Hetzel pour « Roubaix, une lumière »
  • Meilleur court métrage. «  Beautiful Loser » de Maxime Roy- « Le Chant d’Ahmed » de Foued Mansour-« Chien Bleu » de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh- « Nefta Football Club » d’Yves Piat-« Pile poil*** de Lauriane » Escaffre et Yvonnick Muller
  • Meilleure photographie. Nicolas Bolduc pour « La Belle Epoque » – Pawel Edelman pour « J ‘accuse » – Julien Poupard pour « Les Misérables »- Claire Mathon*** pour « Portrait de la jeune fille en feu » –  Irina Lubtchansky pour « Roubaix, une lumière ».

  • Meilleur montage. Anny Danché et Florent Vassault pour « La Belle Epoque » -Laure Gardette pour « Grâce à Dieu »- Dorian Rigal-Ansous pour « Hors Normes »-Hervé de Luze pour « J’accuse » – Flora Volpelière pour « Les Misérables*** ».
  • Meilleur son .Rémi Daru, Séverin Favriau, Jean-Paul Hurier pour « La Belle Epoque » – Lucien Balibar, Aymeric Devoldère, Cyril Holtz et Niels Barletta pour « J’accuse » -Nicolas Cantin, Thomas Desjonquières, Raphael Mouterde, Olivier Gonnard et Randy Thom pour « Le Chant du Loup*** » – Arnaud Lavaleix, Jérôme Gonthier et Marco Casanova pour « Les Misérables » – Julien Sicart, Valérie de Loof et Daniel Sobrino pour « Portrait de la jeune fille en feu ».

 

 La 45ᵉ cérémonie des César du cinéma, organisée par l’Académie des arts et techniques du cinéma, produite et diffusée sur Canal+, s'est déroulée à la salle Pleyel à Paris le 28 février 2019. A une époque, il n’y a pas encore très longtemps « Les éblouis » aurait suscité remous et conversations autour de la pédophilie et de l’endoctrinement religieux menant à ses dérives sectaires. Le film de Sarh Suco est à cet égard  parfait avec une Camille Cottin, dans son plus beau rôle me semble-t-il à ce jour . Les César ne retiennent que Céleste Brunnquell parmi les meilleurs espoirs féminins.…

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Dictateur » de et avec Charlie Chaplin. Critique blu-ray

On a tellement écrit sur ce film , ses implications, et sa quasi-virginité soixante-quinze ans plus tard qu’il est difficile d’en rajouter une phrase pour dire le bonheur chaque fois renouvelé de le retrouver ainsi intact et sans rature.

8 Commentaires

  1. Dommage que nous n’ayons plus le plaisir de voir des extraits de films, de témoignages de gens du cinéma lors de cette remise de Césars ! Au lieu de cela ,on assiste à un long sketch aux entournures plus ou moins bien léchées, aux sous entendus parfois drôles, parfois insolents.
    Foresti savait bien où elle mettait les pieds en acceptant cette représentation et s’est bien débrouillée vu l’ambiguïté du moment’
    Mais la scène des César n’est pas un tribunal, et ayant 12 nominations, Foresti allait un moment où à un autre ,être confrontée à se prononcer ou tout au moins, à prononcer le nom de « Polanski », donc inutile de montrer son indignation en ne réapparaissant pas sur scène pour le final.
    Certes ,pour éviter toute polémique, les votants auraient pu s’abstenir ,et on a du mal à croire qu’un soupçon de provocation ne leur soit pas passé dans la tête.
    Et c’est surtout dommage de ne parler que de « lui » au grand dam de tous les autres acteurs,réalisateurs et techniciens du Cinéma

Laisser un commentaire