Accueil » A la une » « Victoria » de Justine Triet. Critique cinéma-dvd

« Victoria » de Justine Triet. Critique cinéma-dvd

Virginie Efira

Synopsis: Victoria Spick, avocate pénaliste en plein néant sentimental, débarque à un mariage où elle retrouve son ami Vincent et Sam, un ex-dealer qu’elle a sorti d’affaire. Le lendemain, Vincent est accusé de tentative de meurtre par sa compagne. Seul témoin de la scène, le chien de la victime. Victoria accepte à contrecœur de défendre Vincent tandis qu'elle embauche Sam comme jeune homme au pair. Le début d’une série de cataclysmes.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Victoria"
De : Justine Triet
Avec : Virginie Efira, Vincent Lacoste, Melvil Poupaud
Sortie le : 18 janvier 2017
Distribution : Le Pacte
Durée : 92 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Janvier 2017 ( 10 ème )

Une bonne comédie selon moi ? «  Un petit boulot » de Pascal Chaumeil . Juste en dessous le très bon film de et avec Clovis Cornillac « Un peu, beaucoup, aveuglément ». Assurément difficile à maîtriser dans la forme (une simple cloison en guise de repère scénique) et le fond  qui dépasse les codes de la comédie romantique.

Comprenez alors que la belle « Victoria », malgré tous ses atours, ses admirateurs, son punch, son humour, la presse unanime et le décalage de ses hôtes, ne fait pas partie de mes préférences. C’est un film honnête mais de là à s’en relever la nuit…

J’ai apprécié le ton léger et résolu que Justine Triet pose très rapidement sous le toit de l’héroïne. Avocate au pénal, Victoria se défend très mal quand il faut assumer un ex, des amants de passage, des jumelles pourtant bien  sympas et une vie professionnelle qui tourne en jus de boudin. Victoria retrouve en effet comme client l’un de ses meilleurs amis (Melvil Poupaud ) accusé d’avoir tenté de tuer sa copine au cours d’un mariage auquel elle assistait elle aussi.

photo-victoria-186008

Déontologiquement ça ne tient pas la route, elle le sait, mais trop bonne poire, la jeune femme accepte le dossier en même temps que celui d’un ancien dealer qui se propose de lui venir en aide comme jeune garçon au pair. Et plus, si affinité. L’argument est assez consistant et bien ficelé pour accorder au projet le label d’une comédie qui a fait beaucoup rire la salle. N’ayant pas le zygomatique en alerte, j’ai plutôt apprécié le jeu élégamment diversifié de Virginie Efira, qui de la tendresse à la dépression, de l’amour à l’exaspération  fige un personnage aux multiples facettes. Je l’ai peu vue au cinéma, mais cette fois ce sera la bonne.

Vincent Lacoste ? De retour sur lui-même oserai-je dire tant le rôle de glandeur-profiteur semble lui avoir été écrit sur mesure. Il le fait toujours aussi bien, faussement pincé sous son air de teckel en rut. Du genre qui prépare une bonne blague et sait qu’elle fera mouche. Peut-être la conscience de l’humour bien fait, mais le coup de téléphone résonne un peu beaucoup.

Il est plus efficace quand il renvoie l’écho d’un monde bien salopé par des gens qui déblatèrent sur votre vie privée (son ex en l’occurrence que joue à la perfection Laurent Poitrenaux, en salopard invétéré ) ou interfère dans celle d’une profession dont l’ordre ne rigole pas avec les sentiments. A peine si la réalisatrice pose le doigt là où ça fait mal, mais elle le fait bien, sans variation stridente, ni trépidante, lot commun de nos comédies hexagonales. Sa mise en scène en trompe l’œil, décalée, intercalant dialogues et situations, mérite parfois un coup d’œil salutaire. Mais un coup d’œil ne fait pas tout un film…

LES SUPPLEMENTS

  • Scènes coupées. Elles sont effectivement un peu longues, et d’un intérêt limité, mais la dernière avec le piano qui n’apporte rien à l’histoire est joliment troussée.
  • Making of. Une véritable promenade dans les coulisses du film entrecoupée par les commentaires sans langue de bois des membres de l’équipe . Ne citons que Vincent Lacoste :  » Quand au tout début elle dit que c’est formidable, alors que l’on voit que c’est nul, ça vous met en confiance, et par la suite ça ne peut que s’améliorer ». La réalisatrice, bien évidemment, qui explique ses différents choix

 

Meilleur dvd Janvier 2017 ( 10 ème ) Une bonne comédie selon moi ? «  Un petit boulot » de Pascal Chaumeil . Juste en dessous le très bon film de et avec Clovis Cornillac « Un peu, beaucoup, aveuglément ». Assurément difficile à maîtriser dans la forme (une simple cloison en guise de repère scénique) et le fond  qui dépasse les codes de la comédie romantique. Comprenez alors que la belle « Victoria », malgré tous ses atours, ses admirateurs, son punch, son humour, la presse unanime et le décalage de ses hôtes, ne fait pas partie de mes préférences. C'est un film honnête mais de là…
Le film
Les bonus

On ne s’ennuie pas vraiment dans cette comédie qui tente d’échapper au romantisme en lui affublant une consonance sociale, qui sans renier aux plaisirs de l’amour et du sexe, conjuguent à l’imparfait un quotidien forcément malmené. Celui de Victoria, avocate et maman débordées qui au bord de l’exaspération sociale passe par une légère dépression avant de découvrir que la vie ne vaut pas d’être couru à cent à l’heure. Ce que ne fait jamais d’ailleurs la réalisatrice soucieuse de ne pas sombrer dans les archétypes des comédies qui se veulent drôles. Celle-ci est amusante, très honnête, mais la passion des premiers instants retombent très vite dans des situations assez prévisibles, avec un jeu d’acteurs tout aussi convenu. Ils sont bons notamment  Virginie Efira, qui de la tendresse à la dépression, de l’amour à l’exaspération fige un personnage aux multiples facettes.

Avis bonus Des scènes coupées, un making of, c'est du sérieux

User Rating: Be the first one !
Victoria (DVD) de Justine Triet
Date de sortie du DVD : 18 January 2017
Format : PAL
Studio : Le Pacte
Duree : 92 minutes

PRIX : EUR 7,40 (Prix de depart : EUR 7,40)

Voir aussi

« Le Destin » de Youssef Chahine. Critique dvd

Trois dvd réunis dans un coffret, donc ce destin que l'Histoire nous ramène à la une d'une actualité brûlante

3 Commentaires

  1. Je serai bref : quelle déception pour un film encensé par la presse ! Tout est convenu, attendu et très maladroit (pauvres enfants de cette avocate). J’en suis fort mari pour Virginie Efira qui fait ce qu’elle peut, beaucoup moins pour Lacoste qui joue tous ses films sur le même registre. Un dernier mot et c’est dommage pour ce qui est présenté comme une comédie : j’ai oublié de rire…

  2. longtemps que je ne vous avais pas lu Baggio, retour en forme et conforme ( pour une fois ) avec
    ma ligne de conduite, alors tout va bien , même si le cinéma flanche de temps en temps , il nous reste
    encore de très bons films à voir et à espérer

Laisser un commentaire