Accueil » A la une » « The Walk » de Robert Zemeckis. Critique Bluray

« The Walk » de Robert Zemeckis. Critique Bluray

Synopsis: Philippe Petit a réalisé plusieurs traversées entre des sites mondialement connus comme Notre-Dame de Paris. Il est surtout célèbre pour avoir joint les deux tours du World Trade Center sur un fil suspendu au-dessus du vide le 7 août 1974. Le funambule y est resté presqu'une heure avant de se faire arrêter par la police.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "The Walk [Combo Blu-ray 3D + Blu-ray + Copie digitale - Édition boîtier SteelBook]"
De : Robert Zemeckis
Avec : Joseph Gordon-Levitt, Ben Kingsley, Charlotte Le Bon, Clément Sibony, James Badge Dale
Sortie le : 09 mars 2016
Distribution : Sony Pictures
Durée : 123 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 2
Le film
Les bonus

 Philippe Petit a écrit une biographie sur sa traversée entre les deux tours du World Trade Center:  « To reach the Clouds », un livre dont s’est beaucoup inspiré le réalisateur Robert Zemeckis .

  • Ce que j’en pense

Il ne faut pas confondre l’exploit réalisé par le funambuliste, absolument fabuleux et la représentation qu’en fait le cinéaste. Robert Zemeckis ne se focalise pas sur l’accomplissement de la traversée des deux Tours (le meilleur du film, malgré tout), mais sur l’environnement qui a conduit à cet aboutissement. Le projet à l’origine, sa préparation, la mise en condition de l’équipe constituent la charpente d’un scénario élaboré sur un ton assez particulier.

Celui d’un joli conte de fée, où la fantaisie paraît constamment habiter  la vie de Philippe Petit. La magie, la poésie, l’amour ( Charlotte Le Bon ) et les petits oiseaux peuplent son univers qui deviendrait parfois Dickens s’il n’y avait cette obsession pour la haute voltige. Un parti pris onirique qui donne à sa direction d’acteurs une version didactique et maniérée. L’exaltation qui en émane gomme bien souvent le fond du sujet et sa vérité.

Charlotte Le Bon est devenue la petite amie d'un grand artiste. Il lui explique tout...
Charlotte Le Bon est devenue la petite amie d’un grand artiste. Il lui explique tout…

Il faut vraiment atteindre les hauteurs des deux Tours pour vibrer pleinement à cette évocation cinématographique qui nous mène cette fois dans le thriller technologique (comment ne pas se faire repérer ?) et des intrigues qui le demeureront à jamais. Au petit matin, un visiteur mystérieux passera sur la terrasse avant de repartir sans dire un mot. Une belle entrée en matière pour le grand exploit qui personnellement m’a totalement bloqué dans mon fauteuil. Ce qu’a fait Philippe Petit et la manière dont Zemeckis le rapporte est fabuleux.

Une marche impressionnante que l’on accompagne sans défaillir (quoique…) au rythme d’un processus engagé selon les interventions aléatoires des badauds et surtout de la police. De l’inattendu aux retournements de situations, l’artiste joue avec nos nerfs (Joseph Gordon-Levitt le fait très bien ) mais prend un tel plaisir que la beauté du geste prime sur un environnement devenu inexistant. Seul un point là-haut dans le ciel qui va et vient. Incroyable !

LES SUPPLEMENTS

  • Scènes supplémentaires. Elles n’apportent effectivement rien, mais l’une d’entre elles montre quand même un peu les trucages autour du fil tendu. Une belle anecdote.
  • Premiers pas. Zemeckis explique le funambulisme et les qualités requises pour une telle activité. Ce que confirme la suite de ce documentaire passionnant où l’on suit le travail préparatoire, minutieux et très long entre le vrai funambuliste Philippe Petit et le comédien qui l’interprète.
Zemeckis avec Ben Kinsgley, le mentor du jeune funambuliste
Zemeckis avec Papa Rudy ( Ben Kinsgley) , un célèbre funambuliste de cirque qui guidera Philippe Petit dans ses premiers pas, et l’accompagnera ensuite…

 

  • L’incroyable traversée.La philosophie du projet, et le travail pour le mener à bien. L’allusion à leur destruction par les terroristes est à peine audible…Plus de 3.000 morts, quand même !
 Philippe Petit a écrit une biographie sur sa traversée entre les deux tours du World Trade Center:  "To reach the Clouds", un livre dont s’est beaucoup inspiré le réalisateur Robert Zemeckis . Ce que j’en pense Il ne faut pas confondre l’exploit réalisé par le funambuliste, absolument fabuleux et la représentation qu’en fait le cinéaste. Robert Zemeckis ne se focalise pas sur l’accomplissement de la traversée des deux Tours (le meilleur du film, malgré tout), mais sur l’environnement qui a conduit à cet aboutissement. Le projet à l’origine, sa préparation, la mise en condition de l’équipe constituent la charpente d’un scénario élaboré…
Le film
Les bonus

Philippe Petit est célèbre pour avoir joint les deux tours du World Trade Center sur un fil suspendu au-dessus du vide le 7 août 1974. Le funambule y est resté presqu'une heure avant de se faire arrêter par la police. C’est la manière dont l’exploit est rapporté qui donne au film toute sa valeur, la représentation qui en est faite. Zemeckis optant sur un mode fictionnel cadre toute l’aventure dans un joli conte de fée, avec une direction d’acteurs didactique, et maniérée. L’exaltation qui en émane devient à la longue un brin   démonstrative, et surtout peu naturelle L’idée est bien de raconter cette aventure réelle et extraordinaire mais le parti pris du cinéaste ne me convainc pas vraiment. Il faut donc attendre la dernière partie (grandiose) pour vibrer à cette relation documentée, et fictionnelle que le cinéaste rapporte cette fois sans la magie et la poésie des premières images.

Avis bonus Le travail entre Philippe Petit et le comédien est passionnant à suivre...

User Rating: 3.6 ( 1 votes)

Voir aussi

« Lion » de Garth Davis . Critique cinéma

Je ne sais pas si les Oscars vont suivre ( 6 nominations ) , mais ça ne mérite pas ça