Accueil » A la une » « La Daronne » de Jean-Paul Salomé. Critique dvd .

« La Daronne » de Jean-Paul Salomé. Critique dvd .

  • DVD : 13 janvier 2021
  • Cinéma : 09 septembre 2020
  • RéalisateurJean-Paul Salomé
  • ActeursIsabelle Huppert, Hippolyte Girardot, Farida Ouchani, Liliane Rovère, Jade-Nadja Nguyen
  • Durée106 minutes
  • Studio Le Pacte

L’histoire : Patience Portefeux est interprète judiciaire franco-arabe pour la brigade des Stups. Lors d’une enquête, elle découvre que l’un des trafiquants n’est autre que le fils de l’infirmière dévouée qui s’occupe de sa mère. Elle décide alors de le couvrir et se retrouve à la tête d’un immense trafic . Cette nouvelle venue dans le milieu du deal est surnommée par ses collègues policiers « La Daronne ».

  • Film :
  • Bonus :
  • D’après le roman de Hannelore Cayre

« Parler ne fait pas cuire le riz »

Proverbe chinois non authentifié, mais garanti sur facture par Madame Fo ( Jade-Nadja Nguyen ) la logeuse de l’immeuble où vit Patience Portefeux.

Entre les deux femmes ce n’est pas le grand amour. Ni la guerre… Juste quelques escarmouches vite oubliées en bonne intelligence et compréhension mutuelle. Leur trafic respectif pourrait en pâtir …

Derrière une façade très honorable ( celle de son immeuble )  Madame Fo dirige très discrètement son petit commerce, avec ses ancêtres restés au pays, quand la jeune femme auxiliaire de police joue double jeu. Interprète officielle à la brigade des Stups, Patience écoute et traduit selon ses intérêts.

Par un hasard très étonnant la voici à la tête d’une cargaison de stupéfiants sur laquelle la police pensait mettre la main sans coup férir. Mais le passeur alerté ( tiens,tiens ) a dévié sa trajectoire et brouillé un itinéraire que Patience suit maintenant consciencieusement.

Patience et Madame Fo sont devenus amies, ou presque …

Néophyte en matière de deal, elle prend le pouvoir sur le pavé parisien où les flics s’énervent de son habileté. A leur tête, le commandant Philippe ( Hippolyte Girardot ) récemment promu dans la brigade où officie Patience. Elle le fait si bien qu’elle est aussi sa compagne et le soir entre deux plats, il lui raconte l’évolution de l’enquête.

Patience Portefeux n’a plus qu’à s’adapter. Du billard de scénario que Jean-Paul Salomé utilise sans précipitation, avec une finesse et une pertinence de bon aloi. Les situations coulent de source, même si à l’origine elles ne tiennent pas sur trois pattes.

Scotch ( Rachid Guellaz ) tente de saisir la personnalité de sa dealeuse.

Isabelle Huppert porte cette astucieuse comédie, fausse ingénue, vraie roublarde. Un chien récupéré au chenile de la police l’aide à renifler la came , un hijab croisé et la voici grande dame énigmatique auprès des petits dealers éberlués par la grandeur, la beauté, l’assurance d’une telle femme qui les impressionne au-delà de tout ce qu’ils ont déjà vu.

Pas d’extravagance, que de la connivence avec tout le casting qu’Hippolyte Girardot honore joliment. Un vrai flic dans un vrai film .

DVD :  : 13 janvier 2021 Cinéma : 09 septembre 2020 Réalisateur : Jean-Paul Salomé Acteurs : Isabelle Huppert, Hippolyte Girardot, Farida Ouchani, Liliane Rovère, Jade-Nadja Nguyen Durée : 106 minutes Studio  : Le Pacte L'histoire : Patience Portefeux est interprète judiciaire franco-arabe pour la brigade des Stups. Lors d'une enquête, elle découvre que l'un des trafiquants n'est autre que le fils de l'infirmière dévouée qui s’occupe de sa mère. Elle décide alors de le couvrir et se retrouve à la tête d'un immense trafic . Cette nouvelle venue dans le milieu du deal est surnommée par ses collègues policiers "La Daronne". Film : Bonus…
Le film
Les bonus

On sait qu’Isabelle Huppert peut tout jouer, jusqu’à la comédie, l’absurde et le grotesque. Voir par exemple « Tip Top » de Serge Bozon. Un esprit tordu dont elle se rapproche à nouveau avec «  La daronne », personnage taillé sur mesure pour la comédie douce et délicate. Ce que réussit bien Jean-Paul Salomé dans cette histoire invraisemblable d’une auxiliaire de police qui sans en avoir l’air réussit à devenir la femme dealeuse recherchée dans tout Paris. Très amie avec le commandant responsable de l’enquête, elle l’écoute attentivement le soir quand il rentre à l’appartement. Du billard de scénario que Jean-Paul Salomé utilise sans précipitation, avec une finesse et une pertinence de bon aloi. Les situations coulent de source, même si à l’origine elles ne tiennent pas sur trois pattes. Ce que dirait peut-être Madame Fo, la logeuse de notre héroïne, tout aussi machiavélique derrière son sourire tranquille. Chacun trafique comme il peut et comme la police ne répond jamais à la communauté chinoise, elle règle ses affaires en famille. Ce qui nous procure une jolie scène au final dans un dénouement tout aussi étonnant.

AVIS BONUS Quelques essais de comédiens, marrants

User Rating: 5 ( 1 votes)

Voir aussi

« The Climb » de Michael Angelo Covino. Critique cinéma-dvd

Un agréable moment de cinéma à peine déjanté

Laisser un commentaire