Accueil » A la une » « Un beau dimanche » de Nicole Garcia. Critique DVD

« Un beau dimanche » de Nicole Garcia. Critique DVD

Synopsis: Instituteur dans le sud de la France, Baptiste ne reste jamais plus d'un trimestre dans le même poste. Mathias, un de ses élèves, oublié à la sortie de l'école par un père négligent, l’emmène jusqu'à sa mère, Sandra, une belle femme, qui travaille sur une plage près de Montpellier. Sandra doit de l'argent, on la menace, elle doit se résoudre à un nouveau départ, une nouvelle fuite. Pour aider Sandra, Baptiste va devoir revenir aux origines de sa vie, à ce qu'il y a en lui de plus douloureux, de plus secret.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Un beau dimanche"
De : Nicole Garcia
Avec : Louise Bourgoin, Pierre Rochefort, Dominique Sanda, Déborah François, Éric Ruf
Sortie le : 04 juin 2014
Distribution : Diaphana
Durée : 87 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film

Le vertige de la feuille blanche. Dubitatif, perplexe. Comme anesthésié par la beauté des choses que Nicole Garcia nous dévoile. Une belle histoire de famille, autour de la famille, elle y revient toujours. Des sentiments qui se révèlent, à minima, sous le regard tendre d’une cinéaste, tout à l’écoute de son petit monde.

Elle sait voir les gens et les rapporter dans leur juste milieu, sans tapage. On oublie très vite qu’elle filme son fils. Pierre Rochefort est Baptiste, un jeune homme solitaire et secret, qui va d’école en école «  enseigner à des petits êtres qui ne savent rien du tout ». L’un d’entre eux va dévier le cours de sa vie et l’obliger à reprendre son histoire là où il l’avait laissée, il y a quelques années seulement.

La pelote se dévide et tous les personnages prennent  leur marque. Sandra, bien évidemment, la rencontre qu’il n’attendait pas et que Louise Bourgoin incarne  à la hauteur dès ses premiers essais. Nicole Garcia a su la filmer au plus près de sa personnalité et de la fiction qui l’habite, entre déshérence et perdition. Dominique Sanda, la mère de Baptiste, dans un rôle secondaire, mais d’une telle acuité qu’il en devient la clé du mystère que la comédienne délivre avec une élégance rare.

photo-Un-Beau-dimanche-2013-1

Nicole Garcia donne à tous, la lumière nécessaire à l’accomplissement de leur destin. Le cadre est toujours parfait, un peu trop peut-être. Il y a de l’altruisme dans sa mise en scène, du romanesque, et de l’ivresse. Pour les mauvais coups que la vie vous réserve, et la soie dans laquelle elle vous protège. Sans bavardage superflu, la réalisatrice dessine avec une rare sensibilité, les contours de ses protagonistes et nous les rend, sinon familiers, très proches de tout quotidien.

Il suffit de bien les regarder, bien les écouter. Plus d’une heure à leur côté ne m’a pas paru désagréable. Mais je les ai quittés, sans regret. Dubitatif, perplexe devant une telle énergie déployée, que j’ai ressentie, mais jamais partagée.  Un peu vaine…
Le vertige de la feuille blanche. Dubitatif, perplexe. Comme anesthésié par la beauté des choses que Nicole Garcia nous dévoile. Une belle histoire de famille, autour de la famille, elle y revient toujours. Des sentiments qui se révèlent, à minima, sous le regard tendre d’une cinéaste, tout à l’écoute de son petit monde. Elle sait voir les gens et les rapporter dans leur juste milieu, sans tapage. On oublie très vite qu’elle filme son fils. Pierre Rochefort est Baptiste, un jeune homme solitaire et secret, qui va d’école en école «  enseigner à des petits êtres qui ne savent rien…

Review Overview

Le film

Une sensation rare et bizarre : ne pas avoir vu le temps passé, avoir apprécié la mise en scène, le jeu des acteurs (Pierre Rochefort, Louis Bourgoin, Dominique Sanda..) et suivi l’histoire, passionnément, et au bout du compte l’impression d’un vain discours. Dubitatif, perplexe devant la belle énergie déployée par Nicole Garcia, que j’ai ressentie, mais jamais partagée.

User Rating: Be the first one !
Un beau dimanche (DVD) de Nicole Garcia
Date de sortie du DVD : 4 June 2014
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Diaphana
Duree : 87 minutes

PRIX : EUR 5,50 (Prix de depart : EUR 5,50)

Voir aussi

« 1.54… » de Yvan England. Critique cinéma

Les réseaux sociaux au cœur du harcèlement scolaire, rageusement dénoncés par une pléiade de jeunes et excellents acteurs

Laisser un commentaire