Accueil » Les critiques » Critiques Blu-ray » [Critique Blu ray] « La taupe »
[Critique Blu ray] « La taupe »

[Critique Blu ray] « La taupe »

Synopsis: George Smiley est l'un des meilleurs agents du "Cirque", quartier général des services secrets britanniques. Alors qu'il vient à peine de prendre sa retraite, le cabinet du premier ministre fait de nouveau appel à lui. Comme quoi, dans les autres services, la confiance règne....

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "La Taupe"
De : Tomas Alfredson
Avec : Gary Oldman, John Hurt
Sortie le : 19 juin 2012
Distribution : StudioCanal
Durée : 122 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

La taupe.Je ne suis pas certain d’avoir tout compris. Mais ce n’est pas grave. Ce film est tellement magnifique, hypnotique, étrange, que pendant les deux heures et quelque de sa projection, je suis resté scotché à mon fauteuil.
Un  film d’espionnage, ténébreux, qui sort des sentiers battus, adapté d’un roman du maître du genre, John Le Carré . Et comme bien souvent dans ce type de production, l’écrivain a participé au scénario. Un gage de sérieux, rehaussé par un fait plus rare : le romancier est aussi l’un des producteurs exécutifs de ce film qu’il me faudra voir et revoir .Pour mieux en savourer tous les non-dits, et défricher les zones d’ombre où se tapissent encore quelques vérités, qui sans cesse se contredisent dans une histoire à priori, d’une banalité confondante.

Un agent double au sein des services secrets britanniques. Il faut le dénicher, et les hommes idoines s’emploient à la besogne. Mais ils ont tous un passé, pas forcément glorieux, ou alors encore un présent, trop présent, pour mener à bien, leur quête de vérité.
Là-dessus, Tomas Alfredson que je découvre pour l’occasion, réalisateur très prometteur, s’emploie à mener son affaire de manière singulière. La lumière est constamment grise, pluvieuse, quand elle n’est pas absente. On s’y accroche, faute de mieux, et le mieux n’est pas  forcément, ce montage tortueux, qui dans la lenteur ambiante, fait tout pour nous larguer.
Sans fausse piste ou chausse-trappe, coutumier de ce genre d’opération. Aucune  frénésie , non plus.Mais une histoire toute bête qu’Alfredson nous raconte en posant  posément toutes les pièces, sur son échiquier, («  est-ce un fou ou un pion ? » demande l’un des agents, lui-même peut-être fou du roi…)  avant de les disperser, les unes après les autres.


Il y a là, une bien belle brochette d’acteurs, qui sur le mode de la réalisation n’ont semble-t-il pas beaucoup d’effort à faire pour maintenir le tempo : Gary Oldman, Mark Strong, John Hurt



L’un d’eux est le traître, et entre Londres, Istanbul, et Moscou, il nous faudra le débusquer. Personnellement, je n’ai pas participé à cette entreprise, trop absorbé par la densité  d’une intrigue, encore … plus énigmatique, que tous les mystères à ce jour non élucidés.
Une scène mémorable, dès l’ouverture, nous ramène inlassablement à ce nœud gordien. Sans être centrale ou capitale, elle renferme peut-être la clé du mystère. Une scène,  essentielle. Je vous la laisse regarder. Je vous la laisser deviner. Après quoi ne cherchez pas à comprendre, c’est trop beau …

LES SUPPLEMENTS

 

  • Entretien avec Gary Oldman, Colin Firth, Tom Hardy, Tomas Alfredson et Peter Straughan

Chacun y va de son commentaire, le plus souvent avisé, sur le roman, l’adaptation et l’ampleur des personnages .

  • Commentaires audio de Tomas Alfredson et Gary Oldman
  • Entretien avec John Le Carré (30′)

L’auteur du roman revient sur la technique des espions, leur profils et la mouvance communiste de l’époque.  » Notre travail d’agent secret n’était pas si différent d’une vie dans une entreprise, car ce monde secret n’est qu’une métaphore du monde dans lequel nous vivons au jour le jour , où nous trompons aussi les autres, et inventons des histoires ».

On aperçoit John Le Carré dans la séquence de la fête dont il parle en détail, et dont il semble content.  » Beaucoup de gens ne lisent pas , alors si par ce film ils peuvent avoir accès à l’histoire , j’en suis ravi ».

  • Scènes coupées (6′)

Elles n’apportent effectivement pas grand chose au film, si ce n’est la manière de cuire un oeuf à la poêle.

La taupe.Je ne suis pas certain d’avoir tout compris. Mais ce n’est pas grave. Ce film est tellement magnifique, hypnotique, étrange, que pendant les deux heures et quelque de sa projection, je suis resté scotché à mon fauteuil. Un  film d’espionnage, ténébreux, qui sort des sentiers battus, adapté d’un roman du maître du genre, John Le Carré . Et comme bien souvent dans ce type de production, l’écrivain a participé au scénario. Un gage de sérieux, rehaussé par un fait plus rare : le romancier est aussi l’un des producteurs exécutifs de ce film qu’il me faudra voir et revoir…

Vue d'ensemble des tests

Le film
Les bonus

Résumé : Dans le genre film d’espionnage, je n’ai pas mémoire de meilleur suspense, scénario et mise en scène. Les comédiens, une bien belle brochette, avaient ainsi devant eux, le chemin entièrement libre. Ils en profitent pour jouer moderato, mais … perfecto !

Avis Bonus : Beaucoup de commentaires, et quelques scènes coupées, bon on fera avec...

67

La Taupe (DVD) de Tomas Alfredson

Date de sortie du DVD : 19 June 2012

Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL

Studio : Studiocanal

Duree : 122 minutes

PRIX : EUR 5,19 (Prix de depart : ---)

15 commentaires

  1. Tout a fait d’accord ! Le « je ne suis pas certain d’avoir tout compris, mais ce n’est pas grave » est ce que l’on pourrait appeler l’effet Christopher Nolan !

    Je ne peux que te recommander « Morse », qui est encore plus reussi que « La taupe ».

  2. C’est entendu, je vais courir après ce premier film, qui m’a complètement échappé.

  3. Images remarquables, comédiens exceptionnels, ambiance très « Le Carré », un très beau film mais dont la complexité – et peut-être une ambiguïté voulue – font que, effectivement, moi aussi… « je ne suis pas sûr d’avoir tout compris » !

Laisser un commentaire