Accueil » Comédies dramatique » La boxe et le cinéma
Ali
Ali

La boxe et le cinéma

Synopsis: Sport étonnamment ciné génique, la boxe inspire les cinéastes. Parmi les dizaines de classiques du film de boxe, TCM a sélectionné ceux qui s’intéressent particulièrement à ses ressorts psychologiques, « Ali » de Michael Mann , « Fight Club », de David Fincher…

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : ""
De : Michael Mann
Avec : Will Smith, Jamie Foxx
Sortie le : 31 mai 2012
Distribution : StudioCanal
Durée : 150 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 2

Ce sport est peut-être le seul à rassembler tous les critères propices à la réalisation d’un film . En termes de mise en scène : sa violence spectaculaire, son champ d’action confiné au périmètre du ring, et son déroulement centré sur l’affrontement de deux seuls protagonistes. En termes de dramaturgie aussi, grâce à tous les ingrédients qu’offrent ses règles et son environnement. La palette d’enjeux avant et après le duel est grande: défi personnel, revanche, magouilles, injustice, déchéance, rédemption… Sans oublier la dimension profondément héroïque (ou anti-héroïque) du personnage principal.

Les plus grands cinéastes ont donc essayé le genre.John Huston avec « Les Coups durs » dont le protagoniste est un grand boxeur tristement confronté à un inexorable déclin, tout comme celui de « Requiem pour un champion » de Ralph Nelson voit sa carrière compromise par une vilaine blessure. Encore plus pathétique, le héros de « The Champ » de King Vidor dont la carrière a été ruinée par son alcoolisme et son goût du jeu ou celui de « Nous avons gagné ce soir » de Robert Wise dont le propre manager parie sur sa défaite ! Quand à « Plus dure sera la chute » de Mark Robson, il offre l’originalité de ne pas centrer l’action sur un boxeur, mais sur un journaliste en vue qui se laisse corrompre pour vanter les mérites d’un tocard.

Le cas de Mohammed Ali est particulier. Son caractère et son destin hors du commun ont fourni à Michael Mann une matière exceptionnelle pour « Ali », suprême biopic interprété magistralement par Will Smith. Quant à « Fight Club », le film coup de poing de David Fincher, s’il ne traite pas directement de la boxe en tant que sport, il explore en profondeur les ressorts de la fascination qu’il exerce sur chacun de nous.

"The champ" de
« The champ » de King Vidor

Brahim Asloum Champion du monde et champion olympique dans la catégorie poids mi-mouches, dit que la  série des Rocky a été très importante pour lui. « Je l’ai découverte quand j’étais gamin et certaines séquences sont restées gravées dans ma tête. Quand je suis devenu boxeur, j’y ai souvent pensé pour me motiver pendant mes entraînements ! »

TCM : Stallone est-il crédible comme boxeur ?
B.A. : Non, ses gestes et ses mouvements sur le ring ne sont pas justes. Quand on s’y connaît un peu, c’est même assez drôle ! En revanche, Will Smith est impressionnant dans Ali : non seulement, il bouge comme un vrai boxeur mais en plus il imite le style de Mohammed Ali à la perfection !

TCM : Vous dites que le milieu dont sont issus la plupart des boxeurs est aussi un élément très cinématographique…
B.A. : Oui, depuis toujours, ce sont des gens qui viennent de rien et ont tout à gagner. Ils peuvent aussi être victime de leur entourage une fois qu’ils ont réussi. C’est que l’on voit dans Fighter, avec Marc Wahlberg. J’aime bien ce film même si je le trouve un peu trop exagéré avec le frère toxico et la famille qui se comporte en parasite. Mais on ne peut pas nier que ce sont des choses qui existent. Floyd Mayweather, par exemple, qui est un des plus grands boxeurs du monde a un entraîneur dont tout le monde sait qu’il est toxico !

Brahim Asloum

TCM : En même temps, comme pour tout sportif, le déclin est inexorable, c’est ce que vit Stacy Keach dans Les Coups durs de John Huston…
B.A. : Oui. Il y a très peu de champion du monde qui ont réussi à conserver leur titre jusqu’au bout. C’est pour ça que j’ai préféré prendre ma retraite en 2009, quand je détenais encore le titre, alors que j’aurais pu continuer. Encore une fois, c’est un sport vraiment très cruel : on peut être le meilleur pendant dix ans et si on finit sa carrière en perdant par K.O., les gens ne retiendront que ça !

  • « Day of the Fight », Court-métrage de Stanley Kubrick (1951)

Une journée dans la vie du boxeur irlandais poids moyen Walter Cartier.Ce documentaire se base sur un reportage photo intitulé « The Prizefighter » réalisé par Kubrick en 1949 lorsqu’il travaillait comme reporter pour le magazine Look. Ce film est une véritable curiosité pour les fans de Kubrick, désireux de connaître la toute première oeuvre du cinéaste.

Ali (DVD) de Will Smith, Jamie Foxx, Jon Voight, Mario Van Peebles, Ron Silver
Date de sortie du DVD : 3 December 2002
Format : Couleur, Plein écran, PAL, Cinémascope
Studio : Studiocanal
Duree : 150 minutes

PRIX : EUR 9,50 (Prix de depart : ---)

Voir aussi

MAD LOVE IN NEW YORK 03

« Mad love in New York » de Josh et Benny Safdie. Critique cinéma

Dans le milieu des marginaux de New-York, un couple se déchire…

Laisser un commentaire