Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Le grand passage » de King Vidor. Critique dvd

« Le grand passage » de King Vidor. Critique dvd

Synopsis: Etats-Unis, 1759. Deux garçons s'engagent dans une expédition dont le but est d'anéantir une tribu indienne à la frontière canadienne. Ils ont cependant très mal mesuré les conséquences de leur acte...

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Le Grand passage. Edition prestige ( avec livre inédit )"
De : King Vidor
Avec : Spencer Tracy, Robert Young,Ruth Hussey, Walter Brennan
Sortie le : 05 septem 2012
Distribution : Wild Side Video
Durée : 121 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Septembre 2012 ( 6 ème )

Au-delà de son aspect purement distractif – une grande aventure – ce film se découvre aussi sous son aspect historique. Le gros et excellent bouquin qui l’accompagne en témoigne.
Il est bien difficile alors de lui jeter un regard critique, tant le jeu des acteurs (Spencer Tracy, Ruth Hussey, Walter Brennan…)  et leurs dialogues, prêtent désormais à sourire. Mais pour l’Histoire du septième art, « Le grand passage » demeure à jamais inscrit dans nos mémoires. Avec des comédiens à l’époque réputés, il y avait derrière la caméra Mr King Vidor.

L’histoire est joliment racontée, malgré une vision sans partage du massacre des méchants indiens (les bons se trouvent à leur côté…) Je pense à « Soldat bleu » de Ralph Nelson. La même violence aveugle, une cruauté sans limite. Un racisme tout aussi rampant. On est bien d’accord Nelson et Vidor avaient des objectifs différents, et un siècle d’intervalle dans leur relation des faits.
Nous sommes ici en 1759, dans le New Hampshire où les Rangers utilisés par l’armée britannique assurent les tâches les plus ardues. Ce qui ne semble pas les inquiéter outre mesure, tant qu’ils ont à boire et à manger. Et même au bout du rouleau, contraints à ingurgiter une bouillabaisse infâme, ils sont toujours vaillants…

C’est pour l’anecdote, le sel du récit. Le plus intéressant à mes yeux, ce sont deux ou trois scènes qui méritent un grand coup de chapeau. Celle du passage des barques par-dessus la colline, afin d’éviter la flotte française faisant barrage dans un étroit goulet. Je ne sais dans quelle mesure Werner Herzog a pu s’en inspirer pour son « Fitzcarraldo » mais elle mérite… le détour.

Encore plus fort, la chaîne humaine imaginée afin de traverser un rapide. Dans son ouvrage Jean Ollé-Laprune (bonus ) raconte l’humeur massacrante de Spencer Tracy sur cette séquence. A l’écran on ne voit qu’un vaillant soldat prêt à tout pour sauver son équipage.
Et puis, la fameuse scène de l’attaque du village indien, qui d’un point de vue formel est une grande leçon de mise en scène. Sur le fond, et bien que l’on nous ait prévenu que les dits indiens ne sont pas des tendres, la manière dont on les anéantit est une boucherie sans nom.
Cette fois c’est vers Coppola que je me tourne et son fameux « Apocalypse now ». L’intervention des GI’s au cœur des rizières ne manque pas de similitudes. L’Histoire, il est vrai, est un perpétuel recommencement…

LES SUPPLEMENTS

  • Making of (9 mn)


Ca peut surprendre pour l’époque, mais on n’est pas loin effectivement de l’esprit du making of d’aujourd’hui. Il s’agit en réalité d’un court-métrage, qui nous montre comment faire un film. La mise en place depuis le bureau du régisseur, jusqu’au plateau de tournage, avec une scène en direct.
C’est formidable à voir surtout que les commentaires ne manquent pas de sel du genre : « Sommairement on va vous montrer comment on fait un bon film, il n’y a pas que facilité, paillettes et gloire, mais ça reste amusant ».
Au passage on remarque qu’on a « la chance de tourner dans un paradis qui s’étend sur des milliers d’acres. Nous devons en aplanir quelques-uns ». Je ne vous dis pas la tempête que cela produirait aujourd’hui en voyant ses bûcherons et les engins ratiboiser « quelques acres ».

  • « Surprise attack » de Jacques Tourneur (25). Il s’agit de l’un des épisodes tournés pour la TV, d’après le film de King Vidor. Au-delà des similitudes, plusieurs images de l’original se retrouvent dans cet épisode.
  • « Dans la gueule du lion » de Jean Ollé-Laprune.. C’est toute l’histoire du film raconté par le détail, et de manière très vivante. Je l’ai lu d’une traite avec en prime des photos et des documents, assez rares parfois. L’édition prestige porte bien son nom.

W

Meilleur dvd Septembre 2012 ( 6 ème ) Au-delà de son aspect purement distractif - une grande aventure - ce film se découvre aussi sous son aspect historique. Le gros et excellent bouquin qui l’accompagne en témoigne. Il est bien difficile alors de lui jeter un regard critique, tant le jeu des acteurs (Spencer Tracy, Ruth Hussey, Walter Brennan...)  et leurs dialogues, prêtent désormais à sourire. Mais pour l’Histoire du septième art, « Le grand passage » demeure à jamais inscrit dans nos mémoires. Avec des comédiens à l'époque réputés, il y avait derrière la caméra Mr King Vidor. L’histoire…

Review Overview

Le film
Les bonus

A l’époque on ne s’embarrassait pas trop de moral et de respect des droits de l’homme. Mais c’est aussi ça l’Histoire du cinéma dans une composante technique de première importance. Certaines scènes du film sont extraordinaires.

Avis Bonus : un making of qui est en réalité un court-métrage sur la préparation du film, avec dans la dernière minute une scène de tournage. Mais c’est formidable à voir, de la même manière que le court-métrage de Jacques Tourneur, tiré de la série TV sur ces fameux Rangers

User Rating: Be the first one !
Le Grand passage [Édition Collector] (DVD) de King Vidor
Date de sortie du DVD : 5 September 2012
Format : Couleur, PAL
Studio : Wild Side Video
Duree : 121 minutes

PRIX : EUR 179,29 (Prix de depart : ---)

Voir aussi

Hsiao-Hsien Hou, des œuvres de jeunesse. Critique cinéma-dvd

Un coffret six dvd nous rappelle les premiers pas du réalisateur taïwanais

Laisser un commentaire