Accueil » Documentaires

Documentaires

« Carré 35 » de Eric Caravaca. Critique cinéma-dvd

C’est une histoire très intime, familiale, merveilleusement racontée, mais douloureuse dans ses révélations. Un secret de famille que le comédien Eric Caravaca découvre sur le tard, à petits mots et sans grande explication. « C’était une enfant fragile, je n’ai pas de regret, c’est le bon Dieu qui me l’a …

lire »

« En Guerre » de Stéphane Brisé. Critique cinéma-dvd

Un contexte social que Stéphane Brizé réajuste à travers une fiction dont le contenu documentaire est très présent. Pour avoir un peu vécu en observateur ce genre de situation, je crois pouvoir en témoigner la justesse. Mais il ne suffit pas d’être un (ancien) journaliste pour retrouver dans ce combat …

lire »

« Bergman, une année dans une vie » de Jane Magnusson. Critique cinéma

« C’est peut-être un connard, qui sait ? N’empêche, il nous a laissé toute son œuvre… ». John Landis . – C’est à la fin de ce documentaire que le réalisateur des « Blues Brothers » assène ce commentaire, touche ultime d’un portrait peu amène brossé par Jane Magnusson qui à l’inverse …

lire »

« Libre » de Michel Toesca. Critique cinéma 2018

Sur le fond, on accompagne cette démarche humanitaire animée par un personnage qui à l’origine ne s’occupait que de ses poules et de ses oliviers. Nullement militant, hors la loi malgré lui, Cédric Herrou est l’emblème d’un combat pour la dignité et le respect de son prochain, face au non-sens …

lire »

« En route pour la gloire » de Hal Ashby. Critique dvd

D’après le livre éponyme de Woody Guthrie (« Bound for glory ») .- Pour la première fois en Blu-ray .- Oscars : Meilleure Photographie (Hastell Wexler) et Meilleure Musique  (Leonard Rosenman) .- Je ne sais dans quelle mesure je serais objectif avec ce film dont l’histoire et le thème représentent une bonne part de mon …

lire »

« 3 jours à Quiberon » d’Emily Atef. Critique cinéma

Sarah Basiani n’aime pas ce film. En dehors de l’affect évident, on comprend son ressentiment à l’égard du portrait d’une mère qu’elle dit ne pas reconnaître. Quand le spectateur lambda peut ressortir aussi mal à l’aise d’un film dont l’objectif demeure incertain, voire très flou. Comme si l’Allemagne n’avait toujours …

lire »