Accueil » A la une » « Salvo » , critique dvd

« Salvo » , critique dvd

Synopsis: Salvo est un homme de main de la mafia sicilienne, solitaire, froid, impitoyable. Alors qu’il s’introduit dans une maison pour éliminer un homme d’une bande rivale, il découvre Rita. La jeune fille est aveugle et assiste impuissante à l’assassinat de son frère. Quelque chose d’extraordinaire se produit lorsque Salvo décide de laisser la vie sauve à ce témoin. Désormais, hantés l’un et l’autre par le monde auquel ils appartiennent, ils sont liés à jamais.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Salvo"
De : Fabio Grassadonia, Antonio Piazza
Avec : Saleh Bakri, Luigi Lo Cascio, Sara Serraiocco, Giuditta Perriera, Mario Pupella
Sortie le : 01 juillet 2014
Distribution : Blaq Out
Durée : 108 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Dans le genre du risque cinéma, Fabio Grassadonia et Antonio Piazza prennent de la hauteur. Leur film évoque les tueurs de la mafia et leur violence primaire; il  est tout, sauf violent – mise à part l’ouverture – et d’une infinie précaution, quant au décorum et ses attributs.

Plusieurs scènes s’éternisent, souvent dans le noir, la nuit,  et le silence absolu. L’esthétisme qui en découle  marque alors les simagrées d’une mise en scène, très appuyée, parfois trop. Un cadre apprêté, maniéré…Si vous tenez le coup, la première demi-heure, alors c’est parti pour un périple hors-norme au pays du tueur solitaire qui pris de compassion pour la sœur de sa victime, va l’épargner.

Salvo ( Saleh Bakri ) cache son forfait à son entourage et préserve d’autant plus la jeune fille qu’elle est aveugle. Un élément éminemment dramatique sur lequel les deux réalisateurs n’en font pas trop, laissant le récit prendre tout l’espace de l’affrontement entre les deux protagonistes.

L’enjeu  se résume alors à ce face à face entre la prisonnière et le mafioso, qui la préserve plus qu’elle ne l’imagine. Leurs rapports vont évoluer, patiemment, résolument vers une sorte de paix, de sérénité que le monde extérieur ne peut plus semble-t-il atteindre. La fascination qu’elle lui inspire est maintenant trop forte, elle, l’aveugle qui lui ouvre les yeux sur sa propre condition.

Salvo

La parabole serait un peu lourde s’il n’y avait  ce couple étrange qui veille sur le tueur, une mère et son fils, aux petits soins quand il s’agit de lui préparer dîner et déjeuner, selon un traditionnel bien établi. Et quand celui-ci n’est plus de mise, c’est la panique dans le couple .

Salvo ne s’en préoccupe pas plus que ces hommes qui maintenant l’attendent près du hangar où il retient la fille. Très longs plans fixes pour mieux tuer l’attente, hypnotiques. Seule, la lumière du jour ou de la nuit marque le temps, que le directeur de la photographie Daniel Cipri sublime par une température douce et inquiétante. C’est pourquoi Salvo ferait mieux de rester à l’intérieur…

LES SUPPLEMENTS

  • Présentation par Charles Tesson, semaine de la critique à Cannes.

Le film y a été présenté, à la stupéfaction générale en Italie où personne ne s’y intéressait. «  Mal aimé. Il revient de loin. » Le prix suprême qu’il ramène  lui permettra alors de trouver un distributeur.

En parlant des ruptures provoquées dans ce film, Charles Tesson évoque un film noir à la Melville. «  Il y a aussi une ambition esthétique, plastique, très forte, dans la tradition théâtrale italienne. »

  •  « Rita » (20 mn)

Ce qui a dû servir d’ébauche, de plan de travail à «  Salvo », où l’on voit une très jeune aveugle, confrontée à une présence étrangère. Tout passe là encore à travers son regard que les réalisateurs fixent, plus qu’ils ne le filment, en plans serrés. C’est remarquablement fait.

Dans le genre du risque cinéma, Fabio Grassadonia et Antonio Piazza prennent de la hauteur. Leur film évoque les tueurs de la mafia et leur violence primaire; il  est tout, sauf violent – mise à part l’ouverture – et d’une infinie précaution, quant au décorum et ses attributs. Plusieurs scènes s’éternisent, souvent dans le noir, la nuit,  et le silence absolu. L’esthétisme qui en découle  marque alors les simagrées d’une mise en scène, très appuyée, parfois trop. Un cadre apprêté, maniéré…Si vous tenez le coup, la première demi-heure, alors c’est parti pour un périple hors-norme au pays du tueur solitaire…

Review Overview

Le film
Les bonus

Un film de gangsters, autour de la mafia, très, très lent, prétexte ou support  pour mieux dire l’indicible entre deux êtres que rien n’aurait dû réunir. Sinon le mal qui tue et que les deux réalisateurs rendent palpable, dans l’intimité de cette relation contre nature. Salvo, le tueur solitaire va se révéler d’une toute autre composition au contact de la cible qu’il vient d’épargner, après avoir tué son frère. Le contrat, c’est lui désormais, ou la fille qu’il doit rendre. Un dilemme vite assumé par l’intéressé que les cinéastes scrutent au plus près de ses contradictions. Attention, certaines séquences n’en finissent pas, il faut résister.

Avis bonus Un excellent court métrage qui a dû servir de témoin au film.

User Rating: Be the first one !
Salvo (DVD) de Fabio Grassadonia, Antonio Piazza
Date de sortie du DVD : 1 July 2014
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Blaq Out
Duree : 108 minutes

PRIX : EUR 15,53 (Prix de depart : EUR 15,53)

Voir aussi

« Mademoiselle » de Park Chan-Wook. Critique cinéma-dvd

Une adaptation du roman "Du bout des doigts" ("Fingersmith") de Sarah Waters, totalement aboutie…

Laisser un commentaire