Accueil » A la une » « Nos enfants » de Ivano De Matteo, critique cinéma

« Nos enfants » de Ivano De Matteo, critique cinéma

Synopsis:  Paolo et Massimo sont deux frères que tout oppose. L’un, est un brillant avocat sans scrupule, l’autre, un chirurgien intègre et engagé. Une fois par mois, ils se retrouvent avec leur épouse dans un restaurant pour échanger des banalités. Jusqu’au jour  où leurs enfants respectifs sont pris conjointement en défaut.  Jusqu’où sont-ils  capables d’aller pour les protéger ?

La fiche du film

Le film : "Nos enfants"
De : Ivano De Matteo
Avec : Alessandro Gassman, Giovanna Mezzogiorno
Sortie le : 10/12/2014
Distribution : Bellissima Films
Durée : 92 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film

 Ivano De Matteo n’est pas un cinéaste facile. Après « La bella gente », puis aujourd’hui  « Nos enfants » il donne du couple une image toujours sereine, à l’entente presque parfaite,  jusqu’à ce que la machine s’enraie. Pour un grain de folie, inexpliqué, inattendu, mais souvent irréversible.

Cette fois, deux frères, l’un avocat, l’autre chirurgien ( Luigi Lo Cascio), se supportent par ce qu’ils sont frères. Leurs épouses ont la même attitude . Si la spécificité de leur profession éloigne d’emblée les deux hommes, d’un point de vue éthique et moral, elle les oppose. Un fossé qui va grandissant au fur et mesure que l’harmonie de façade se lézarde, jusqu’à l’anéantissement.

En cause, l’attitude irresponsable, et meurtrière de leurs progénitures. Un garçon, une fille, à l’éducation plutôt cool, des enfants de bonne famille, comme on dit, qui vont gravement péter les plombs. Toute une société s’interroge alors (peut-on parler de remise en cause ?) dans des questionnements qu’elle réservait aux autres.Ivano De Matteo appuie là où ça fait  mal. Pour protéger notre confort social, et le bonheur d’un foyer, à quoi sommes-nous prêts interroge le réalisateur italien?

photo-Nos-Enfants-I-Nostri-ragazzi-2014-8

Assuré des mots qu’il porte avec insistance, ses images sont d’une paradoxale tranquillité. Sa caméra se promène en décalage, s’arrête à l’embrasure des portes derrière lesquelles le drame se discute, et chahute les consciences. Ce qui rajoute une énigme à l’intrigue qui semblait pouvoir se satisfaire d’une cordiale mésentente entre les deux couples.

Leur traditionnel repas mensuel au restaurant est un instant de répit savoureux quand on sait ce que dissimule le menu. Un rituel factice qui se craquèle au moment de la tragédie ; les bonnes manières n’ont alors plus lieu d’être. Mais loin de la linéarité facile et monotone,  le cinéaste contourne les obstacles et les présupposés pour mieux disséquer chaque être, les confronter à leurs scrupules, avec une compassion complice. Il ne juge, ni ne condamne, mais les révèle élégamment à leurs contradictions, et à l’inconscience coupable de leurs rejetons.

photo-Nos-Enfants-I-Nostri-ragazzi-2014-2

Cette discrétion dans  la mise en scène évite tout pathos, et toute emphase scénaristique. Ce qui donne le ton d’une comédie dramatique passionnelle, argumentée par des comédiens très proches du réalisateur ( Alessandro Gassman, Giovanna Mezzogiorno, Luigi Lo Cascio et Barbora Bobulova). On peut s’y sentir mal à l’aise, mais la vérité est aussi à ce prix.

 Ivano De Matteo n’est pas un cinéaste facile. Après « La bella gente », puis aujourd’hui  « Nos enfants » il donne du couple une image toujours sereine, à l’entente presque parfaite,  jusqu’à ce que la machine s’enraie. Pour un grain de folie, inexpliqué, inattendu, mais souvent irréversible. Cette fois, deux frères, l’un avocat, l’autre chirurgien ( Luigi Lo Cascio), se supportent par ce qu’ils sont frères. Leurs épouses ont la même attitude . Si la spécificité de leur profession éloigne d’emblée les deux hommes, d’un point de vue éthique et moral, elle les oppose. Un fossé qui va grandissant au fur et…

Review Overview

Le film

Pour évoquer une question morale de première évidence ( à quoi peut-on s’engager pour sauver à tout prix son confort, son bonheur et sa famille ? ) le réalisateur italien revient sur la notion de couple presque parfait ,et qui devant le grain de sable se défait , petit à petit. Deux frères vont devoir ainsi composer avec l’attitude complètement irresponsable et meurtrière de  leurs enfants respectifs. Doivent-ils les dénoncer à la justice, au risque de tout perdre ? Ivano De Matteo appuie là où ça fait  mal. Conscient des mots qu’il porte avec insistance, il donne à ses images une paradoxale douceur. Sa mise en scène, discrète, évite tout pathos et emphase scénaristique. Ce qui donne le ton d’une comédie dramatique passionnelle, argumentée par des comédiens qui lui très proches.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Rock’n roll » de Guillaume Canet. Critique cinéma

L'auteur-réalisateur-interprète se flingue à tout va, il se fait trop de mal !