Accueil » A la une » « Les orgueilleux » de Yves Allégret. Critique dvd

« Les orgueilleux » de Yves Allégret. Critique dvd

Synopsis: Alors que son mari vient de mourir d'une méningite et que l'épidémie se propage, une touriste française en vacances au Mexique fait la connaissance d'un médecin alcoolique.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Les Orgueilleux "
De : Yves Allégret, Rafael E. Portas
Avec : Gérard Philipe, Michèle Morgan, Michèle Cordoue, Carlos López Moctezuma, Víctor Manuel Mendoza
Sortie le : 04 décemb 2013
Distribution : Pathé
Durée : 110 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 2
Le film
Les bonus

A l’origine  le scénario d’une pièce de Jean-Paul Sartre, «  Typhys » écrit dix ans avant le tournage de ce film qui ne fera que s’inspirer de l’œuvre de l’écrivain. On passe alors de l’Indochine colonialiste,  à un petit village mexicain, proche de la carte postale, dans lequel Nelly, une jeune française se retrouve esseulée, après la mort subite de son époux. Il fait chaud, une épidémie prend le dessus, le décor est planté pour un drame qui se joue pourtant en marge des événements.

Depuis cinq ans, un français, un ancien médecin, est la risée des villageois, qui lui paient à boire contre de menus services, ou une danse en public. Nelly ne supporte pas l’image de ce compatriote alcoolique qui d’ailleurs ne fait rien pour lui être agréable.

Entre l’épave et la blonde sublime ( Gérard PhilipeMichèle Morgan, le summum ), le chaud et le froid marquent les limites d’une relation qui malgré tout réussira à prendre l’ascendant sur les sentiments extrêmes. C’est le bel exercice de style que réussit Yves Allégret, jusqu’à l’épuisement d’un récit qui très vite dévoile ses cartes .On pressent que la belle et la bête vont se retrouver, et le mélo qui nous y conduit accentue le contraste si bien défini à l’origine par le cinéaste.

orgueilleux-1953-08-g

Là encore, sa technique fait merveille et nous empêche de sombrer dans l’anonymat d’un dénouement convenu. Il y a chez Allégret, une intention nettement affichée autour de la caméra que l’on ne ressent peut-être plus aujourd’hui de la même manière. Notre regard et l’objectif, souvent se confondent, la lumière est sublime   . On participe pleinement à la mise en scène (l’utilisation des fenêtres, autre cadre dans le cadre …), on s’y fourvoie quand elle prend la dimension d’une scène de danse exaltante et pitoyable (toujours les extrêmes) sur le sort de l’humanité, en lambeau pour un peu d’alcool. A l’inverse de la tendance colonialiste de l’époque, c’est l’européen qui est moqué, et la fin optimiste n’apporte rien de bien confortable à ce récit désemparé.

La pointe d’exotisme et la rédemption finale du héros donnent alors la tonalité d’un mélo qui jusque là avait réussi à éviter les dérives du genre.

LES SUPPLEMENTS

  • Gérard Philipe, l’ascension de l’ange (18.14 mn). L’excellent portrait du comédien par une kyrielle de professionnels de la littérature, du théâtre, du cinéma, comme Francis Huster qui avait du pas mal fumer ce jour là, tellement il est en admiration devant l’un « des dix plus grands films du cinéma français ». On y voit dit-il, « les deux plus beaux plans de toute la carrière de Philipe et Morgan »

Olivier Barrot, évoque les années de rêves pour Allégret qui retrouve Philipe sur ce film, tandis qu’Alain Ferrari revient sur l’histoire autour du scénario que l’on commande à Jean-Paul Sartre, mais qui ne fonctionne pas.

La rencontre du couple numéro 1 du cinéma français, et les scènes rajoutées pour Michèle Morgan par les scénaristes au moment du tournage, car elle avait peur d’être engloutie par l’histoire, couronnent  cet excellent panorama.

orgueilleux-1953-11-g

  • Au cinéma ce soir (25 mn). Une rencontre avec Yves Allégret et Michèle Morgan qui expliquent scènes et situations, et les personnages aussi. Le réalisateur revient sur le livre de Sartre, et du scénario de pièce écrit dix ans auparavant. Il  explique pourquoi cela n’a pas pu se faire. « Les conditions sociales du Mexique où l’on tournait n’avaient rien à voir avec la pièce de Sartre qui se passait en Indochine, où il n’était pas question d’aller à cette époque. (… ) Ce n’est pas la fin que j’avais imaginée. » Il raconte celle qu’il souhaitait  et qui correspondait d’ailleurs beaucoup mieux à l’esprit du film.

Michèle Morgan se disait intimidée par Gérard Philipe, alors que l’acteur l’était également, «  on ne s’est pas très bien connus sur le plateau » reconnaît l’actrice, qui parle de sa beauté et de son charme qu’il a fallu oublier pour jouer une épave.

A l'origine  le scénario d’une pièce de Jean-Paul Sartre, «  Typhys » écrit dix ans avant le tournage de ce film qui ne fera que s’inspirer de l’œuvre de l'écrivain. On passe alors de l’Indochine colonialiste,  à un petit village mexicain, proche de la carte postale, dans lequel Nelly, une jeune française se retrouve esseulée, après la mort subite de son époux. Il fait chaud, une épidémie prend le dessus, le décor est planté pour un drame qui se joue pourtant en marge des événements. Depuis cinq ans, un français, un ancien médecin, est la risée des villageois, qui lui paient…

Review Overview

Le film
Les bonus

Un film fiévreux et sensuel qui se désorganise à la fin, quand le point de vue optimiste du cinéaste prend le pas sur un récit parfaitement écrit dans la douleur dramatique des cœurs qui se perdent. Avec un couple d’exception, Michèle Morgan, Gérard Philippe, on s’en tient au bonheur d’une mise en scène qui ne se contente pas d’accompagner l’histoire. Elle est pleine et entière inscrite dans le récit. Une osmose cinématographique, sublimée par une lumière et un cadre, parfaits.

Avis bonus Beaucoup d’informations sur le comédien, les cinéastes, les films, de vrais compléments…

User Rating: Be the first one !
Les Orgueilleux [Édition Digibook Collector Blu-ray + DVD] (Blu-ray) de Yves Allégret, Rafael E. Portas
Date de sortie du Blu-ray : 4 December 2013
Format : Couleur
Studio : Pathé
Duree : 110 minutes

PRIX : EUR 16,69 (Prix de depart : EUR 20,05)

Voir aussi

Le Festival Télérama : 3.50 € la place

Le 20e Festival cinéma Télérama a lieu du 18 au 24 janvier. Pour 3,50 euros …

4 Commentaires

  1. Bonjour,

    Je vous remercie pour vos commentaires intéressants sur ce film magnifique.
    Je possède l’édition dvd restaurée par Pathé en 2012. Savez-vous s’il y a une différence (importante ?) en terme de restauration image et son avec cette édition restaurée en 2K?
    En vous remerciant,
    Cordialement,
    EL

Laisser un commentaire