Accueil » Comédies dramatique » « Elephant » de Gus Van Sant .Blu Ray. Critique

« Elephant » de Gus Van Sant .Blu Ray. Critique

Synopsis: Elephant nous entraîne dans un lycée américain où se déroule une journée ordinaire : cours, football, potins etc... Pour chacun des élèves que nous rencontrons, le lycée représente une expérience différente, enrichissante ou amicale pour les uns, traumatisante, solitaire ou difficile pour les autres.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Elephant [Blu-ray]"
De : Gus Van Sant
Avec : Alex Frost, Eric Deulen
Sortie le : 04 décemb 2013
Distribution : MK2
Durée : 81 minutes
Film classé : 12 ans et plus
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus
Une journée dans la vie d’un lycéen. De manière abrupte, on peut ainsi présenter ce film qui se réfère à un premier moyen métrage éponyme d’Alan Clarke (1989), mais surtout au massacre perpétré dans un lycée de Columbine en avril 1999.

Deux composantes sur lesquelles le réalisateur Gus Van Sant s’appuie sans jamais chercher à en tirer profit. La violence qui sous-tend le récit de cette journée si particulière n’a rien de spectaculaire. Elle est le lot quotidien de ces jeunes lycéens (souvent dans leur propre rôle, toujours excellents) que le cinéaste accompagne plus qu’il ne les  ausculte.

On les suit dans leur lente déambulation, d’un couloir à une salle de cours, en long travelling complice d’un attachement de plus en plus perceptible. En peu de mots, et une caméra toujours sensible,  Gus Van Sant  nous les rend familiers, et cette proximité sera encore plus coupable au moment des faits. Ces jeunes gens appelés à mourir nous sont devenus très proches.

Elephant

Il filme leurs visages, au détriment  de  l’action qui les anime. Comme un filmage à contre-sens, qui suggère et s’interdit de commenter.

Tout le récit repose sur ce parti pris d’un cinéma-vérité qui laisse libre cours à la caméra, en multipliant les angles pour une même scène. Il ne s’agit pas de différents points de vue, mais de regards multiples, qui rendent la tension encore plus palpable. Car si l’irréparable va se produire, il n’est pas au cœur des préoccupations du cinéaste, il n’est que le prétexte pour dire ce que ce monde, dès l’adolescence,  contient de violence et de méchanceté.

Il  le confronte  à la beauté d’une «  Lettre à Elise » que  joue le futur meurtrier. Gus Van Sant n’est pas à un paradoxe près qui prône une certaine liberté dans ce monde fermé (où sont les adultes ?), un monde  à l’image du lycée qui les « accueille », totalement reclus sur lui-même. Comme en suspension, en attente…

  • LES SUPPLEMENTS

  • A propos de  (14mn)

Une excellente interview avec le réalisateur qui révèle très bien les intentions autour de son film, la manière de travailler, le casting. Il parle toujours au nom de son équipe, ce qui est plutôt rare, et c’est à souligner. « Il y avait tant de versions racontées sur le fait divers que nous avons pensé qu’il serait bon de créer une œuvre dramatique par rapport à ce thème .Une fiction, surtout ne pas recréer un événement. Tout n’est pas vrai, notamment le parcours des meurtriers, mais notre inspiration, c’était avant tout la violence à l’école en générale. »

Elephant

  •  Sur le tournage (12 mn)

Les coulisses, le tournage, la salle pour les rushes, une belle immersion dans l’arrière du décor.

  • D’Elephant à Elephant par Serge Kaganski (1O mn)

Le critique relève les points communs et les différences entre le moyen métrage d’Alan Clarke, réalisé en 1989 pour la BBC, et le film de Gus Van Sant. Il évoque aussi  le travail du réalisateur dont il est fan, apparemment, à travers un film dont il dit le plus grand bien, avec une analyse très pertinente.

  • Avec les élèves de la section cinéma du lycée Jacques-Prévert de Boulogne-Billancourt (11 mn)

Dany Wolf, premier assistant et producteur fait quasiment un master class au tableau noir, c’est génial.

Meilleur dvd Décembre 2013 Une journée dans la vie d’un lycéen. De manière abrupte, on peut ainsi présenter ce film qui se réfère à un premier moyen métrage éponyme d’Alan Clarke (1989), mais surtout au massacre perpétré dans un lycée de Columbine en avril 1999. Deux composantes sur lesquelles le réalisateur Gus Van Sant s’appuie sans jamais chercher à en tirer profit. La violence qui sous-tend le récit de cette journée si particulière n’a rien de spectaculaire. Elle est le lot quotidien de ces jeunes lycéens (souvent dans leur propre rôle, toujours excellents) que le cinéaste accompagne plus qu’il ne…

Review Overview

Le film
Les bonus

D’un fait divers tragique, le réalisateur en fait une œuvre dramatique, qui au spectaculaire préfère l’introspection et le questionnement des êtres. Une longue et belle déambulation dans les couloirs de ce lycée qui nous conduit au cœur d’un drame humain qui jamais ne se matérialise comme dans un cinéma ordinaire. Le filmage, et la direction d’acteurs, souvent dans leur propre rôle, contredisent les événements tragiques qui se préparent. Une dichotomie artistique qui nous invitent plus à réfléchir à qu’à consommer. Du grand cinéma, intelligent.

Avis Bonus : De la rencontre avec le réalisateur en passant par les explications de son premier assistant, via l’évocation des origines de ce film, tout est bon à prendre dans ce supplément. Un grand film, d’excellents bonus, un dvd qui mérite son nom.

User Rating: Be the first one !
Elephant [Blu-ray] (Blu-ray) de Gus Van Sant
Date de sortie du Blu-ray : 18 September 2013
Format : Couleur, Cinémascope
Studio : MK2
Duree : 81 minutes

PRIX : EUR 17,25 (Prix de depart : ---)

Voir aussi

« Lion » de Garth Davis . Critique cinéma

Je ne sais pas si les Oscars vont suivre ( 6 nominations ) , mais ça ne mérite pas ça