Accueil » Comédies dramatique » « Vous n’avez encore rien vu » d’Alain Resnais. Critique DVD

« Vous n’avez encore rien vu » d’Alain Resnais. Critique DVD

Synopsis: Un auteur dramatique, convoque par-delà sa mort, les amis qui ont interprété sa pièce "Eurydice". Ces comédiens doivent visionner une captation de cette œuvre par une jeune troupe. L’amour, la vie, la mort, l’amour après la mort ont-ils encore leur place sur une scène de théâtre ? A eux d’en décider. Ils ne sont pas au bout de leurs surprises…

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Vous n'avez encore rien vu"
De : Alain Resnais, Bruno Podalydès
Avec : Mathieu Amalric, Pierre Arditi, Sabine Azéma, Michel Piccoli,
Sortie le : 29 janvier 2013
Distribution : StudioCanal
Durée : 110 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Janvier 2013 ( 9 ème )

Je n’imaginais pas un jour me morfondre autant devant un film de Alain Resnais. Un cinéaste plus difficile qu’il n’y paraît même dans des films aussi abordables que «Cœur»  ou «Les herbes folles»,les plus récents. Mais cette fois le réalisateur a poussé l’art de l’investigation cinématographique aux limites extrêmes d’une expérimentation vaine.

Le principe de départ est plutôt attirant : pour célébrer sa mort, un metteur en scène invite des comédiens expérimentés à découvrir le film d’ une pièce qu’ils ont joué autrefois, sous sa direction. Elle est cette fois interprétée par de jeunes acteurs, auxquels ils se voient confrontés de manière arbitraire. On passe  ainsi d’un personnage à  un autre, d’un rôle à une interprétation,  d’une scène  au souvenir de la même scène, reprise il y a des années.

Au jeu de miroirs que Resnais affectionne particulièrement, se substitue alors  une série d’inter-actions, où les comédiens (à moins qu’il ne s’agisse de leur personnage) interfèrent sur leur propre existence pour reprendre le cours d’une pièce qui se mêle à leur vie.

C’est du moins ce que j’ai cru comprendre dans ce théâtre labyrinthique où Resnais est peut-être le seul à ne pas s’égarer. Je m’y suis  perdu, et seule la mise en scène, bien que mécanique, m’a permis d’échapper à un ennui de plus en plus persistant.

Une mise en scène alerte et fluide, que les jeunes comédiens du théâtre de la colombe (des stagiaires de la Comédie Française et des jeunes du Conservatoire), s’approprient joyeusement,  sous la houlette de Bruno Podalydès , le réalisateur du film que visionnent leurs aînés. Michel Piccoli, Sabine AzémaPierre Arditi, Lambert Wilson, Hippolyte Girardot, Michel Robin… dans leur propre rôle, tels des artefacts. Ou l’expérimentation à son point de rupture.

LES SUPPLEMENTS

  •  Extrait de l’émission France Culture «  Projection privée », octobre 2012 avec Michel Ciment (49 mn). On rallume la radio pour assister à cet entretien plutôt passionnant entre un maître du cinéma et une référence de la critique et de l’histoire du septième art.

Les précédents « Eurydice », la nature à double détente, voire triple, du titre, le choix des acteurs  («  j’avais une distribution idéale, et je les ai choisis en fonction » ) tout est passé en revue par le réalisateur qui en reprenant des visages familiers, n’a «  aucune intention de faire une troupe .(…) Qu’ils fassent des étincelles entre eux  , qu’ils s’engagent en leur propre nom, avec leur propre costume , sans biographie à rédiger , c’était eux , pas des personnages »

photo-Vous-n-avez-encore-rien-vu-2011-17

Ils ont tous des passés «  anouilhien », « mais ce sont des coïncidences et je pensais que certains comme Lambert Wilson aurait refusé parce qu’il avait joué “ Eurydice” »

  •  La maison d’Antoine (22 mn) de Axelle Ropert. Un documentaire sur les décors, la conception, la construction : à l’image du film, une construction très élaborée, très pensée où même la couleur de la robe de chambre du réalisateur peut avoir une influence.
  •  Entretien avec Hippolyte Girardot (7.30 mn). « De lire mon propre nom dans le scénario, c’est déjà impressionnant » révèle le comédien, très flatté d’avoir été remarqué par un cinéaste dont la « manière de diriger n’est pas dans la volonté, mais dans l’intention de vous amener quelque part, une des meilleures directions d’acteurs que j’ai connue ».

Meilleur dvd Janvier 2013 ( 9 ème ) Je n’imaginais pas un jour me morfondre autant devant un film de Alain Resnais. Un cinéaste plus difficile qu’il n’y paraît même dans des films aussi abordables que «Cœur»  ou «Les herbes folles»,les plus récents. Mais cette fois le réalisateur a poussé l’art de l’investigation cinématographique aux limites extrêmes d’une expérimentation vaine. Le principe de départ est plutôt attirant : pour célébrer sa mort, un metteur en scène invite des comédiens expérimentés à découvrir le film d’ une pièce qu’ils ont joué autrefois, sous sa direction. Elle est cette fois interprétée par de jeunes…

Review Overview

Le film
Les bonus

Du théâtre filmé qui explore de nouvelles contrées cinématographiques sans en retirer d'enseignements significatifs : la démonstration du maître tourne à vide, malgré le talent des comédiens , jeunes et moins jeunes...

Avis Bonus : Un entretien radiophonique et la manière d'imaginer les décors, ça permet d'y voir un peu plus clair ...

User Rating: Be the first one !
Vous n'avez encore rien vu (DVD) de Alain Resnais
Date de sortie du DVD : 21 January 2013
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Studiocanal
Duree : 110 minutes

PRIX : EUR 13,00 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« Korczak » de Andrzej Wajda. Critique dvd

Dans le ghetto de Varsovie un médecin tentera de sauver 200 enfants de la déportation

Laisser un commentaire