Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Les yeux Noirs » de Nikita Mikhalkov . Critique DVD

« Les yeux Noirs » de Nikita Mikhalkov . Critique DVD

Synopsis: Les souvenirs du tendre et faible Romano devenu serveur à bord d'un paquebot au début du siècle. Le jour de l'anniversaire de sa femme, la belle Elisa, il apprend qu'il est ruiné et s'enfuit dans une ville d'eau. Il se confie maintenant à un vieil homme qui vient de se marier ...

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Les yeux noirs"
De : Nikita Mikhalkov
Avec : Marcello Mastroianni, Marthe Keller
Sortie le : 02 novemb 2010
Distribution : Potemkine Films
Durée : 113 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Novembre 2010 ( 6 ème )

Adapté d’ Anton Tchekhov, ce film épouse le classicisme de l’époque (costumes et décors adéquats) et la légèreté d’une écriture qui flotte au gré des situations. Nikita Mikhalkov pose son empreinte sur l’œuvre de l’écrivain, en signant un film presque décalé dans sa mise en scène, en louvoyant du loufoque sympathique (la définition d’un Mastroianni des grands jours) au romantisme le plus appuyé. Federico Fellini est parfois convoqué sur le plateau, la scène du bal et de la piscine de boue dans le centre de cure, représentant cet hommage que le réalisateur russe adresse à son collègue italien. Il y est question de « Huit et demi » avec sublime séquence, la prise d’eau par les pensionnaires dans leurs chaises roulantes.
Romano s’y trouve parce qu’il souffre de solitude et d’abandon. Le jour de l’anniversaire de sa femme, la belle Elisa, il apprend qu’il est ruiné et s’enfuit dans une ville d’eau. Là, il rencontre Anna, jeune et timide Russe qui finit par céder à ses pressantes avances. Effrayée par sa faute, elle rentre brusquement en Russie. Romano, devenu fou d’amour, décide de la retrouver.

Mélancoliques trémolos et apartés sensuels (Marthe Keller, merveilleuse) constituent le fil d’une intrigue un rien faiblarde, malgré l’argument de départ qui voit notre héros raconter sa triste histoire à un richissime commerçant en voyage de noces.

L’affaire se passe sur un paquebot, les deux hommes sont au bar et la jeune épouse (Yelena Safonova) se prélasse sur le pont.Les présentations se feront un peu plus tard…

La direction d’acteurs est alors prévisible, téléphonée, mais  Marcello Mastroianni dans toute sa lumière, lui donne l’éclat de la belle insouciance. Il décroche le prix d’interprétation à Cannes. Il semble que seul son personnage ait fait les frais d’une écriture approfondie, les femmes qui l’entourent et pourtant, maîtresses de toutes les situations, demeurant un peu trop en retrait à mon avis. La légèreté des êtres peut-être.

 
LES SUPPLEMENTS

  • Présentation du film par Pierre Murat, critique de cinéma. Il nous raconte notamment comment les jurés de Cannes ont été manipulés par deux  » ennemis » du réalisateur afin de ne pas accorder au film la palme d’or que tout le monde attendait . Il revient aussi longuement sur l’influence de Fellini , et de Max Ophuls en détaillant par le menu plusieurs scènes du film. C’est vraiment passionnant.
  • Entretien avec Alexandre Adabachian, scénariste et chef décorateur. Ou les rapports quasi naturels semble-t-il entre deux collaborateurs . A l’entendre , il n’était pas très difficile de travailler avec Nikita Mikhalkov.

 

Ce film fait partie d’un coffret regroupant les huit premiers films du réalisateur (1974-1987), présentés dans leur version originale. De nombreux suppléments complètent l’œuvre, dont les entretiens avec Nikita Mikhalkov  et les commentaires éclairés de Pierre Murat.

Le Nôtre parmi les autres (1974 – 92 min)
L’équipée sauvage d’un « Rouge » à la poursuite d’un trésor dans le « Far East ». Sergio Leone chez les Soviets.
Esclave de l’amour (1976 – 90 min)
Les tribulations d’une équipe de cinéma quelque part au bord de la mer Noire à l’été 1917. D’après un scénario d’Andreï Kontchalovski.
Partition inachevée pour piano mécanique (1977 – 97 min)
Le récit d’une belle journée ensoleillée à la campagne, dans une propriété bourgeoise. D’après Platonov et trois nouvelles d’Anton Tchekhov.

Cinq soirées (1979 – 98 min)
Les douloureuses retrouvailles d’un homme et une femme séparés par la guerre. D’après une pièce d’Alexandre Volodine.
Quelques jours de la vie d’Oblomov (1980 – 135 min)
Adaptation magistrale d’un classique de la littérature russe du XIXème siècle, Oblomov, d’Ivan Gontcharov.
La Parentèle (1981 – 95 min)
La visite douloureuse d’une paysanne à sa fille citadine, contée avec humour et énergie.
Sans Témoins (1983 – 90 min),
Huis clos dans un appartement où une femme et un homme s’affrontent autour d’un amour gâché.
Les Yeux noirs (1987 – 113 min)
Un Italien s’apprête à va vivre avec une jeune russe mariée un amour « trop grand pour lui ». Librement inspiré de La Dame au petit chien, Ma femme et L’Ordre d’Anna, trois nouvelles d’Anton Tchekhov.

Meilleur dvd Novembre 2010 ( 6 ème ) Adapté d' Anton Tchekhov, ce film épouse le classicisme de l’époque (costumes et décors adéquats) et la légèreté d’une écriture qui flotte au gré des situations. Nikita Mikhalkov pose son empreinte sur l’œuvre de l’écrivain, en signant un film presque décalé dans sa mise en scène, en louvoyant du loufoque sympathique (la définition d’un Mastroianni des grands jours) au romantisme le plus appuyé. Federico Fellini est parfois convoqué sur le plateau, la scène du bal et de la piscine de boue dans le centre de cure, représentant cet hommage que le réalisateur russe adresse à…

Review Overview

Le film
Les bonus

Sur un fond académique , le réalisateur réussit à poser son empreinte très personnelle en signant de très belles scènes de cinéma , celles où l'insouciance sympathique du personnage de Mastroianni s'exprime dans les grandes largeurs.

Avis Bonus : J'ai beaucoup aimé les commentaires éclairés de Pierre Murat, entre anecdotes et analyses, on apprend beaucoup , très facilement .

User Rating: Be the first one !
Les yeux noirs (DVD) de Nikita Mikhalkov
Date de sortie du DVD : 2 November 2010
Format : Couleur, Plein écran, PAL
Studio : Potemkine Films
Duree : 113 minutes

PRIX : EUR 172,17 (Prix de depart : ---)

Voir aussi

Hsiao-Hsien Hou, des œuvres de jeunesse. Critique cinéma-dvd

Un coffret six dvd nous rappelle les premiers pas du réalisateur taïwanais

Laisser un commentaire