Accueil » Comédies dramatique » « Vertiges » de Mauro Bolognini. Critique dvd. Coffret

« Vertiges » de Mauro Bolognini. Critique dvd. Coffret

Dans le coffret Mauro Bolognini : « Liberté mon amour »– « Les Garçons »-« Vertiges »-« Bubu de Montparnasse » . —-

  • Date de sortie : 06 novembre 2019
  • Acteurs : Marcello Mastroianni, Françoise Fabian, Marthe Keller, Gianna Serra, Claudia Cardinale
  • Réalisateurs : Mauro Bolognini
  • Format : Couleur, PAL
  • Audio : Italien
  • Sous-titres : Français
  • Nombre de disques : 4
  • Studio : Carlotta Films

L’histoire : Dans la Toscane des années 1930, le professeur Bonaccorsi, psychiatre réputé, mène des recherches sur la folie . Une nouvelle venue, le docteur Anna Bersani, s’oppose très vite à ses théories.

  • Film : 3.5/5
  • Bonus : 3/5

Un asile d’aliénés au temps de Mussolini . Grand sujet devant l’éternel dont Bolognini s’empare avec brio en compagnie de comédiens conquis de la même façon : Marcello Mastroianni, Françoise Fabian, Marthe Keller

Joli trio au cœur de la folie totale, qui au début du XX ème siècle emprisonne et ligote ses pensionnaires qu’il est difficile de nommer patients. Un processus carcéral auquel le célèbre professeur Bonaccorsi espère mettre fin en découvrant les origines de ce qui n’est pas encore vraiment considéré comme une maladie.

Ses recherches font autorité ( il pense à un virus ) et intéressent ainsi une jeune doctoresse Anna Bersani qui intègre son hôpital. Elle veut savoir, apprendre, comprendre. L’homme se dit disposé à lui rendre ce service tout en lorgnant sur sa beauté froide et distante.

Bonaccorsi a plusieurs maîtresses au sein de l’établissement, et un comportement ambigu. Anna le remarque et reste à distance tout en contestant peu à peu ses théories. Elle le suit dans ses visites mais pas dans ses conclusions.

Le carnaval a beau lui faire la fête, l’asile demeure hermétique au monde extérieur dont tout le monde se méfie . Ou presque. Carla ( Barbara Bouchet ) la fille du directeur s’encanaille dès qu’elle peut dans les bras des hommes de la ville. Avant de retrouver ceux du beau psychiatre.

A l’occasion du carnaval, le psychiatre fait sa cuisine …

A peine jette-t-elle un œil sur cette agitation urbaine, cette violence encore refrénée qui ne dit pas son nom.

Bianca, l’assistante a peur de franchir ces murs. Dehors reste une énigme, le fascisme peut-être, «  mais nous sommes une administration » dit le directeur qui ne voit, ni ne comprend pas grand-chose.

Question d’atmosphère entretenue par un homme qui ne le sait pas. Sa vérité, qu’il se refuse d’admettre, par inconscience et stupidité, va lui sauter au visage comme une évidence qui le fuit depuis si longtemps. Et le train qui l’emmène loin de sa folie, le ramène à une autre folie. Des wagons plein de soldats, la bave haineuse aux lèvres et le regard noir. « Le monde extérieur sait-il que les poètes existent ? » lui demandait souvent un de ses patients …

LE SUPPLEMENT

  • Mauro Bolignini. Au-delà du style ( Deuxième partie) . (27 mn) . Un film inédit ( de 1992)  de Richard Frances, Jean A. Gili et Philippe Jamont

La seconde partie d’un entretien fleuve avec Mauro Bolognini, avec les témoignages de Claudia Cardinale, Adriana Asti, Marthe Keller et Dominique Sanda. Et l’évocation d’une collaboration avec le costumier Piero Tosi

Dans le coffret Mauro Bolognini : « Liberté mon amour »– « Les Garçons »-« Vertiges »-« Bubu de Montparnasse » . ---- Date de sortie : 06 novembre 2019 Acteurs : Marcello Mastroianni, Françoise Fabian, Marthe Keller, Gianna Serra, Claudia Cardinale Réalisateurs : Mauro Bolognini Format : Couleur, PAL Audio : Italien Sous-titres : Français Nombre de disques : 4 Studio : Carlotta Films L'histoire : Dans la Toscane des années 1930, le professeur Bonaccorsi, psychiatre réputé, mène des recherches sur la folie . Une nouvelle venue, le docteur Anna Bersani, s'oppose très vite à ses théories. Film : 3.5/5 Bonus : 3/5 Un asile d’aliénés au temps de Mussolini . Grand sujet devant l’éternel dont Bolognini s’empare avec brio en compagnie…
Le film
Le bonus

Le titre français excepté , il n’y a pas grand-chose à reprocher à ce film qui bien avant les neuroleptiques, exprime totalement ce qu’est la folie, sa conduite et ses limites. Le cloisonnement des lieux à plusieurs reprises signifié par les tenants de l’ordre ( direction, médecins, infirmiers…) marque réellement l’empreinte de ce film qui interroge bien évidemment sur la nature de cette folie. Les fous sont-ils tous enfermés, demande le réalisateur qui oppose à sa réflexion la folie du fascisme. C’est l’époque qui le veut . Un asile d’aliénés au temps de Mussolini . Grand sujet devant l’éternel dont Bolognini s’empare avec brio en compagnie de comédiens conquis de la même façon : Marcello Mastroianni, Françoise Fabian, Marthe Keller …

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« It must be heaven » de Elia Suleiman. Critique cinéma

Un conte burlesque sur l'identité, la nationalité et l'appartenance. Drôle et fantaisiste, mais sérieux quand même !

Laisser un commentaire