Accueil » Les critiques » Critiques DVD » Max Ophuls . Un coffret DVD

Max Ophuls . Un coffret DVD

« La Ronde », « Le Plaisir » « Madame De » et « Lola Montès » , les quatre derniers films du cinéaste franco-allemand illustrent à merveille une carrière hors du commun .

La fiche du DVD

Le film : "Max Ophuls : Lola Montès - Madame de - La Ronde - Le Plaisir."
De : Max Ophuls
Avec :
Sortie le : 20/10/2009
Distribution : Gaumont
Durée : 320 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 4
Le film

Dans sa longue et douloureuse carrière, Max Ophuls n’a réalisé qu’une vingtaine de films. D’origine allemande, il dut fuir le nazisme pour son appartenance juive. Quand la seconde guerre mondiale éclate, il quitte la France pour les USA . Il y réalise le célèbre «  Lettre d’une inconnue » en 1948.

Deux ans plus tard,de retour dans son pays d’adoption  Ophüls  signe ses derniers films . Des chefs d’œuvre où figure toute  la thématique du cinéaste .

Moraliste , il a souvent dépeint des femmes confrontées à une société cruelle et perverse. « La Ronde », « Le Plaisir» et « Madame de» en témoignent . Des sujets éternels comme le désir sans l’amour, le plaisir sans l’amour, l’amour sans réciprocité .

« Pris au piège » avec  James Mason, Barbara Bel Geddes, Robert Ryan

Si « Lola Montès» n’échappe pas à la règle, ce film réalisé en 1955 , avec Martine Carol et Peter Ustinov est un échec qui conduit les producteurs à revoir  la copie , malgré Ophüls  et la Nouvelle vague qui s’indignent du procédé.

Depuis,  le temps a fait  son œuvre, la version originale a été rétablie   .Martine Carol resplendit à nouveau, même en noir et blanc .

Son actrice fétiche demeure Danielle Darrieux qui s’illustre dans  « Madame de… » (1953) . Elle donne la réplique , à un certain Vittoria de Sica  dans une rocambolesque aventure . La dame en question a revendu des bijoux offerts par son mari qui les rachète, les offre à sa maîtresse, qui les revend… C’est absolument ahurissant ( dialogues de Marcel Achard) : le réalisateur fustige à la fois la bourgeoisie , les femmes et les hommes qui les accompagnent .

photo-Lola-Montes-1955-1

On revient ainsi aux fondamentaux du réalisateur sur la pureté des femmes , qui s’accompagne le plus souvent d’ une certaine frivolité , pour ne pas dire d’ une grande naïveté, alors que la  cruauté, et la violence des hommes  ne font pas un pli.

Si  la société sous ses dehors brillants est dénoncée à travers la domination des grands , les réminiscences d’un passé douloureux ne sont pas exclues  . En 1932, Max Ophuls réalisait déjà une œuvre prémonitoire  «Liebelei»  histoire mélancolique et cruelle d’une midinette viennoise qui passe du rêve d’amour à la désillusion tragique.  A cette époque , le réalisateur s’apprêtait à quitter l’Allemagne prévoyant que le parti nazi n’était pas un rassemblement de boy-scouts.

 Stanley Kubrick et Jacques Demy ont toujours dit s’être  inspirés du cinéaste allemand  notamment pour l’emploi des grues et des chariots et des travellings assez inédits.  Jacques Demy a même dédié son premier film « Lola » à Max Ophüls , qu’il considérait comme son maître.

Incinéré au cimetière du Père Lachaise à Paris,en 1957 Max Ophuls  a eu un fils Marcel, reconnu pour ses films documentaires . On le retrouve dans les suppléments qui racontent chacun des films et je peux vous dire que c’est plein d’enseignements, de surprises et de révélations cinématographiques.

Tous les collaborateurs de l’époque ( assistants, chefs opérateurs ….) y vont  de leur petit couplet dont Claude Pinoteau qui évoque les répétitions d’un défilé militaire dans «  Lola Montès » et la jubilation d’Ophüls de voir ainsi passer et repasser devant sa caméra des soldats allemands… On a les revanches que l’on mérite.

A noter la présence de Christian Matras l’un des directeurs photo attitré de Max Ophüls

49.99€ le coffret , 4 DVD

Dans sa longue et douloureuse carrière, Max Ophuls n’a réalisé qu’une vingtaine de films. D’origine allemande, il dut fuir le nazisme pour son appartenance juive. Quand la seconde guerre mondiale éclate, il quitte la France pour les USA . Il y réalise le célèbre «  Lettre d'une inconnue » en 1948. Deux ans plus tard,de retour dans son pays d’adoption  Ophüls  signe ses derniers films . Des chefs d’œuvre où figure toute  la thématique du cinéaste . Moraliste , il a souvent dépeint des femmes confrontées à une société cruelle et perverse. « La Ronde », « Le Plaisir» et «…

Review Overview

Le film

User Rating: Be the first one !
Max Ophuls : Lola Montès - Madame de - La Ronde - Le Plaisir. (DVD) de Max Ophüls
Date de sortie du DVD : 20 October 2009
Format : Noir et blanc, Couleur, Plein écran, PAL
Studio : Gaumont
Duree : 320 minutes

PRIX : EUR 118,00 (Prix de depart : EUR 118,00)

Voir aussi

« The Wall » de Doug Liman. Critique cinéma-Bluray

Un huis clos au grand air où l’air vient à manquer, haletant !

Laisser un commentaire