Accueil » Animation » « Ernest et Célestine » de Benjamin Renner, Patar et Aubier. Critique DVD

« Ernest et Célestine » de Benjamin Renner, Patar et Aubier. Critique DVD

Synopsis: Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l’ordre établi.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Ernest et Célestine "
De : Benjamin Renner, Vincent Patar, Stéphane Aubier
Avec : les voix de Lambert Wilson, Pauline Brunner
Sortie le : 16 avril 2013
Distribution : StudioCanal
Durée : 77 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Ils ne l’ont pas volé : César du meilleur film d’animation 2013. Une juste récompense pour une histoire qui à l’origine avait déjà enchanté des générations d’enfants. Après le dessin original de Gabrielle Vincent, l’animation aidant , et de quelle belle manière !, voici nos deux sympathiques héros, l’ours Ernest  et la souris Célestine , réunis dans le meilleur des mondes enchantés.

L’intrigue , on ne vous la refait pas : les ours sont en haut, les souris en bas, le monde des adultes, celui des enfants, les bons, les méchants, et les gentils entre les deux pour un récit joliment imaginé par Daniel Penac.

Il faut d’abord assister à la rencontre entre le gros ours et la petite souris, qui dort dans une poubelle.Un premier régal que cette fusion entre le pastel, et les palettes de l’aquarelle, dans un monde plutôt réaliste. Ce qui nous amène à poser la question : à  quoi servent les dents que récupèrent les petites souris ? Et vous rentrez alors dans le cabinet dentaire, une autre merveille de ce conte et légende à l’intention des petits qui veulent devenir grands.Et réciproquement.

ernest et célestine

La conclusion de la visite n’est pas forcément très morale, mais elle est très juste : pour faire fortune dit le chef des dentistes, à Célestine , un peu gourmande, ce sont les dents des autres qu’il faut abîmer, pas les tiennes, donc pas de bonbons.

Graphiquement c’est une très grande  réussite, autour d’une animation plutôt dépouillée, qui ne s’embarrasse pas dans les décors. Une animation dynamique, empreinte de poésie et de cette vérité joliment  décalée, qui vous procure une séance de gymnastique avec des tapettes à souris.

C’est vraiment très drôle, très fin, (quand la musique devient peinture) jusqu’au double procès de nos héros, où d’un tribunal à l’autre, on se renvoie répliques et sentences. C’est encore une scène magistrale, même si nos magistrats ne voient pas comment une souris et un ours pourraient bien vivre ensemble. Même dans le cinéma d’animation, cela s’appelle des préjugés et ça vous rappelle bien quelque chose …

ernest et célestine

 LES SUPPLEMENTS

  • Le making of

De courtes séquences à chaque fois, sur le bruitage, la musique, les origines, et qui donnent un petit plus, un petit seulement à une œuvre qui avait semble-t-il beaucoup d’autres choses à monter .Le réalisateur dit qu’il n’a pas voulu faire une adaptation de l’œuvre de Gabrielle Vincent.  «  Je n’ai pas voulu prendre le livre et le recopier, mais rendre hommage au créateur, par l’esprit de son dessin ».

  •  Rencontre avec les réalisateurs (8 mn)

Ils racontent l’univers de Gabrielle Vincent, la façon dont leur travail s’est articulé avec le scénario de Daniel Pennac.

Ils ne l’ont pas volé : César du meilleur film d’animation 2013. Une juste récompense pour une histoire qui à l’origine avait déjà enchanté des générations d’enfants. Après le dessin original de Gabrielle Vincent, l’animation aidant , et de quelle belle manière !, voici nos deux sympathiques héros, l’ours Ernest  et la souris Célestine , réunis dans le meilleur des mondes enchantés. L’intrigue , on ne vous la refait pas : les ours sont en haut, les souris en bas, le monde des adultes, celui des enfants, les bons, les méchants, et les gentils entre les deux pour un récit joliment imaginé par…

Review Overview

Le film
Les bonus

Le droit à la différence et celui de vivre selon son cœur donne à cette tendre histoire joliment racontée par Daniel Pennac une dimension rehaussée par l’animation. Un coup de crayons qui sans jamais en faire de trop, en dit beaucoup plus. Génial

Avis Bonus : Pour les petits éclairages apportés sur la technique …

User Rating: Be the first one !
Ernest et Célestine (César 2013 du meilleur film d'animation) (DVD) de Benjamin Renner, Vincent Patar, Stéphane Aubier
Date de sortie du DVD : 16 April 2013
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
Studio : Studiocanal
Duree : 77 minutes

PRIX : EUR 7,99 (Prix de depart : EUR 10,02)

Voir aussi

« Sing street » de John Carney. Critique cinéma-bluray

Deauville n'en voulait pas, Dinard lui a tout accordé