Accueil » Animation » Pinocchio. DVD.Critique

Pinocchio. DVD.Critique

Synopsis: A partir de 6 ans. Geppetto, un pauvre menuisier italien, fabrique dans un morceau de bois un pantin qui pleure, rit et parle comme un enfant, une marionnette qu’il nomme Pinocchio et qu’il aime comme le fils qu’il n’a pas eu. Désobéissant et volontiers menteur, Pinocchio va se trouver entraîné dans de nombreuses aventures.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Pinocchio"
De : Enzo D'Alò
Avec : Gabriele Caprio, Mino Caprio, Rocco Papaelo
Sortie le : 10 juillet 2013
Durée : 72 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film

Habitué aux films d’animation qui réconcilient les grands et les petits (le dernier en date «Ernest et Célestine», toujours aussi exaltant) je suis un brin déçu par cette version de la célèbre histoire de Collodi, que le réalisateur Enzo D’Alo hisse péniblement à la hauteur d’un conte d’enfant.
Son héros a le parler niais et l’allure tout aussi gamine. La mise en images adopte quasiment le même tempo, (on file au ras des pâquerettes) et seul le graphisme qui se démarque totalement des modes actuellement en vigueur, nous retient de ne pas aller voir ailleurs.

pinocchio

Sur une palette cubiste, D’Alo tend des décors toscans où le soleil prend toute la dimension d’une architecture particulièrement inventive. Avec en prime des angles d’attaques assez démesurés, des contres plongées fabuleuses à la « Citizen Kane » d’Orson Welles.
C’est un bel agencement, même si l’on s’y perd parfois dans des circonvolutions et déambulations, à n’en plus finir.Il faut dire qu’à l’origine, Pinocchio est un sale garnement « un petit voyou » comme le dit l’un de ses acolytes. L’animation en rajoute donc dans le style indiscipline, et notre héros sur joue alors un max. Je n’ai pas saisi l’enchantement que ce conte habituellement nous promet.

Habitué aux films d’animation qui réconcilient les grands et les petits (le dernier en date «Ernest et Célestine», toujours aussi exaltant) je suis un brin déçu par cette version de la célèbre histoire de Collodi, que le réalisateur Enzo D’Alo hisse péniblement à la hauteur d’un conte d’enfant. Son héros a le parler niais et l’allure tout aussi gamine. La mise en images adopte quasiment le même tempo, (on file au ras des pâquerettes) et seul le graphisme qui se démarque totalement des modes actuellement en vigueur, nous retient de ne pas aller voir ailleurs. Sur une palette cubiste, D’Alo tend…

Review Overview

Le film

La palette cubiste et les prises de vue parfois inédites sauvent indéniablement cette nouvelle version . Mais pour une fois je ne pense pas que les parents trouveront un intérêt à suivre leurs bambins dans cette histoire qui demeure bien enfantine.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Cure » de Kiyoshi Kurosawa. Critique dvd

Pour la première fois, le cinéma de Kiyoshi Kurosawa dans un coffret regroupant 10 films

Laisser un commentaire