Accueil » A la une » « Les merveilleux contes de la neige », critique cinéma

« Les merveilleux contes de la neige », critique cinéma

Synopsis: L’Ours Lors d’une sortie au zoo, une petite fille perd son ours en peluche dans l’enclos d’un ours polaire. À sa grande surprise, l’ours polaire vient lui rendre sa peluche dans la nuit. Le bonhomme de neige et le petit chien Un petit garçon est triste d’avoir perdu son chien. L’hiver venu, il décide de construire un bonhomme de neige ainsi qu’un petit chien en souvenir du sien. À la nuit tombée, les deux personnages en neige prennent vie.

La fiche du film

Le film : "Les merveilleux contes de la neige"
De : Hilary Audus
Avec :
Sortie le : 19/11/2014
Distribution : KMBO
Durée : 50 Minutes
Genre : Animation
Type : Long-métrage
Le film

A chaque fois l’histoire n’a rien de transcendante ; elle s’appuie sur des schémas classiques qui en matière de littérature enfantine ont fait leurs preuves. Mais le jeune public doit être toujours sensible au bonheur d’un rêve douillet (un vrai ours dans sa maison) même s’il peut se transformer en cauchemar pour les parents qui n’y voient que du feu.

Pour l’Ours, Audus tire à la ligne et n’en finit pas de mettre le mot fin à cette aventure polaire. «  Le bonhomme de neige », sans révolutionner le genre, bénéficie de la dynamique d’un parc d’attractions où le héros débarque en compagnie de son chien et de son bonhomme. Un merveilleux voyage au pays du père Noël.

le bonhomme de neige

Sur le fond, c’est plus colorié que crayonné, et plus crayonné que dessiné. L’aspect paraît ainsi un brin vieillot quand on voit la production de ces derniers temps .Personnellement je préfère le coup de crayon et les histoires  de Renner et Patar (« Ernest et Célestine »), et  de Eric Omond (« Loulou, l’incroyable secret« ).

A chaque fois l’histoire n’a rien de transcendante ; elle s’appuie sur des schémas classiques qui en matière de littérature enfantine ont fait leurs preuves. Mais le jeune public doit être toujours sensible au bonheur d’un rêve douillet (un vrai ours dans sa maison) même s’il peut se transformer en cauchemar pour les parents qui n’y voient que du feu. Pour l’Ours, Audus tire à la ligne et n’en finit pas de mettre le mot fin à cette aventure polaire. «  Le bonhomme de neige », sans révolutionner le genre, bénéficie de la dynamique d’un parc d’attractions où le héros débarque en…

Review Overview

Le film

Ca sent Noël, mais ça ne révolutionnera pas le genre : l’animation pour enfants qui cette fois ne devrait pas rallier le suffrage des grands. C’est gentiment raconté et dessiné, et la morale bien évidemment est toujours sauve.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« La fille inconnue » de Jean-Pierre et Luc Dardenne. Critique cinéma-dvd

Ils repartent de Cannes pour une fois les mains vides, normal !

Laisser un commentaire