Accueil » Comédies » « Les amants passagers » de Pedro Almodovar. Critique Cinéma

« Les amants passagers » de Pedro Almodovar. Critique Cinéma

Synopsis: Des personnages hauts en couleur pensent vivre leurs dernières heures à bord d’un avion à destination de Mexico.

La fiche du film

Le film : "Les Amants passagers"
De : Pedro Almodóvar
Avec : Javier Cámara, Carlos Areces
Sortie le : 27/03/2013
Distribution : Path? Distribution
Durée : 90 Minutes
Genre : Comédie, Drame
Type : Long-métrage
Le film

Ce dvd fait partie du coffret « Pedro Almodovar, l’anthologie »

Pedro Almodovar revient, nous dit-on, aux comédies de ses débuts. Elles avaient une autre allure. Loin de ce pastiche aérien d’un film, qui à l’opposé du genre catastrophe (un train d’atterrissage en moins), vise la fantaisie à tous crins. D’un extrême à l’autre, on ne gagne pas au change.
Son dernier film est affligeant de banalité, sans l’once d’humour qu’il savait insuffler à quelques femmes au bord de la crise de nerfs.
Dans la carlingue de l’avion qui tourne en rond au-dessus de nulle part, en attente d’un aéroport d’accueil, elles sont devenues mollassonnes, comme anesthésiées par les enjeux du scénario : que faire en attendant la mort ?

L’équipage se bourre la gueule, les hôtesses ronflent sur un somnifère également administré à la classe éco, tandis que les stewards entre sniff et tequila tentent de rassurer les voyageurs de la classe affaire, en proie désormais à leurs turpitudes et leurs regrets posthumes.

photo-Les-Amants-passagers-Los-Amantes-pasajeros-2012-10

C’est paraît-il une parabole de la situation de l’Espagne de l’époque, plongée dans le doute et les difficultés économiques. Ce que l’on ne ressent pas un instant dans les travées de l’aéronef, où la seule tension palpable est celle d’une activité sexuelle débridée. Et ça n’a rien de drôle.
La chorégraphie de la triplette de stewards, folle comme des dindons en rut, tombe comme un cheveu sur la soupe . Elle fait plus office de remplissage, que de divertissement.
Je n’ai vu aucune dynamique dans cette mise en scène peu inspirée, aucun esprit malin, malgré les intentions affichées sur le visage des personnages, et leurs costumes. Une panoplie dont s’accomodent dans l’ensemble fort bien les comédiens, avec en tête de gondole, Javier Cámara, l’excellent infirmier de «Parle avec elle». Un autre film de Pedro Almodovar, à l’époque où le cinéaste tutoyait sa caméra avec amour et sensibilité. En l’abandonnant au huis-clos d’un avion en perdition, il filme la surface du vide. C’est fade, inconsistant, désespérant….

Ce dvd fait partie du coffret "Pedro Almodovar, l'anthologie" Pedro Almodovar revient, nous dit-on, aux comédies de ses débuts. Elles avaient une autre allure. Loin de ce pastiche aérien d’un film, qui à l’opposé du genre catastrophe (un train d’atterrissage en moins), vise la fantaisie à tous crins. D’un extrême à l’autre, on ne gagne pas au change. Son dernier film est affligeant de banalité, sans l’once d’humour qu’il savait insuffler à quelques femmes au bord de la crise de nerfs. Dans la carlingue de l’avion qui tourne en rond au-dessus de nulle part, en attente d’un aéroport d’accueil, elles sont…

Review Overview

Le film

Parabole paresseuse sur la situation ibérique actuelle, le dernier film d’Almodovar n’a rien de la comédie qu’il prétend diriger dans la carlingue d’un avion en perdition. Y-a-t-il un cinéaste derrière la caméra ?

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Moka » de Frédéric Mermoud. Critique dvd

Diane a perdu son fils dans un accident de la circulation. La voiture ne s’est pas arrêtée. …