Accueil » A la une » « Wild Rose » de Tom Harper. Critique dvd

« Wild Rose » de Tom Harper. Critique dvd

  • Date de sortie du DVD : 17 novembre 2019
  • Acteurs : Jessie Buckley, Julie Walters, Sophie Okonedo, Daisy Littlefield, Adam Mitchell
  • Réalisateurs : Tom Harper
  • Audio : Anglais , Français
  • Sous-titres : Français
  • Studio : M6 Vidéo
  • Durée : 101 minutes

L’histoire : A peine sortie de prison et de retour auprès de ses deux enfants, Rose-Lynn n’a qu’une obsession : quitter Glasgow pour devenir chanteuse de country à Nashville. Tiraillée entre sa passion et ses obligations de mère, la jeune femme va devoir faire des choix…

  • Film : 4/5
  • Bonus : 3/5

Elle vient de Glasgow, mais Glasgow en Ecosse, pas celui du Kentucky, tout près de Nashville où Rose-Lynn veut se rendre. Pour assumer son rêve et sa passion : vivre et chanter country, ce qu’elle n’imagine pas faire un instant dans sa ville natale.

Là où pourtant les bases se sont fixées pour lui assurer un tremplin vers les Etats-Unis d’Amérique. Rose-Lynn a ses habitudes dans un bistrot qui réserve ses soirées aux fans de Johnny Cash. Mais après un séjour prolongé en prison ( un an pour avoir refourgué de la drogue à des détenues ) elle n’est plus la bienvenue.

«  Cash aussi à fait de la prison » rétorque-t-elle au patron en virant sur le champ le chanteur remplaçant pour une prestation immédiatement plébiscitée par les consommateurs. Rose-Lynn a du talent, et du culot à revendre.

Une grande gueule que le minois de Jessie Buckley contraste joliment : avant même de l’ouvrir, tout se lit sur son visage . Force et conviction pour venir à bout des tabous et d’une famille qu’elle gère trop à distance. Sa passion l’aveugle.

Ses deux enfants la regardent à peine, et sa mère , mamie bienveillante lui assène quotidiennement ses quatre vérités sur l’art d’élever un garçon ( Adam Mitchell ) et une fille ( Daisy Littlefield).

La mère et la fille, ce n’est pas très chaleureux au départ

Dans le genre, on ne fait pas mieux que Julie Walters, déterminée, déterminante dans sa conduite des affaires, qui transforme le conte de fée en vérité brutale. Soutenue par sa patronne (Sophie Okonedo ), Rose-Lynn , femme de ménage, croit pourtant y arriver quand les ressorts de son bonheur précaire se détendent une fois de plus.

Le scénario de Nicole Taylor, habilement conçu, n’a rien de manichéen. L’une des forces de ce film que Tom Harper maîtrise de la même manière, sans y mettre les formes doucereuses et le rose bonbon du genre. La musique est ad-hoc ( c’est toute la vie de Rose-Lynn qui défile ) , les dialogues balancés comme il faut ( et ceux du charretier n’ont rien à lui envier ) dans l’énergie du désespoir dont se relève toujours l’héroïne , dévastatrice au possible, mais si vraie, si proche de son rêve. Il faut la voir et … l’écouter ! Jessie Buckley chante aussi, très très bien .

LE SUPPLEMENT

  • Rencontre avec l’équipe ( 21 mn )

Il faut croire que Glasgow en Ecosse est une ville formidable pour sa musique et la gentillesse de ses habitants. Tous les intervenants vont dans ce sens

Jessie Buckley:  Mon personnage ? « Toutes les faiblesses du genre humain étaient à la surface. (… )  On propose souvent aux femmes des rôles qui cachent la vraie identité féminine »

Nicole Taylor, la scénariste inspirée. « Pendant les deux minutes et demi d’une chanson country, je peux me lâcher carrément , c’est cathartique, j’adore cette musique ».« Un personnage typique de Glasgow que l’on appelle «  gallus », plein de culot, avec du bagout, mais jamais odieux ».

Julie Walters. « C’est impossible en tant que mère de ne pas s’identifier à mon personnage »

Lucy Spink, responsable de la déco. « Je ne connaissais pas Glasgow et j’y suis arrivée avec ma barrière londonienne , quand les gens sont gentils, vous trouvez ça suspects, mais non ici ils sont vraiment gentils, chaleureux, la ville est formidable… ».

Tom Harper, le réalisateur voit beaucoup de similitudes entre son Glasgow et Nashville
  • Country, vous avez dit country ?

« Crazy Heart » de Scott Cooper
 » My own love song » d’ Olivier Dahan
« Walk the line » de James Mangold
« Des hommes sans loi »  de John Hillcoat
  • Mais encore

J’aime bien les films qui tournent autour de la musique. Quand ils sont bon… « Wiplash » de Damien Chazelle,  « Love et mercy » de Bill Pohlad  en passant par « A hard day’s night » avec Les Beatles  jusqu’à « This must be the place » ( Sean Penn, fabuleux ), « Good morning England » ( la première radio anglaise pirate ), «  Walk the line » ( sur Johnny Cash ) , « Bird » de Clint Eastwood parlant de Charlie Parker, «  Someone you love » de Pernille Fischer Christensen.

J’ai beaucoup moins aimé «  Yesterday » de Danny Boyle,  » Bohemian Rhapsody » de Bryan Singer, «  Rocketman » de Dexter Fletcher …

Date de sortie du DVD : 17 novembre 2019 Acteurs : Jessie Buckley, Julie Walters, Sophie Okonedo, Daisy Littlefield, Adam Mitchell Réalisateurs : Tom Harper Audio : Anglais , Français Sous-titres : Français Studio : M6 Vidéo Durée : 101 minutes L'histoire : A peine sortie de prison et de retour auprès de ses deux enfants, Rose-Lynn n’a qu’une obsession : quitter Glasgow pour devenir chanteuse de country à Nashville. Tiraillée entre sa passion et ses obligations de mère, la jeune femme va devoir faire des choix… Film : 4/5 Bonus : 3/5 Elle vient de Glasgow, mais Glasgow en Ecosse, pas celui du Kentucky, tout près de Nashville où Rose-Lynn veut se rendre. Pour assumer son…
Le film
Le bonus

Que vous aimez ou non la country ( mais ça m’étonnerait , tout le monde en joue plus ou moins ) ce film demeure ouvert à toutes les curiosités du spectateur qui en plus d’une musique va découvrir un talent de plus en plus confirmé, celui de Jessie Buckley qui en prime nous offre une voix admirable. Pour une histoire en forme de conte de fée qui ne dure pas très longtemps, car la vie se charge de rappeler à l’héroïne ses obligations quotidiennes dans un monde qu’elle image trop à distance, ou bien autrement. Le scénario de Nicole Taylor, habilement conçu, n’a rien de manichéen et c’est l’une des forces de ce film que Tom Harper maîtrise de la même manière, sans y mettre les formes doucereuses et le rose bonbon du genre. Les interprètes sont formidables !

AVIS BONUS Il faut croire que Glasgow en Ecosse est une ville formidable pour sa musique et la gentillesse de ses habitants. Tous les intervenants vont dans ce sens …

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Manta Ray » de Phuttiphong Aroonpheng. Critique dvd .

Un OVNI comme on dit, complètement barré dans les étoiles …

Laisser un commentaire