Accueil » Tag Archives: Critique cinéma 2018

Tag Archives: Critique cinéma 2018

« Première année » de Thomas Lilti. Critique cinéma-dvd

 Thomas Lilti connait bien le milieu médical. Le généraliste le parcourt à nouveau derrière l’œilleton d’une caméra qu’il manipule aussi bien que le scalpel. Pour nous parler d’une spécificité universitaire avec un savoir-faire de cinéaste. Sa mise en scène est immédiate, évidente, pour dire l’histoire avec une simplicité confondante. On …

lire »

« Guy » de et avec Alex Lutz. Critique cinéma-dvd

Avec un talent d’interprète et de transformiste incroyable, le comédien Lutz devient très rapidement ce chanteur sur le retour que le réalisateur Lutz filme avec autant d’efficacité. Au point de nous plonger dans le doute et le paradoxe : un simili documentaire sur un personnage… qui n’existe pas. Si l’exercice est …

lire »

« L’homme fidèle » de et avec Louis Garrel. Critique cinéma

La « banane ». Pas certain d’avoir tout compris, mais rien de grave pour les neurones. Du plaisir de cinéma, du bonheur dans l’histoire et un triangle amoureux, un de plus, qui saute les conventions pour donner du fil à retordre à nos méninges. Il y a cette gamine Eve qui grandit …

lire »

« Monsieur » de Rohena Gera. Critique cinéma

Maître et servante. Pour un premier film, Rohena Gera revient sur une thématique que le cinéma exploite régulièrement. Mais, contre tous les archétypes du genre, elle renouvelle le filon pour en extraire une véritable histoire, une signification réelle des rapports entre dominant-dominé : ni l’un ni l’autre ne se soumet à …

lire »

« Retour à Howards end  » de James Ivory. Critique cinéma

D’après le roman de E.M.Forster . – En adaptant les grands classiques de l’écrivain britannique E.M. Forster, James Ivory, le plus esthète des cinéastes américains est devenu anglais. Une conversion naturelle sur l’écran où les mots du romancier trouvent une juste place dans une mise en scène toujours aussi soignée et …

lire »

« Un violent désir de bonheur » de Clément Schneider. Critique cinéma

Au départ c’est une blague, genre Monty Python :  un colporteur gravit un sentier de montagne, chargé comme un mulet et trottinant pareillement. C’est Franc Bruneau le seul vraiment dingue dans cette compagnie de lourdingue. Il précède de quelques heures les soldats de la révolution de 1789  qui s’apprêtent à investir …

lire »